Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > "La religion, c'est à la maison !"


"La religion, c'est à la maison !"


par InputOutput  -  16/08/2015




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Ce week-end d'été, nous étions dans la charmante ville de Bormes-les-Mimosas. Après une soirée passée à la plage du Lavandou, nous nous sommes couchés assez tard à notre hôtel.
Surplombant la ville et éloigné de la route, nous avons pu nous endormir fenêtre ouverte, au calme et au frais.
Mais dimanche matin vers 8 heures, nous avons été réveillés en fanfare par le clocher tout proche qui s'est mis à carillonner à tue-tête pendant de longues minutes.

Mais de quel droit ce prêtre décide-t-il qu'il est temps, au nom de sa "religion", de réveiller des centaines de personnes, un dimanche aussi tôt, alors que ces dernières ont pour la plupart travaillé toute la semaine (je pourrais rajouter "ce qui n'est pas son cas", mais cela pourrait être mal interprété...) ?

Attention, ce n'est pas la croyance en elle-même que je remets la question ici.
Nous avons (heureusement) le droit à nos opinions personnelles, et donc aussi à celle qui consiste à croire qu'il existe "un père Noël pour les grands", qui exaucerait nos voux de bonne santé et de réussite si on est bien sage pendant toute l'année...(ou si on se pend à des crochets par la peau une fois par an comme c'est le cas au Sri Lanka...).
Le problème de cette croyance, c'est quand ses "signes" deviennent "ostentatoires" comme on dit, brandis comme des étendards, et que la religion, avec ses kippas, ses burqas et autres déguisements vient heurter celle de l'autre et provoquer la haine, EN PASSANT PAR L'ESPACE PUBLIC.

J'entends d'ici la réponse : "tradition", ou mieux "laïcité". Cette "laïcité" qui a été dévoyée par les partisans de ces "sectes officialisées". Car la "laïcité", c'est simplement le fait d'avoir séparé l'Eglise de l'Etat. Point.

La liberté de pratiquer les "rites" de sa religion EN PUBLIC (déguisements, prières, privation de nourriture et autres bizarreries...), c'est autre chose.
Cette liberté est certes prévue dans les textes, de la constitution française à la Convention Européenne des Droits de l'Homme, du moment qu'elle ne "trouble pas l'ordre public".
Pourtant, pour des raisons "sécuritaires", la France a réussi à faire interdire la burqa sur l'espace de la République (officiellement en tous cas, pratiquement c'est un autre sujet).

En ces temps difficiles où, sous prétexte de servir leur "religion", des fanatiques ôtent la vie de dizaines d'innocents en perpétrant de terribles attentats, ne serait-il donc pas beaucoup plus simple de limiter toutes ces "effusions religieuses" quelles qu'elles soient à la sphère privée et familiale ?
Car contrairement à la couleur de notre peau ou un handicap, c'est VOLONTAIREMENT que nous décidons de nous "différencier" en n'affichant publiquement notre religion et en allant pas "provoquer" l'autre dans son espace de liberté, jusqu'à le réveiller dans son sommeil...

La France, le "pays des lois" selon les Chinois, pourrait-elle un jour prendre cette décision, et adopter ainsi cet adage : "La religion, c'est à la maison" ?


InputOutput
Site personnel : evolut10nnaire.blogspot.com



Voir les pages d'accueil sur la religion et sur la laïcité




Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©