Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Rite, rituel



Citations :   Rite, rituel




"L'église, dit l'un, est le théâtre du peuple. La messe est un drame musical dont la fable musicale n'intéresse plus, mais qui plait encore par les formes architecturales, la musique et les cortèges. Je ne vois, parmi nos arts réels que la revue militaire qui ait autant de puissance que la messe."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le théâtre de l'humanité, 16 décembre 1922)

"Depuis sept ans, je me confessais deux fois par mois à l'abbé Martin; je l'entretenais de mes états d'âme; je m'accusais d'avoir communié sans ferveur, d'avoir prié du bout des lèvres, trop rarement pensé à Dieu; à ces défaillances éthérées, il répondait par un sermon d'un style élevé. Un jour, au lieu de se conformer à ces rites, il se mit à me parler sur un ton familier. "Il m'est venu aux oreilles que ma petite Simone a changé... qu'elle est désobéissante, turbulente, qu'elle répond quand on la gronde... Désormais il faudra faire attention à ces choses." Mes joues s'embrasèrent, je regardais avec horreur l'imposteur que j'avais pendant des années pris pour le représentant de Dieu : brusquement il venait de retrousser sa soutane, découvrant des jupons de bigote; sa robe de prêtre n'était qu'un travesti; elle habillait une commère qui se repaissait de ragots."
(Simone de Beauvoir / 1908-1986 / Mémoires d'une jeune fille rangée / 1958)

"Baptême : Rite sacré d'une telle efficacité que celui qui trouve le chemin du ciel sans l'avoir reçu sera plongé dans les affres de la détresse pour l'éternité."
(Ambrose Gwinett Bierce / 1842-1914 / Le Dictionnaire du Diable)

"Le rite qui nous envoûte
S'avère alors anodin
Sans le latin, sans le latin
Et les fidèl's s'en foutent
O très Sainte Marie mèr' de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu'ils nous emmerdent
Sans le latin"

(Georges Brassens / 1921-1981 / Tempête dans un bénitier)

"Se prosterner devant un instrument de torture ancien en consommant la chair et le sang ritualisés d'un homme ne me paraît pas être une preuve indiscutable d'intelligence."
(Dan Brown / né en 1964 / Da Vinci Code / 2004)

"Conseils pour la route :
Pars de zéro.
Mets tout à plat.
Rejette toute tradition.
Méprise tout rituel
Ne respecte aucun tabou.
Tiens tout symbole pour ce qu'il est : du vent
Pisse sur le sacré.
N'écoute aucune parole "révélée"."

(François Cavanna / 1923-2014 / Lettre ouverte aux culs-bénits / 1994)

"Du rituel à la mystique, la frontière est floue. L'hygiène dentaire est une religion, une religion de salut dont la brosse à dents est le Messie."
(François Cavanna / 1923-2014 / Coups de sang)

"J'étais très jeune quand le mot Dieu s'est vidé, tout d'un coup, de tout contenu. [...]
Un jour, je devais avoir dix ou douze ans, lors d'une fête quelconque et pour une raison dont je n'arrive pas à me souvenir, je me suis dit : mais si tout cela n'existe pas, si Dieu n'existe pas, à quoi correspondent ces gestes et ces cérémonies ? A partir de ce moment-là, il n'y eut plus pour moi de question. Il m'a paru évident que Dieu représentait une construction de l'homme pour un certain nombre de raisons, qu'il y avait toute une sorte de ritualisation, une sorte de tradition qui fonctionnait en circuit fermé ne se référant jamais qu'à elle-même."

(François Jacob / 1920-2013 / Dieu existe-t-il ? Non... / 1973)

"... j'ai été un petit catho très fervent dans ma jeunesse. J'ai passé deux ans chez les jésuites, j'ai même servi la messe ! Mais progressivement, je me suis éloigné de l'Eglise et de ses rites : "Trop longtemps, j'ai cru ce qui m'était dit", sont les premiers mots de mon livre [Dieu ?]. J'ai réalisé que les religieux m'avaient enseigné des choses auxquelles eux-mêmes ne croyaient pas. Et je leur en ai voulu."
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Revue Topo, anatomie du credo / avril 2004)

