Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Sélection d'aphorismes...


Sélection d'aphorismes à l'eau bénite


par Michel Bellin  -  08/06/2005




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.



    Mon principe est simple : le contraire de croire, c'est savoir. Le contraire de prier, c'est rire (Comte-Sponville a dû noter cela quelque part, ce me semble). Du moins sourire, pour ne pas avoir à en pleurer ! Vous trouverez
    ci-joint quelques aphorismes - dignes, j'espère, du mécréant facétieux que je suis et de l'écrivain que j'essaie de devenir, titre après titre. Mais le christianisme, loin de tarir ma plume, la titille sans cesse et j'ai un faible pour tous les péchés capiteux (avec une ou deux préférences que je ne
    vous dirai pas). Si ma sélection vous semble trop pléthorique, à vous de choisir les deux ou trois "aphoricubes" que vous préférez personnellement... ou que vous choisirez de diffuser à doses homéocatholiques !

    Mais notre force, à nous athées (si maniaques de "Dieu" que nous repérons partout son Absence, plus bouffonne que cruelle !!), c'est notre calme - loin des anathèmes -, notre subtilité loin des catéchismes rabachés et, loin de la pompe vaticane, notre humour... n'est-ce pas ?
    Quel orgueil, mon fils, repentez-vous et faites pénitence !
    Michel Bellin



Sélection d’aphorismes

de
Michel Bellin

(extraits de "Vous reprendrez bien un p’tit aphoricube ?"
à paraître à l’automne 2005)


ÂME
Une mousse pieuse, une gélatine virtuelle, quelques légers bouillonnements qui font des vagues.


CANONISATION
Puisqu’elle est en veine de repentance, l’Église devrait déclarer Bienheureux in partibus ceux de ses fils homophiles qui, par franchise, renoncent à l’étole buissonnière plutôt que d’embrasser la carrière pourprée des prélats pédérastes (mais à ceux-là aussi, déchus ou glorieux, il sera beaucoup pardonné car ils ont beaucoup aimé, mal et par défaut, ne grignotant derrière les orgues que de chétifs merleaux, faute de grives au-dehors et de liberté en dedans).


CATHOLICISME
La pompe de la religion romaine est à la foi nue ce que la pornographie est à l’érotisme.


CHRISTIANISME
Ce que je lui reproche le plus ? D’ajouter à l’absurdité du réel la niaiserie d’une explication.


DING DONG
Le glas sonnait hier matin à St Germain. Obsolescence du christianisme. Unique modernité : la mort.


ÉGLISE
Multinationale de l’âme (voir ce mot)


JÉSUS

Dommage que ce fils de menuisier, un rien délirant, ait un jour sauté le pas en se disant le Fils du Tout-Puissant, il serait resté un p’tit rebouteux sympa.


MASTURBATION
Dans sa grande miséricorde, le Créateur a accordé à l’Homme un havre dans sa vie de galère, son en-cas quotidien : le plaisir solitaire.


MODERNITÉ
A l’élise St Sulpice de Paris - dont la hideur Grand Siècle est démesurée - j’ai observé cette incongruité : jouxtant un confessionnal désaffecté, un cube vitré où se morfond un vieillard. C’est là désormais qu’ils avouent. A la culpabilisation, l’Eglise ajoute l’exhibition : le péché en live et l’absolution en produit d’appel. On n’arrête pas le progrès !


PAPE
Dalaï-lama romain. Souhaite secrètement - pour le salut du catholicisme - se survivre ou se réincarner en providentiel panchen-lama mais sa prostate et sa religion lui interdisent formellement l’un ou l’autre prodige.


RÉVÉLATION
Singeant St Jean, je dis que, si "Dieu est Amour", l’homme, lui, "fait l’amour". D’un point de vue anthropologique, c’est un saut décisif.


RHUME (papal)
Toutes les télés annoncent en boucle que les croyants de la planète prient pour le rétablissement du Souverain Poncif. De deux choses l’une : soit ça marche, Doust Blasé remplace alors les antibiotiques par les patenôtres et le trou de la Sécu est définitivement bouché. Soit ça ne marche pas : le Bon Dieu est alors déclaré en mort cérébrale et l’ONU décrète trois jours de deuil planétaire pour les papolâtres et/ou trois jours de ripailles pour les mécréants sur l’air "Rigolescat in pace !".

TSUNAMI
Le 26 décembre 2004 à 0h 58 TU, la terre éternue en Asie : 200 000 victimes. 200 000 vies anéanties. 200 000 corps en putréfaction. Je m’examine, je me palpe : indemne ! Pour combien de temps ? Et je ne sais toujours pas ce qu’est la Vie, où ont fui ces milliers d’âmes noyées et que faisait le Bon Dieu pendant tout ce temps !


VIERGE MARIE
Déesse-mère de la mythologie chrétienne. Au 1er siècle pendant J.-C. vivait une jeune et chaste bédouine. Cette héroïne très pure réussit l’exploit de vivre en vierge pour mourir en sainte. La meute des théolochiens sniffeurs d’âme et pisteurs de Pépin Originel réussit cet autre prodige : stariser une seule d’entre elles pour diaboliser toutes les autres femelles. C’est la Communion des Seins.



Michel Bellin



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©