Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Revue de Presse > Par pays > Chine

Chine

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


En Chine, le pouvoir renforce son contrôle sur les religions (Cyrille Pluyette)
Le Figaro - 12 décembre 2017

" Xi Jinping tente de limiter l'expansion du christianisme et de l'islam, "soumis aux influences étrangères", selon lui, pour favoriser le bouddhisme.
Des dizaines de touristes chinois avalent leur pique-nique à l'ombre de la majestueuse pagode du temple Linji, lieu de naissance de l'une des plus célèbres branches du bouddhisme. Le monument, en briques grises finement sculptées, renferme les reliques du fondateur de cette école, au IXe siècle, sous la dynastie Tang. [...]
Dans les vitrines, sont exposés des objets ayant appartenu au maître Zen, ainsi que de vieilles photos du temple, qui se réduisait au début des années 1980 à sa pagode en ruine. On découvre seulement au détour d'une phrase de présentation que Xi Jinping, qui allait devenir l'homme fort du pays douze ans plus tard, rendit visite en 2005 à Youming. Étonnamment, aucune photo n'illustre cet événement, alors que le visage "d'Oncle Xi" est omniprésent en Chine. Aucune précision non plus sur l'origine du beau matériel de calligraphie laissé par le vieux sage. Notre guide nous apprend, sous le sceau de la confidence, qu'il a été offert par Xi Jinping au chef religieux pour ses 90 ans. Tout semble fait pour cacher la relation étroite qui s'était nouée entre les deux hommes. "Ils étaient amis. Nous gardons des photos où on les voit ensemble, mais on ne peut pas les publier. car elles concernent le dirigeant du Parti communiste""
[...]
http://www.lefigaro.fr/international/2017/12/11/01003-20171211ARTFIG00267-en-chine-le-pouvoir-renforce-son-controle-sur-les-religions.php


La vieille garde de l'Eglise officielle chinoise freine le rapprochement avec le Vatican (Brice Pedroletti)
Le Monde - 31 décembre 2016

"La IXe Assemblée des représentants catholiques s'est réunie à Pékin sans donner de signes d'une émancipation du pouvoir communiste.
Instance souveraine de l'Eglise chinoise, la IXe Assemblée nationale des représentants catholiques s'est réunie à Pékin du 26 au 29 décembre pour renouveler les dirigeants de l'Association patriotique des catholiques chinois et de la Conférence des évêques "officiels" de Chine. Ces deux émanations du Parti communiste sont indépendantes du Vatican, qui ne les reconnaît pas.
Le Vatican avait jugé "inacceptable" la précédente assemblée, en 2010. L'édition 2016 était donc surveillée de près par les observateurs alors que Pékin et le Saint-Siège poursuivent des négociations secrètes entamées il y a deux ans pour tenter de surmonter leurs différences. Si 5 millions de catholiques chinois sont enregistrés à l'Association patriotique - l'Eglise officielle -, 7 millions d'autres, essentiellement dans les zones rurales, pratiquent leur religion dans des paroisses clandestines plus ou moins tolérées.
Le clergé en Chine est lui-même divisé entre son rattachement formel à l'autorité de l'Etat et son obédience au Vatican. D'un côté, huit évêques sur les soixante-dix rattachés à l'Association patriotique ont été ordonnés sans le consentement du Saint-Siège et exercent malgré cela d'importantes responsabilités au sein des instances officielles. De l'autre, une trentaine d'évêques et leurs prêtres refusent de rejoindre l'Association patriotique et officient dans l'illégalité aux yeux de Pékin. Ils risquent l'arrestation et leurs congrégations sont harcelées."
[...]
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/12/30/la-vieille-garde-de-l-eglise-officielle-chinoise-freine-le-rapprochement-avec-le-vatican_5055683_3216.html?xtmc=religion&xtcr=2


Shanghai, refuge des Juifs d'Europe persécutés, se rappelle son passé (Bill Savadove, AFP)
Le Point - 29 septembre 2015

