Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Revue de Presse > Par pays > Mali

Mali

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Enlèvement : Au Mali, les djihadistes ciblent la Croix-Rouge (Hassane Zerrouky)
L'Humanité - 12 Février 2014

"L'enlèvement de cinq membres du CICR par le Mujao, groupe islamiste allié d'Aqmi, montre qu'un an après l'opération "Serval", la région du nord du pays est loin d'être sécurisée.
Le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué, hier, l'enlèvement de quatre membres du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et d'un vétérinaire d'une ONG humanitaire. "?Nous avons pris (...) un véhicule 4X4 des "ennemis de l'islam" avec leurs complices?", a déclaré Yoro Abdoulsalam, responsable connu du Mujao, dans un entretien téléphonique avec un journaliste de l'AFP à Bamako, avant de préciser que les otages "?sont en vie et en bonne santé?"?! [...]
L'enlèvement des membres du CICR, qui intervient quelques jours après le massacre de trente civils touareg, le 6?février dernier, dans la localité de Tamkoutat (près de Gao), montre que si l'intervention militaire française a permis d'éviter que tout le Mali tombe entre les mains des djihadistes, la région du nord est loin d'être sécurisée."
[...]
http://www.humanite.fr/monde/au-mali-les-djihadistes-ciblent-la-croix-rouge-558941


Les manuscrits de Tombouctou, victimes des islamistes et de la corruption (Philippe Bernard)
Le Monde - 30 janvier 2013

"Les islamistes qui occupaient la ville mythique du nord du Mali depuis avril n'ont pas seulement tenté d'asservir les populations. Ils s'en sont probablement pris aux plus précieux témoignages de leur culture ancestrale. Les manuscrits de Tombouctou, ces dizaines de milliers de documents témoignant du foisonnement intellectuel de l'Afrique précoloniale depuis le XIIe siècle, auraient aussi fait les frais de leur passage. Plusieurs témoignages cités affirment que des bâtiments les abritant auraient été détruits par les forces d'occupation, avant qu'elles ne quittent la ville, chassées par l'avancée des soldats français et maliens." [...]
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1222392&xtmc=religion&xtcr=18


"Nous luttons contre des groupes islamistes au Mali ou en Algérie que l'on soutient en Syrie" (Propos recueillis par Régis Soubrouillard)
Marianne - 18 janvier 2013

"Ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE, Alain Chouet revient pour "Marianne" sur la prise d'otages survenue sur le site gazier d'In Azemas en Algérie, le parcours du chef présumé des preneurs d'otages, l'opération française au Mali mais aussi l'ambigüité des puissances occidentales vis-à-vis de pays, soutiens financiers de ces groupes islamistes.
Alain Chouet : Mokhtar Belmokhtar c'est quelqu'un que l'on connaissait bien dans les années 90 parce qu'il avait plus ou moins fricoté avec le GIA avant de se reconvertir dans les trafics en tous genres en particulier de cigarettes, ce qui lui avait valu le surnom de "Mr Marlboro", mais aussi de matériels japonais et d'armes puis après de drogues quand les canaux du trafic ont évolué de l'Amérique du Sud vers l'Amérique du Nord puis les côtes africaines. Le tout dans la zone des trois frontières, Mauritanie, Algérie, Mali. Il était dans le grand banditisme. Quand le GIA a du quitter la zone du nord de l'Algérie sous les coups de butoir de la répression, il s'est drapé dans le Drapeau vert parce que c'est plus valorisant de dire "je suis un grand militant islamiste" plutôt que"je suis un grand trafiquant"."
[...]
http://www.marianne.net/Nous-luttons-contre-des-groupes-islamistes-au-Mali-ou-en-Algerie-que-
l-on-soutient-en-Syrie_a225835.html


Mali : les combats reprennent entre l'armée et les islamistes (David Baché)
Le Figaro -– 10 janvier 2013

"À Bamako, des manifestants exigent le départ du président.
Cela faisait neuf mois que l'armée malienne et les groupes islamistes armés se faisaient face sans bouger. À présent ils bougent et, surtout, ils tirent. Depuis mercredi soir, les combats ont commencé..."
[...]
http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefigaro_fr.php?archive=
BszTm8dCk78atGCYonbyzh7Rsijgk5cUpKNOAT1MolH4FdTc%2FE%2FwiSXekeDItaa0u2IGtjAq08M%3D


