> Biographies  Celse

Celtus, dit 

Celse

(IIème siècle après JC)
Celse, écrivain ou philosophe romain, auteur du Discour Véritable

Biographie de Celse :

Celse n'est pas, à proprement parler, un libre penseur ou un athée. Il mérite néanmoins une biographie dans cette rubrique à cause son œuvre "Le Discours Vrai", la seule que l'on connaisse de lui. Cette critique méthodique, au nom de la raison, du christianisme naissant est la principale réaction écrite du monde païen face à la nouvelle religion.

De sa vie, on ne sait que le peu de chose qu'il confie dans son livre. Il a voyagé en Palestine, en Phénicie, en Egypte. Sur son identité, les auteurs sont partagés. Pour certains historiens, il est le Celse, auteur d'un livre contre les magiciens et ami épicurien du philosophe grec Lucien de Samosate (125-192). Lucien lui dédia, vers 180 après JC, un traité sur Alexandre d'Abonotique, en écrivant "toi, mon compagnon et mon ami, toi que j'admire pour ta sagesse, ton amour de la vérité, la douceur de tes mœurs, la sérénité de ta vie, ton affabilité envers qui te fréquente". D'autres historiens doutent de cette identité, bien qu'un faisceau d'indices rende peu probable qu'il y ait eu deux hommes, à la même époque, portant le même nom et acharnés à poursuivre l'imposture et le charlatanisme.

Le "Discours Vrai" est une attaque en règle contre le christianisme, sans sectarisme, mais au contraire avec rigueur, honnêteté et sincérité. Par son analyse lucide, Celse met en lumière toutes les contradictions de cette "nouvelle religion" que les libres penseurs reprendront à partir du XVIème siècle. Il accuse les chrétiens d'être des sans-patrie, tout en essayant de leur montrer qu'ils peuvent, sans trahir leur foi, vivre en paix avec l'Empire romain, en remplissant tous leurs devoirs de citoyens. Cette attitude révèle chez Celse tolérance et générosité.

Celse croit en un Dieu suprême, trop élevé au-dessus du monde pour s'en occuper dans le détail, et qui délègue cette mission à des être subalternes : démons, génies, dieux païens, anges, selon les religions. Sa principale préoccupation est le salut de l'Etat. Il pense, avec lucidité, qu'un triomphe du christianisme entraînerait une baisse du patriotisme.
Son œuvre : "Discours Vrai" ou "Discours Véritable". Sa rédaction est estimée à l'an 178. L'ouvrage a disparu, mais il nous est parvenu grâce à la réfutation ("Contre Celse",) écrite 70 ans plus tard par Origène, théologien grec (183-252). Pour construire son argumentation, Origène a, en effet, recopié une grande partie du texte de Celse (évaluée à 70% en mot à mot plus 20% en substance).
Liens:
      La page d’Hermès - le discours véritable de Celse
      Cosmos – Celse, Disours…
      Cercle Ernest Renan – Celse, an antichristian polemist (en anglais)


Citations de Celse :

