Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Transcendant



Citations :   Transcendant, transcendance




"Nombreux, parmi les poètes et les penseurs, affirment que le plus urgent est de resacraliser le monde et de restituer à la vie sa transcendance originelle. Mais, pour ceux qui ont en mémoire le temps si long et pourtant pas si lointain où cette transcendance ne servit qu'au pouvoir et à l'arrogance des clercs de toutes les religions, cette resacralisation ne peut plus se réaliser que sur un mode laïque et en quelque sorte lavé de toute emprise dogmatique ou théologique."
(Jean-Claude Besson-Girard / Decrescendo cantabile / 2005)

"L'avenir est la seule transcendance des hommes sans Dieu."
(Albert Camus / 1913-1960 / L'Homme Révolté / 1951)

"Conseils pour la route :
Pars de zéro.
Mets tout à plat.
Rejette toute tradition.
[...]
Laisse de côté les questions sans réponse.
Fuis la métaphysique.
Ne te conduis pas en fonction d'une morale transcendante.
Mais que ta morale soit faite des règles nécessaires à la vie de chacun dans une société harmonieuse et fraternelle.
... Sauf, bien sûr, si les hommes noirs prennent le pouvoir et rallument les bûchers. Dans ce cas, mon fils, fais semblant !"

(François Cavanna / 1923-2014 / Lettre ouverte aux culs-bénits / 1994)

"Si la religion est entendue au sens occidental et traditionnel du terme, comme la croyance en un Dieu personnel, créateur et transcendant, alors la question est historiquement résolue : une société peut se passer de religion. Le confucianisme et le bouddhisme en ont fait la preuve; eux qui ont nourri des sociétés et des civilisations immenses, parmi les plus anciennes du globe, des civilisations qui sont encore vivantes aujourd'hui et qui ne reconnaissent pourtant aucun Dieu de ce type."
(André Comte-Sponville / né en 1952 / A-t-on encore besoin d'une religion?)

"Ainsi, dire qu'il n'y a pas de société sans communion, cela ne prouve pas que toute communion suppose la croyance en un Dieu transcendant, personnel et créateur. On peut communier dans autre chose qu'une religion."
(André Comte-Sponville / né en 1952 / A-t-on encore besoin d'une religion?)

"Au sens philosophique, le matérialisme est d'abord une ontologie - une théorie de l'être - ou une conception du monde. C'est la doctrine qui affirme qu'il n'y a d'être(s) que matériel(s) : le matérialisme est un monisme physique. A ce titre, il se définit surtout par ce qu'il exclut : être matérialiste, c'est penser qu'il n'existe ni monde intelligible, ni dieu transcendant, ni âme immatérielle. Ce n'est pas pour autant renoncer aux valeurs ou aux biens spirituels. (...) Etre matérialiste, pour les modernes, c'est d'abord reconnaître que c'est le cerveau qui pense, et en tirer toutes les conséquences."
(André Comte-Sponville / né en 1952 / Comment peut-on être matérialiste ? Comment peut-on être humaniste ? / 1998)

"Moi, qui n'ai aucune foi, j'essaie d'être un athée fidèle. Et ce que j'appelle la fidélité, par différence avec la foi, ce n'est pas une croyance en Dieu ou en quelque transcendance que ce soit. C'est un sentiment d'appartenance, de filiation, avec les siècles passés qui ont fait de notre civilisation ce qu'elle est. [...] La vraie question, c'est : Que reste-t-il de l'Occident chrétien quand il n'est plus chrétien?"
(André Comte-Sponville / né en 1952 / Emission de télévision "Culture et dépendances", France 3, le 10 décembre 2003)

"Songez-y, un métaphysicien n'a, pour constituer le système du monde, que le cri perfectionné des singes et des chiens. Ce qu'il appelle spéculation profonde et méthode transcendante, c'est de mettre bout à bout, dans un ordre arbitraire, les onomatopées qui criaient la faim, la peur et l'amour dans les forêts primitives et auxquelles se sont attachées peu à peu des significations qu'on croit abstraites quand elles sont seulement relâchées."
(Anatole France / 1844-1924 / Le jardin d'Epicure, 1894)

"Croire en Dieu, c'est vivre par quelque chose qui n'existe d'aucune manière dans le monde, sinon dans le langage ambigu de ces phénomènes que nous appelons chiffres ou symboles de la transcendance."
(Karl Jaspers / 1883-1969 / Introduction à la philosophie / 1951)

"Il y a des gens qui dansent sans entrer en transe et il y en a d'autre qui entrent en transe sans danser. Ce phénomène s'appelle la Transcendance et dans nos régions il est fort apprécié."
(Jacques Prévert / 1900-1977 / Spectacle / 1951)

"Dieu est mort, mais l'homme n'est pas, pour autant, devenu athée. Ce silence du transcendant, joint à la permanence du besoin religieux chez l'homme moderne, voilà la grande affaire aujourd'hui comme hier."
(Jean-Paul Sartre / 1905-1980 / Situations)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©