Mali - Les islamistes continuent à détruire des mausolées à Tombouctou (AFP)
Le Point - 1er juillet 2012

"Trois mausolées de saints ont déjà été détruits samedi dans la ville mythique.
Des islamistes d'Ansar Dine, un des groupes armés contrôlant le nord du Mali, poursuivaient dimanche la destruction de mausolées de saints musulmans dans la ville de Tombouctou, classée patrimoine mondial en péril, en dépit du tollé qu'ont provoqué ces démolitions. Après les mausolées de Sidi Mahmoud (nord de la ville), Sidi Moctar (nord-est) et Alpha Moya (est) samedi, les hommes d'Ansar Dine se sont attaqués dimanche matin à coups de houe et de burin aux quatre mausolées, dont celui de Cheikh El-Kébir, situés dans l'enceinte du cimetière de Djingareyber (sud), selon un témoin présent sur les lieux. Ils ont cassé le site, bâti en terre à l'instar de la quasi-totalité des édifices de cette ville à la lisière du désert, a dit ce témoin, employé d'un média local, en indiquant que de nombreux habitants assistaient, impuissants, à l'opération de destruction. "Ça fait mal, mais on ne peut rien faire. Les fous sont armés", a-t-il ajouté.
Un habitant de Tombouctou, ancien opérateur touristique, a affirmé à l'AFP sous le couvert de l'anonymat avoir entendu des islamistes évoquer une éventuelle démolition de mosquées : "Ce (dimanche) matin, les islamistes ont dit devant nous que, s'il y a des saints dans les mosquées, ils vont détruire aussi ces mosquées." Aucun responsable d'Ansar Dine n'a pu être joint à ce sujet.
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/mali-les-islamistes-continuent-a-detruire-des-mausolees-a-tombouctou-01-07-2012-1479619_24.php


Nord Mali : les islamistes prennent le pouvoir et chassent les Touaregs
L'Humanité - 28 juin 2012

"Les Touaregs, en pleine déroute, ont été chassés par leurs anciens alliés islamistes. Après de violents combats, Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) tiennent fermement la moitié nord du pays et ont le champ libre pour imposer la Charia.
Les islamistes ont chassés les Touaregs de Tombouctou et viennent de les écraser à Gao, en prenant leur quartier général pour tout le nord du Mali, après de violents combats qui ont fait au moins vingt morts et quatorze blessés ce jeudi. Les rebelles touareg sont en déroute et ne contrôlent plus aucune place forte dans cette région. (...)
Touaregs et islamistes étaient alliés au début de la rébellion. Ils ont déclaré unilatéralement le Nord du pays indépendant. Mais l'unité apparente n'a pas duré. Les Touaregs sont laïcs, le but premier des islamistes étant d'imposer la charia. Pour devenir maîtres du jeu, les islamistes ont d'abord empêché les touaregs de disposer d'une partie de leurs armes lourdes (reliques du conflit libyen) et sont ainsi assuré la supériorité militaire."
[...]
http://www.humanite.fr/monde/nord-mali-les-islamistes-prennent-le-pouvoir-et-chassent-les-touaregs-499792


Joug islamiste sur le Nord-Mali (Rosa Moussaoui)
L'Humanité - 30 mai 2012

"Les groupes islamistes armés contrôlant le septentrion malien (Ansar Dine, Aqmi et le Mujao) ont tenu conciliabule à Tombouctou, en vue de se partager ce vaste territoire.
Tombouctou, nouvelle capitale des djihadistes ? Les groupes islamistes armés, qui ont pris le dessus dans le nord du Mali, se sont donné rendez-vous, ces derniers jours, dans la cité des 333 saints, en vue de "consolider" leurs relations et leur emprise sur la région, théâtre, depuis la mi-janvier, d'un soulèvement armé des indépendantistes touareg.
Depuis jeudi, les principaux groupes islamistes armés contrôlant le septentrion malien, c'est-à-dire Ansar Dine, al-Qaida au Maghreb islamique et le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao, branche dissidente d'Aqmi), tenaient conciliabule en vue de se partager ce vaste territoire désertique échappant désormais au pouvoir de Bamako."
[...]
http://www.humanite.fr/monde/joug-islamiste-sur-le-nord-mali-497521


Un "Etat islamique" proclamé dans le nord du Mali (Avec AFP)
L'Express - 27 mai 2012