""Shanghai a sauvé nos vies", lance Judy Kolb en se remémorant son enfance de jeune réfugiée juive européenne dans la métropole chinoise, 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Comme elle, près de 20.000 Juifs ont débarqué dans les années 1930-1940 dans le port de la cosmopolite cité de l'Est de la Chine. Leur ultime refuge face aux persécutions grandissantes dans une Europe gagnée par l'antisémitisme.
La Chine célèbre en grande pompe ces dernières semaines sa victoire de la guerre de 1937-1945 contre le Japon, des commémorations qui ont culminé avec un grand défilé militaire le 3 septembre dernier au bord de la place Tiananmen à Pékin.
Shanghai, elle, tient à rappeler sa contribution dans la protection des Juifs européens. Un café juif reconstruit, une exposition, une comédie musicale et un parc mettent actuellement en lumière cet épisode de la guerre peu connu en Europe.
"Shanghai est la seule ville où les étrangers pouvaient entrer sans visa, et même sans passeport. La seule ville qui a ouvert sa porte", explique Pan Guang, doyen du Centre des études juives de Shanghai."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/shanghai-refuge-des-juifs-d-europe-persecutes-se-rappelle-son-passe-29-09-2015-1968966_24.php


Un ramadan restreint pour les Ouïgours chinois (Patrick Saint-Paul)
Le Figaro - 6 juillet 2014

"Le régime communiste chinois ne s'embarrasse pas de politiquement correct dans sa lutte contre le terrorisme et l'extrémisme religieux. Ainsi, dans la région du Xinjiang, située aux confins occidentaux du pays et peuplée de turcophones musulmans ouïgours, les autorités ont fortement restreint les possibilités d'observer le jeûne du ramadan. Cette décision va jeter de l'huile sur le feu dans cette province autonome agitée par des troubles ethniques. Les Ouïgours dénoncent une nouvelle atteinte à leur liberté de culte et à leurs traditions." [...]
http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/06/01003-20140706ARTFIG00130-un-ramadan-
restreint-pour-les-ouigours-chinois.php


Tibet : Pour la première fois, une nonne s'immole (web)
Courrier International - 18 octobre 2011

Une jeune nonne du couvent de Mamae, situé dans le district de Ngaba (préfecture d'Aba pour la Chine, province du Sichuan), s'est donnée la mort en s'immolant lundi midi, annonce le site d'information sur le Tibet Phayul.com. Selon des témoins, Tenzin Wangmo a déambulé le corps en flammes durant plusieurs minutes, hurlant pour demander le retour du Dalai Lama au Tibet et la liberté de religion, avant de mourir. Elle est la première nonne à s'immoler par le feu alors que depuis mars dernier et le sacrifice d'un moine du monastère de Kirti, également situé à Ngaba, plusieurs jeunes tibétains se sont immolés pour protester contre la répression menée par les forces de sécurité chinoises dans la région." [...]
http://www.courrierinternational.com/breve/2011/10/18/pour-la-premiere-fois-une-nonne-s-immole


Mgr Bartholomew Yu Chengti, évêque de l'Eglise catholique clandestine de Chine
Le Monde - 30 septembre 2009

"Evêque de l'Eglise catholique clandestine de Chine, Mgr Bartholomew Yu Chengti est mort le 14 septembre à l'âge de 90 ans. La nouvelle de sa mort n'a pas été connue immédiatement, les autorités locales n'ayant pas autorisé le diocèse à faire paraître un avis de décès, a indiqué l'agence de presse Eglises d'Asie. Son inhumation, le 17 septembre, a été présidée par l'évêque officiel du diocèse de Hanzhong, devant une quarantaine de prêtres et un millier de catholiques autorisés à y assister.
Evêque clandestin du diocèse de Hanzhong, qui compte quelque 20 000 catholiques, Mgr Yu Chengti, né le 17 août 1919, avait été ordonné prêtre en 1949, puis secrètement évêque par le Vatican en 1981. Il était, selon Eglise d'Asie, "une figure majeure de l'Eglise clandestine"."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/09/29/mgr-bartholomew-yu-chengti-eveque-de-l-eglise-catholique-clandestine-de-chine_1246754_0.html