"Sa cosmogonie [de Moïse] est d'une puérilité qui dépasse les bornes. Le monde est autrement vieux qu'il ne le croit; et, des diverses révolutions qui l'ont bouleversé, soit des conflagrations, soit des déluges, il n'a entendu parler que du dernier, celui de Deucalion, dont le souvenir plus récent a fait passer oubli sur les précédents. C'est donc pour s'être instruit auprès des nations sages et de doctes personnages, [...], que Moïse a usurpé le nom d'"homme divin" que les juifs lui confèrent."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Et dans ces derniers temps, les Chrétiens ont trouvé parmi les juifs un nouveau Moïse qui les a séduits mieux encore. Il passe auprès d'eux pour le fils de Dieu et il est l'auteur de leur nouvelle doctrine. Il a rassemblé autour de lui, sans choix, un ramas de gens simples, perdus de mœurs et grossiers, qui constituent la clientèle ordinaire des charlatans et des imposteurs, de sorte que la gent qui s'est donnée à cette doctrine permet déjà d'apprécier quel crédit il convient de lui accorder."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Tu [Jésus] as commencé par te fabriquer une filiation fabuleuse, en prétendant que tu devais ta naissance à une vierge. En réalité, tu es originaire d'un petit hameau de Judée, fils d'une pauvre campagnarde qui vivait de son travail. Celle-ci, convaincue d'adultère, avec un soldat Panthère, fut chassée par son mari, charpentier de son état. […] tu te rendis en Egypte, y louas tes bras pour un salaire, et là, ayant appris quelques-uns de ces pouvoirs magiques dont se targuent les égyptiens, tu revins dans ton pays, et enflés des merveilleux effets que tu savais produire, tu te proclamas Dieu."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Quel Dieu, quel fils de Dieu, celui que son père n'a pu sauver du supplice le plus infamant et qui n'a pu lui-même s'en préserver?"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Mais, la réalité est que, après avoir vécu sans avoir su persuader personne, pas même ses propres disciples, il [Jésus] a été exécuté et a souffert ce que l'on sait. Il n'a su, ni se préserver du mal, ni vivre exempt de tout reproche."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Quelle raison vous a autorisés à croire qu'il était le Fils de Dieu? - C'est, dites-vous, qu'il a souffert le supplice pour détruire la source du péché. - Mais, n'y en a-t-il pas des milliers d'autres qui ont été exécutés et avec non moins d'ignominie? - C'est qu'il a guéri des boiteux et des aveugles, et, à ce que vous assurez, ressuscité des morts. - O lumière et vérité! De sa propre bouche, d'après vos propres livres, ne vous a-t-il pas annoncé que d'autres se présenteront à vous, usant des mêmes pouvoirs, qui ne seraient que des méchants et des imposteurs…"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Si Jésus voulait faire éclater réellement sa qualité de Dieu, il fallait qu'il se montrât à ses ennemis [après sa résurrection], au juge qui l'avait condamné, à tout le monde. Car, puisqu'il avait passé par la mort et au surplus qu'il était Dieu, comme vous le prétendez, il n'avait rien à redouter de personne; et ce c'était pas apparemment pour qu'il cachât son identité, qu'il avait été envoyé."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"S'il voulait rester ignoré [Jésus], pourquoi une voix divine proclame-t-elle hautement qu'il est le Fils de Dieu? S'il voulait être connu, pourquoi s'est-il laissé entraîner ai supplice, pourquoi est-il mort?"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Celui auquel vous avez donné le nom de Jésus, n'était simplement que le chef d'une bande de brigands dont les miracles que vous lui attribués n'étaient que les manifestions effectuées selon la magie et les tromperies ésotériques. La vérité est que tous ces prétendus faits ne sont que des mythes que vous-mêmes avez fabriqués sans néanmoins réussir à donner à vos mensonges une teinte de crédibilité. Tous savent bien que ce que vous avez écrit est le résultat de remaniements fait à la suite des critiques qui vous étaient portées."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"En reconnaissant que de tels hommes [ignorants, bornés, incultes et simples d’esprit] sont dignes de leur Dieu ils [les chrétiens] montrent bien qu’ils ne veulent et ne savent gagner que les niais, les âmes viles et imbéciles, des esclaves, de pauvres femmes et des enfants."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"... ils [les chrétiens] s’élèvent contre Dieu et lui font injure, lorsque, pour gagner des méchants, ils les dupent de folles espérances, prêchant aux hommes le mépris des biens qui valent mieux que toutes leurs promesses et les exhortant à les abandonner pour être heureux."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Dans quel dessein Dieu descendrait-il ici bas ? Serait-ce dans le but d’apprendre ce qui se passe parmi les hommes ? Mais n’est-il pas omniscient ? Ou bien, sachant toutes choses, sa puissance divine est-elle à ce point borné, qu’il ne puisse rien corriger, s’il [ne vient en personne ou s’il] n’envoie tout exprès un mandataire dans le monde ?"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"c’est [la fin du monde, la parousie] un vain épouvantail destiné à effrayer les âmes faibles, comme les spectres et les fantômes qu’on fait apparaître dans les mystères de Dionysos pour frapper l’imagination. Tout cela est fondé sur de vieilles histoires mal digérées. Ils [les chrétiens] ont entendu dire qu’après un cycle de plusieurs siècles, au retour de certaines conjonctions des astres, des conflagrations et des déluges pouvaient se produire."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"[Qui sont ces Juifs pour justifier pareille arrogance ?] : des esclaves échappés d’Egypte en fugitifs, qui n’ont jamais rien fait de remarquables et n’ont jamais compté ni pour le nombre, ni pour la considération."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Y a-t-il un corps, qui, après être tombé en décomposition, puisse revenir à son premier état ? N’ayant rien à répondre, il [les chrétiens] ont recours à la plus absurde des défaites : ils disent qu’à Dieu tout est possible. Mais Dieu ne peut rien faire de honteux ni rien vouloir de contraire à la nature."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Enfin, il n’y a pas apparence qu’ils [les Juifs] jouissent de l’estime et de l’amour de Dieu, à un plus haut degré que les autres hommes, ni que seuls ils aient le privilège de recevoir les anges d’en haut, sous prétexte qu’ils ont obtenu en partage une terre de bienheureux : nous voyons assez de quel traitement de faveur, ils jouissent, eux et leur pays !"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Ils [les chrétiens] racontent encore qu’au tombeau de leur maître, il en vint [des anges), les uns disent un, les autres disent deux, pour annoncer aux femmes qu’il était ressuscité ; car le Fils de Dieu, à ce qu’il paraît n’avait pas la force de soulever lui seul, la pierre de son tombeau ; mais il avait besoin de renfort pour la déplacer."
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)

"Vous espérez et désirez que votre corps ressuscite lui-même tel qu’il est, comme si vous n’aviez rien de meilleur ni de plus précieux : et ensuite vous l’exposer de gaîté de cœur aux supplices comme une chose vile !"
(Celse / IIème siècle après JC / Discours vrai)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religionAthéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Biographies    Citations proverbesCitations    Haut de page    Contact   Copyright ©