Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Anticléricalisme > 1/2



Citations :   Anticléricalisme

Page 1/2




"Le XIXème siècle est le siècle de la Libre Pensée. Cette expression nouvelle est inventée pour permettre une sorte de front unique contre les prêtres. Sous le drapeau de cette Libre Pensée se groupent les athées, peu nombreux, et souvent honteux de leur athéisme, et tous les déistes anticléricaux […]. Il est remarquable que les théoriciens de l’athéisme au cours de ce siècle se soient encore trouvés être Marx et Engels, c’est-à-dire tous les théoriciens de la lutte des classes, les fondateurs de l’idéologie du prolétariat. L’athéisme est en effet seul compatible avec la théorie révolutionnaire qui est propre au prolétariat. La croyance en l’existence d’un Dieu est une croyance contre-révolutionnaire, car les dieux ne sont pas au ciel mais sur la terre, et ils ne sont pas autre chose que des machines intellectuelles pour la préservation de l’Etat Capitaliste[..]. Il va sans dire que la Libre Pensée en perdant sa valeur de mot d’ordre […] a cessé de pouvoir être un signe de ralliement clair, sous cette forme, pour les révolutionnaires."
(Louis Aragon / 1897-1982 / article intitulé "Athées ou Libres Penseurs ?")

"Ton Dieu catholique et chrétien qui, comme tous les autres dieux, a pensé tout le mal :
1° Tu l'as mis dans ta poche.
2° Nous n'avons que faire de tes canons, index, péché, confessionnal, prêtraille, nous pensons à une autre guerre, guerre à toi, Pape, chien."

(Antonin Artaud / 1896-1948)

"Vieilles religions vidées de tout, pareilles à des figues de l'autre saison pendant flétries à l'arbre d'hiver… Curés courant, évêques gras, pasteurs familias s'arrachant à la conscience des touffes de bonnes paroles pour y nicher leurs brebis, rabbins rabbinant, bonzes rasés jusqu'à l'intérieur du cerveau, tous ont Dieu perdus, en chemin perdu, depuis le temps qu'ils courent. Ils ont gardé un nom et peints des images. Images à leur image, nom couvert de mouche. Dieu. Quel autre nom lui donner ?"
(René Barjavel / 1911-1985 / La Faim du Tigre)


"Anticlérical fanatique
Gros mangeur d´ecclésiastiques,
Cet aveu me coûte beaucoup,
Mais ces hommes d´église, hélas !
Ne sont pas tous des dégueulasses,
Témoin le curé de chez nous.

Quand la foule qui se déchaîne
Pendit un homme au bout d´un chêne
Sans forme aucune de remords,
Ce ratichon fit scandale
Et rugit à travers les stalles,
" Mort à toute peine de mort! "

Et maintenant quand on croasse,
Nous, les païens de sa paroisse,
C´est pas lui qu´on veut dépriser.
Quand on crie "A bas la calotte"
A s´en faire péter la glotte,
La sienne n´est jamais visée."

(Georges Brassens / 1921-1981 / La messe au pendu)

"La religion et le clergé ont été et peut-être resteront, pour longtemps encore, parmi les plus importants ennemis du progrès et de la liberté."
(Khristo Botev / 1849-1876 / Le drapeau, 1875)

"Tu peux toujours prêcher aux hommes un dieu d'amour, ils se serviront de lui pour sanctifier leurs crapuleries et leurs crimes "pour la bonne cause" ainsi que les massacres de masse, curés bénisseurs en tête."
(François Cavanna / 1923-2014 / Lettre ouverte aux culs-bénits)

"Et ses mains ourdiraient les entrailles du prêtre,
A défaut d'un cordon, pour étrangler les rois."

(Denis Diderot / 1713-1784 / Poésies diverses, allusion à une phrase de Jean Meslier)

"C'est pour s'être reposés de l'éducation sur les prêtres enthousiastes et fanatiques que les princes chrétiens n'ont, dans leurs Etats, que des superstitieux que n'ont d'autre vertu qu'une foi aveugle, un zèle emporté, une soumission peu raisonnée à des cérémonies puériles…"
(Paul-Henri, baron d’Holbach / 1723-1789 / Le christianisme dévoilé / 1767)

"Historiquement le prêtre est haïssable. Socialement il est nécessaire."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)

"Petits séminaires, le néant enseigné.
Faire un prêtre, c'est vider un homme."

(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)

"J'ai dit : les prêtres sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Puis : ce sont des aveugles qui conduisent des borgnes. Aujourd'hui je dis : les prêtres sont des aveugles qui crèvent les yeux des gens pour pouvoir les conduire."
(Paul Jury / 1878-1953 / Journal d'un prêtre)

"Nombreux sont les prêtres catholiques et les pasteurs protestants qui ne croient pas en Dieu, mais par lâcheté, ayant peur de perdre le gain et leur position sociale, ils cachent ce qu'ils pensent. J'ai eu plusieurs fois l'occasion de le comprendre et beaucoup de ces rusés m'ont confessé qu'ils prêchent ce qu'ils considèrent mensonge. On ne peut qu'éprouver de la compassion pour ces individus qui, en plus d'être malhonnêtes envers les autres, le sont d'abord envers eux-mêmes."
(Joseph-Jérôme de Lalande, astronome et physicien français / 1732-1807)

"«L’esprit clérical» se définit de lui-même : C’est tout simplement la raison bafouée, la lumière du soleil niée, la liberté maudite, le despotisme exalté, le pouvoir civil enfin subordonné au pouvoir religieux (…) L’esprit clérical, c’est la négation des conquêtes de la science moderne, la haine de la dignité humaine, le retour aux sanglantes ténèbres du Moyen-Âge, en un mot, le contre pied de la Révolution."
(Pierre Larousse /1817-1875 / Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle / Article "Clérical")

"Un curé catholique qui déflore les jeunes filles [fait divers lu dans la presse allemande] est bien moins dangereux pour la "démocratie", qu'un curé sans soutane, sans arrogance religieuse, mais un curé démocratique et plein de conviction qui professe l'œuvre du petit père Dieu."
(Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine / 1870-1924 / Oeuvres complètes)

"Il [prêtre] aveugle la mère, endoctrine [voire engrosse] les filles,
Des fils plus clairvoyants fait avorter l'esprit,
Par derrière l'autel va se cacher et rit."

(Sylvain Maréchal / 1750-1803 / Le Lucrèce Français / 1798)


>>> Suite des citations : Anticléricalisme



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©