La situation au Xinjiang suscite peu de réactions dans les pays musulmans (AP)
Le Nouvel Observateur - 15 juillet 2009

"La répression chinoise contre la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang suscite peu de réactions dans le monde musulman, où de nombreux pays sont probablement soucieux de préserver leurs liens commerciaux avec Pékin et d'éviter d'attirer l'attention sur leur propre situation en matière de droits de l'Homme.
L'Iran et la Turquie ont été parmi les rares à critiquer la Chine, alors que la question ouïghoure a provoqué peu de réactions dans une grande partie du Moyen-Orient et du monde arabe. Les pays arabes "ne peuvent critiquer les attaques contre les musulmans chinois car ils n'ont eux-mêmes pas de démocratie", souligne Labib Kamhawi, un politologue jordanien. "Ils sont dans le même bateau que le gouvernement chinois."
En outre, la Chine est un partenaire commercial majeur de nombreux pays arabes, dont la Jordanie, le Soudan, et des Etats pétroliers du Golfe comme l'Arabie saoudite."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/20090715.FAP4329/?xtmc=religion&xtcr=9


Protestation de moines tibétains contre une interdiction de prières (AP)
Le Nouvel Observateur – 2 mars 2009 (1/2 page)

"Un monastère tibétain a été encerclé par les forces de police dans le sud-ouest de la Chine après une marche à laquelle des dizaines de religieux ont participé dimanche en signe de protestation contre l'interdiction d'une cérémonie de prières, selon des organisations de défense des droits de l'Homme.
Dernier épisode en date d'une série d'actions de contestation dirigées contre le régime chinois, la marche de ce week-end s'est déroulée sur fond de tensions suscitées par les sévères mesures de sécurité mises en place par les autorités à l'approche des deux semaines de festivités et du premier anniversaire des émeutes de qui ont endeuillé le Tibet. [...]
Ce mois de mars coïncide par ailleurs avec le 50e anniversaire de la tentative de soulèvement de 1959 contre le régime chinois, qui a conduit le chef spirituel et temporel des Tibétains sur le chemin de l'exil. AP."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/20090302.FAP8121/?xtmc=&xtcr=2


Pékin fait pression pour que Nicolas Sarkozy renonce à rencontrer le dalaï-lama (Bruno Philip)
Le Monde – 20 novembre 2008 (1/4 de page)

"La relation franco-chinoise traverse à nouveau une passe difficile en raison du Tibet : l'annonce faite la semaine dernière par Nicolas Sarkozy à propos de sa rencontre, le 6 décembre, avec le dalaï-lama en Pologne à l'occasion du 25e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lech Walesa, a déchaîné l'ire de Pékin.
Depuis, une négociation tendue est engagée entre les deux pays : la Chine veut faire plier Nicolas Sarkozy et le forcer à annuler son entrevue avec le chef du gouvernement tibétain en exil. Le président français n'a nullement l'intention de revenir sur le principe de cet entretien, lui qui avait déjà, par égard pour la Chine à la veille des Jeux olympiques du mois d'août, renoncé à s'entretenir avec le dalaï-lama après avoir laissé auparavant entendre qu'il le verrait."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/11/19/pekin-fait-pression-pour-que-nicolas-sarkozy-renonce-
a-rencontrer-le-dalai-lama_1120437_0.html


Un pasteur de l'église clandestine arrêté près du temple où George Bush a prié (O. M.)
Le Monde – 13 août 2008 (1/8 de page)

