Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Expansionnisme de l'islam


Expansionnisme de l'islam


par Crovax  -  04/06/2005




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.



Tchad
Le Tchad est le lieu d'un rapport de forces entre la poussée de l'islam et les résistances de l'Afrique équatoriale. Certains musulmans contestent la constitution laïque actuelle. Le pouvoir musulman en place a massacré de nombreux civils chrétiens dans le sud.

Egypte
En Egypte, le gouvernement a tenté de limiter la montée des mouvements islamistes issus des Frères musulmans, mais l'islamisation profonde de la société laisse craindre une explosion sociale. Il y a en Egypte 10% de Coptes chrétiens : ils sont restés fidèles aux traditions authentiquement égyptiennes et ne se sont pas convertis à l'islam malgré les persécutions qu'ils subissent depuis 1300 ans ; leur alphabet descend de l'alphabet hiéroglyphique de l'Egypte antique. Depuis que le gouvernement, sous la pression, a levé les restrictions qui réfrénaient les intégristes musulmans, les Coptes sont la cible régulière de groupes islamistes. Des milliers de Coptes sont morts, les autres vivent dans la crainte, les attaques et les brimades.

Ethiopie
L'Ethiopie est un très vieux pays chrétien, le foyer d'une culture millénaire (magnifiques églises monolithes). L'expansion de l'islam au VIIème siècle l'isola du reste de la chrétienté, mais les négus chrétiens résistèrent vaillamment à l'invasion musulmane. Ils parvinrent à demander de l'aide à Rome, ce qui suscita la légende du Prêtre Jean. Au XVIème siècle, les musulmans d'Ahmad ibn Ibrahim ravagèrent le pays qui fut sauvé par l'intervention d'une armée portugaise conduite par le fils de Vasco de Gama. De nouvelles invasions par le sultan de Harar et par les Gallas musulmans du Sud (venus de Somalie) firent déplacer la capitale à Gondar, qui connut une période très brillante (XVII-XVIIIème siècles). L'Ethiopie des hauts plateaux ne fut jamais conquise totalement, donnant du fil à retordre à l'Italie fasciste pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle fut fédérée à l'Erythrée selon les voeux des Nations Unies. Mais les Erythréens musulmans lancèrent une rébellion armée massivement soutenue par les pays arabes. Les exactions musulmanes et la nécessité de se défendre épuisèrent ce beau pays et le désorganisèrent (famine dans les années 70).

Serbie
Les Serbes, eux, ont été opprimés et chassés du coeur de leur pays, le Kosovo, dans lequel des musulmans albanais ont été installés

Macédoine
Les Albanais n'étaient pas décidés à en rester là : après s'être emparés du Kosovo, ils tentent de déstabiliser la Macédoine et de prendre le contrôle de la partie occidentale du pays. Ils sont pourtant encore minoritaires dans ce pays, en dépit de leur taux de natalité qui est le plus élevé d'Europe. Mais il y a le rêve d'une Grande Albanie, rêve expansionniste typiquement musulman.

Liban
Pendant des siècles, le Liban a été un centre majeur de la chrétienté au Moyen-Orient. Jusqu’il y a un demi-siècle, à peu près, les chrétiens y étaient majoritaires. Mais leur prospérité, écrasante comparée à la situation de leurs cousins musulmans, leur parfaite adaptation à la modernité dans les domaines de l’instruction, de l’économie et du social, furent la cause d’une baisse de la natalité. En outre, le Liban, îlot de richesse dans une région passablement troublée, a accueilli beaucoup de musulmans venus des pays voisins, notamment de Palestine. Les musulmans sont devenus majoritaires et certains groupes armées ont commencé à s'en prendre à des chrétiens (dans la plaine fertile de la Bekka, dans le sud...). Cette situation a conduit à une guerre religieuse de 15 ans (1975-1990) et à une dévastation totale du pays.

Cachemire
Au Cachemire (Inde), justement, les musulmans veulent prendre le contrôle de la région. Les intégristes islamistes venus du Pakistan terrorisent les non-musulmans pour les inciter à quitter la région. Des milliers d’hindous, sikhs et chrétiens ont été tués.

Indonésie
L'Indonésie, après que des siècles de colonisation néerlandaise et des dizaines d’années de dictature ont contenu la violence des extrêmistes musulmans à l'encontre des chrétiens et des autres groupes, les intégristes musulmans ont été libres de prêcher leur opposition aux non-musulmans. Les Chinois, qui travaillent et font avancer l'économie, sont des victimes traditionnelles de la vindicte musulmane : émeutes antichinoises et plusieurs morts en décembre 1980 (selon le Quid). A Bornéo, des musulmans venus de Java se sont installés et des extrêmistes ont persécuté les tribus dayaks locales : 300 morts en janvier 1997 (mais les Dayaks, heureusement, ne sont pas hommes à se laisser faire). Même époque : destruction de temples et d'églises à Jakarta. Nouveaux pogroms contre les Chinois en 1998, 22 églises incendiées rien qu'à Jakarta, de nombreuses victimes. Au total, les non-musulmans ont été massacrés par milliers. Dans les Moluques, en 1999-2000 il y a eu plus de 3000 morts. Dans les Célèbes, les massacres ont fait depuis 1998 plus de 1000 morts et des dizaines de milliers de réfugiés, certains responsables chrétiens n’hésitant pas à parler d’"opérations de nettoyage anti-chrétiens", voire de "génocide" (voir EDA n°342). En 2000, les Papous de Nouvelle-Guinée ont proclamés leur indépendance.

Philippines
Aux Philippines : la plupart des tribus du nord s’étaient converties au christianisme sous l’influence espagnole, alors que l’islam avait été imposé dans quelques îles du sud. Cette différence religieuse a divisé les Philippines depuis lors. Les musulmans n’ont jamais été qu’un faible pourcentage de la population philippine, ce qu’ils ont ressenti avec aigreur. Par conséquent, il y a eu de nombreuses tentatives d’éradiquer le christianisme, souvent par meurtres. Depuis 1968, les rebelles musulmans voudraient l'indépendance des îles de Sulu, Palawan et Mindanao. En 1974, les combats ont fait environ 3000 morts. Les moros ont commis des attentats (plusieurs dizaines de morts en 1980, attentat dans la cathédrale de Davao en 1993, pendant un carnaval en 1994). En 1995, des activistes musulmans tuent 53 civils sans raison à Mindanao, en 1997 ils assassinent l'évêque de Mindanao. Le groupe terroriste musulman Abbou Sayaf s'est fait connaître mondialement par la prise d'otages (retenus à Jolo) en 2000.

Et comme je l'ai déjà expliqué, les même causes produisent les mêmes effets.


Crovax


Voir la page d'accueil sur l'islam


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©