"La rébellion touareg et le mouvement islamiste Ansar Dine, deux des groupes qui contrôlent le nord du Mali depuis près de deux mois, ont annoncé samedi leur fusion et proclamé un "Etat islamique" dans la région.
Ce "protocole d'accord" transmis à l'AFP, aboutissement de plusieurs semaines de discussions parfois difficiles entre deux mouvements longtemps séparés par leurs objectifs et leurs idéologies, marque un tournant dans l'immense Nord malien, qui a échappé au pouvoir central de Bamako depuis fin mars.
"Le mouvement Ansar Dine et le MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) proclament leur auto-dissolution dans l'Azawad (région nord du Mali, ndlr). Les deux mouvements créent le Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad", indique l'accord.
"Nous sommes tous pour l'indépendance de l'Azawad", "nous acceptons tous l'islam comme religion", le Coran et la Sunna (paroles et actions du prophète Mahomet rapportées par la tradition) sont "la source du droit" : tels sont les principaux points de ce document."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/un-etat-islamique-proclame-dans-le-nord-du-mali_1119264.html


Mali : un mausolée profané par Aqmi à Tombouctou (AFP)
L'Express - 6 mai 2012

"Les islamistes d'Ansar Dine qui ont pris le contrôle de la ville du nord du Mali après le coup d'état du 22 mars ont une vision rigoriste de l'islam et considèrent comme impies les pratiques musulmanes traditionnelles en vigueur dans la région.
Tombouctou est sous le choc après la profanation par des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), du mausolée d'un saint musulman de la cité inscrite au patrimoine de l'Unesco.
Vendredi, des gens d'Aqmi, appuyés par le groupe armé islamiste Ansar Dine, ont détruit le mausolée du saint Sidi Mahmoud Ben Amar. "Ils ont brûlé le mausolée", a déclaré samedi sous couvert d'anonymat l'un des adjoints au maire de Tombouctou. (...)
La profanation du mausolée de Tombouctou par les nouveaux maîtres de la ville rappelle le sort fragile d'oeuvres appartenant au patrimoine mondial, comme celui des Bouddhas de Bamyan, dans le centre de l'Afghanistan, détruits en mars 2001 par les talibans. En Afrique de l'est, les islamistes somaliens shebab ont détruit de nombreux mausolées de mystiques soufis dont la mémoire était vénérée par les populations locales."
[...]
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/mali-un-mausolee-profane-par-aqmi-a-tombouctou_1111708.html


Bousculade meurtrière dans un stade au Mali (avec AFP)
Le Monde - 22 février 2011

"Au moins 36 personnes, en grande majorité des femmes, ont été tuées et 70 ont été blessées, lundi 21 février au soir dans un stade de Bamako au cours d'une bousculade qui a suivi le prêche d'un imam malien.
La bousculade a eu lieu dans le stade Modibo-Keita de 25 000 places plein à craquer, lorsque la foule a voulu aller toucher l'imam, Ousmane Madani Haïdara, très célèbre au Mali, qui venait de terminer son prêche et de procéder à des bénédictions à l'occasion de la fête musulmane du Maouloud.
Les femmes étaient en première ligne et voulaient être touchées par le religieux afin d'être guéries et protégées par lui, ce qui explique qu'elles aient été les principales victimes de la bousculade. Elles sont mortes piétinées et étouffées."
[...]
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/22/bousculade-meurtriere-dans-un-stade-au-mali_1483491_3212.html


Sur les traces des djihadistes du Sahara (Thierry Oberlé)
Le Figaro -– 19 mars 2007 (1/6 de page)

"Al-Qaida renforce son implantation en Afrique, grâce à des bases mobiles installées dans le Sahel. L'organisation compte sur l'appui des combattants salafistes algériens pour exporter le djihad dans toute la région. Devenu al-Qaida au Maghreb, l'ex-GSPC algérien se sert du nord du Mali comme d'un sanctuaire, qui focalise aujourd'hui les craintes de Washington."
Situé dans l'un des endroits les plus pauvres de la planète, le nord du Mali se trouve aux confins du monde arabo-musulman. "Travaillé par le fondamentalisme religieux", cette région présente pour les djihadistes un intérêt stratégique.
"Les islamistes algériens bénéficient de l'indifférence, voire de l'assistance intéressée des nomades. "Les salafistes s'attirent les bonnes grâces des gens qu'ils croisent en offrant des antibiotiques lorsque les enfants sont malades, de l'aspirine, de la semoule", raconte un officier malien."


Voir la page d'accueil sur l'islam


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©