"La photo de George Bush entouré de jeunes chrétiens chinois sur le seuil d'un petit temple protestant pékinois a été diffusée depuis dimanche, mais un incident est resté hors champ : un pasteur de l'église clandestine chinoise a été arrêté alors qu'il tentait de se rendre à vélo à la cérémonie.
Le temple de Kuanjie, où le président américain a assisté à l'office en chinois, appartient à l'église protestante officielle, chapeautée par le Mouvement patriotique des trois autonomies, et donc par l'Etat-parti. Pour échapper à cette tutelle, de plus en plus de protestants chinois pratiquent à domicile, et dans la clandestinité : ils seraient près de 40 millions, quatre fois plus que les membres de l'Eglise officielle."
[...]
http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/08/12/un-pasteur-de-l-eglise-clandestine
-arrete-pres-du-temple-ou-george-bush-a-prie_1082696_0.html


Jésus qualifié pour les JO (Damien Roustel)
L'Humanité - 9 novembre 2007 (20 lignes)

"Alors que des rumeurs l'annonçaient incertain, Jésus de Nazareth a finalement réussi à se qualifier pour les jeux Olympiques de Pékin qui se dérouleront cet été en Chine. Les autorités locales ont expliqué que la liberté religieuse des étrangers serait garantie le temps des Jeux, soit du 8 au 24 août. Mais pas au-delà de cette date. Un démenti pour la presse américaine qui avait affirmé que le gouvernement chinois interdirait les bibles dans le village olympique." [...]


Le dalaï-lama reçu en grande pompe à Washington (Dominique Bari)
L'Humanité – 18 octobre 2007 (1/8 de page)

"Chine-États-Unis . Vives protestations de Pékin sur fond de montée des désaccords commerciaux entre les deux pays.
"Une grossière ingérence dans les affaires intérieures chinoises", a dénoncé Pékin, qualifiant ainsi la rencontre mardi à la Maison-Blanche entre George W. Bush et le dalaï-lama, suivie de la remise hier au chef religieux tibétain de la médaille d’or du Congrès, la plus haute distinction de l’Assemblée américaine. Plus encore que cette réception officielle et en grande pompe, c’est aussi la teneur des entretiens entre Bush et son hôte qui inquiète la Chine : un responsable de l’administration a laissé entendre que le président avait évoqué la liberté de culte avec le dalaï-lama, qui aurait reçu, selon son envoyé spécial, Lodi Gyari, "un engagement très clair et très ferme" de Bush à aider à résoudre les querelles entre le leader tibétain et Pékin."
[...].


Le pape veut renouer le dialogue avec la Chine, mais exige la liberté totale des catholiques (Henri Tincq)
Le Monde - 3 juillet 2007 (1/6 de page)

"Depuis la rupture de 1951, un pape a publié pour la première fois, samedi 30 juin, un document complet, précis, sans langue de bois, pour signifier à la Chine sa volonté de dialogue, en maintenant toutes ses exigences. Les catholiques de Chine sont un "petit troupeau" (8 à 12 millions), exemplaire par sa "fidélité", témoin d'une foi "persécutée", écrit le pape, mais sa "normalisation" serait un pas de géant pour les libertés." [...]
Du côté des autorités chinoises, le ministère des affaires étrangères "rappelle les deux conditions que pose Pékin à tout rétablissement des relations : la rupture du Vatican avec Taïwan (Pékin sait que le Vatican n'y fait plus obstacle) et sa souveraineté sur les nominations. Un an avant les Jeux olympiques, le ton ouvert de cette lettre est pourtant une chance inespérée de reprise d'un dialogue.


Benoît XVI défend ses ouailles en Chine (P.N. avec AFP, Reuters)
Libération - 2 juillet 2007 (1/10 de page)

"La Chine est un pays officiellement athée, et le Vatican n’a pas à s’immiscer dans ses affaires intérieures au nom de la religion, rappellent les autorités de Pékin à Benoît XVI. Dans une longue lettre envoyée samedi aux catholiques chinois, le pape a critiqué les restrictions exercées par le pouvoir chinois sur la liberté de culte, qui "étouffent l’activité pastorale" et sèment la division parmi les fidèles, réclamant "une authentique liberté religieuse"."


L'explosion protestante qui fait peur à Pékin (Jean-Jacques Mével)
Le Figaro – 23 octobre 2006 (1/4 de page)

"Le président Jacques Chirac entame mercredi une visite de quatre jours en Chine accompagné de grands patrons du CAC 40, même si aucun gros contrat n'est attendu, en particulier dans les dossiers qui piétinent. Il arrive dans un pays où, prises entre marxisme scientifique et culte de l'argent, les Églises clandestines tentent d'étancher la soif de valeurs plus élevées. Sur ce "marché des âmes", les différentes mouvances protestantes sont les plus actives et regrouperaient aujourd'hui la deuxième communauté de foi, malgré la répression de la police antireligieuse."


Répression contre une église protestante dans l'Est de la Chine (Brice Pedroletti)
Le Monde - 6 août 2006 (1/8 de page)

"La destruction par les forces de l'ordre, le 29 juillet dernier, du temple protestant de Danshan, près de Hangzhou, dans la province côtière du Zhejiang (Est de la Chine), a conduit ces jours derniers à un cinquantaine d'arrestations, signe de tensions croissantes entre une communauté chrétienne "non officielle" de plus en plus frustrée de manquer de lieux de cultes, et des autorités suspicieuses de tout mouvement religieux de masse."
Cette région comprend environ 100 000 chrétiens se réclamant du fondateur de la China Inland Missionary, le méthodiste britannique Hudson Taylor. Ce sont des protestants clandestins qui "ont toujours refusé de rejoindre l'église officielle protestante chinoise, appelée le Mouvement patriotique des trois autonomies, qui regroupe une quinzaine de millions de membres".


Ping-pong entre Pékin et le Vatican (Henri Tincq)
Le Monde - 27 juin 2006 (1/8 de page)

A propos de la polémique sur les nominations d'évêques en Chine sur lesquelles Pékin souhaite garder la mainmise :
"Le bras de fer avec Benoît XVI, qui a fait du rapprochement avec la Chine une de ses priorités, est suivi avec intérêt à Washington, où le président Hu Jintao s'est récemment entendu rappeler par George Bush le prix accordé par les Etats-Unis à la liberté religieuse. Mais plus le pays s'ouvre aux réformes économiques et inonde les marchés mondiaux, plus le parti resserre son monopole idéologique sur la société."


Le pouvoir chinois tente de récupérer Bouddha (Jean-Jacques Mével)
Le Figaro - 15 avril 2006 (1/4 de page)

"Quasi officiel, un congrès bouddhique révèle l'inquiétude de Pékin face à la percée des Eglises chrétiennes "étrangères"", alors que le bouddhisme, "pathétique", apparaît comme la religion des femmes et du troisième âge.


Le dalaï-lama reçu à la Maison-Blanche (Jean-Jacques Mével)
Le Figaro - 10 novembre 2005 - (1/4 de page)

Chine. A quelques jours de son voyage en Chine, George Bush reçoit le Dalaï-lama. Même si ce dernier n’est pas reçu comme un chef d’Etat, cette entrevue est prévue comme un hommage au Prix Nobel de la paix. Cette invitation à celui qui est considéré par les autorités chinoises comme un dangereux séparatiste et qui incarne en Occident la cause de la liberté de conscience, suscite sans doute "quelques grincements de dents" à Pékin.
Le département d’Etat américain a publié au même moment son "Rapport annuel sur la liberté religieuse dans le monde" qui, sur ce plan, place la Chine au même rang que l’Iran, la Corée du Nord, le Soudan et l’Arabie saoudite. Il relève qu’au Tibet "des douzaines de moines et de nonnes moisissent en prison" et que les autorités chinoises continuent de "réprimer par la force" des actes de foi, comme la vénération du Dalaï-Lama.
Pendant ce temps le "président chinois, en visite en Europe, a été accueilli par plusieurs manifestations pro-tibétaines".



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©