"Ecartons les croyances, la foi, les dogmes, les rituels, les prières et toutes les activités de ce genre. On doit être totalement libre de ces choses pour avoir une perception claire et objective. Une perception subjective est généralement trompeuse. Toute conception même rationnelle, objective ou basée sur une expérience est verbale et on doit s'en méfier. Toute forme d'expérience est subjectivement conditionnée et par conséquent limitée et personnelle. Un idéal est une projection de la pensée, qui fuit la réalité."
(Jiddu Krishnamurti / 1895-1986 / Bulletin du Krishnamurti Foundation Trust Ltd / 1981)

"La religion, ce n'est pas la croyance, le dogme, les rituels ou même les prières ou obéir aveuglément à un principe, un concept, un symbole ou bien sûr à un autre être humain."
(Jiddu Krishnamurti / 1895-1986 / Bulletin du Krishnamurti Foundation Trust Ltd / 1981)

"Tout petit, les rites de la religion, la forme des cérémonies me blessaient. Je n'en voyais que le ridicule."
(Guy de Maupassant / 1850-1893 / propos à son ami Hugues Leroux)

"La théophagie :
Le dogme le plus intéressant du catholicisme et celui de la TRANSUBSTANTIATION. Il dit que lorsque le prêtre prépare le rite de l'eucharistie et impose les mains sur le pain et le vin, ceux-ci deviennent réellement, par un miracle, le corps réel et le sang réel de Jésus, c'est-à-dire de l'homme-dieu qui est censé avoir fondé le christianisme. Si vous n'avez jamais assisté à un rite "de la communion" catholique, allez-y au moins une fois, c'est assez spectaculaire: le prêtre lève les mains, prononce la phrase rituelle "[...] et qu'ils deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus notre seigneur" - miracle - dit le dogme, à cet instant précis, ils deviennent réellement corps et sang de l'homme-dieu pour les fidèles. Pour tromper les mécréants, ils gardent toutefois leur apparence extérieure de pain insipide et un peu collant et de vin doux.
Le catholique qui prend la communion ingère donc la vraie chair du "Vraiment homme et vraiment Dieu". Cela est particulièrement intéressant, car cette particularité fait du catholicisme la seule religion théophage connue."

(Enrico Riboni / Introduction à l'idéologie chrétienne / http://www.christianisme.ch)

"Tous les cultes sont également permis et protégés. Mais, dans aucuns des engagements civils, les considérations de culte ne sont permises, et tout acte où il est parlé de culte est nul.
Les temples publics sont ouverts à tous les cultes.
Les rites extérieurs sont défendus ; les rites intérieurs ne peuvent être troublés.
Le prêtre d'aucun culte ne peut paraître en public avec ses attributs, sous peine de bannissement."

(Antoine de Saint-Just / 1767-1794 / L'esprit de la révolution, quelques institutions morales sur les fêtes)

"Si le voile et le portable vont parfaitement ensemble, l'un venu d'une longue suite de prescriptions archaïques, l'autre de l'évolution foudroyante de la technoscience, c'est qu'ils appartiennent tous deux à un même monde. Un monde où est bannie la question des "fins de l'homme" dans l'adoration des machines, l'accomplissement des rites et la croyance en un Dieu vengeur et rémunérateur."
(Danièle Sallenave / née en 1940 / dieu.com / 2004)

"Les religions ont souvent une influence immorale. Ce qui est mis au compte des devoirs envers Dieu est soustrait aux devoirs envers les hommes: il est très agréable de remplacer le manque de bonne conduite envers ceux-ci par les flatteries qu'on adresse à celui-là. Dans chaque religion, on arrive bientôt à ce que, pour les objets les plus immédiats de la volonté divine, on dépense moins en actions morales qu'en actes de foi, cérémonies du temple et rites en tout genre. [...] L'influence moralisatrice est moins évidente. Combien grande et certaine elle devrait pourtant être, pour offrir une compensation aux cruautés que les religions, principalement chrétienne et musulmane, ont suscitées et aux calamités qu'elles ont apportées de par le monde!"
(Arthur Schopenhauer / 1788-1860 / Parerga / 1851)

"Que l'on se fabrique une idole de bois, de pierre, de métal, ou qu'on la compose à l'aide concepts abstraits, c'est tout un: elle reste une idolâtrie, dès qu'on a sous les yeux un être personnel auquel on sacrifie, que l'on invoque, que l'on remercie. Il n'y a pas non plus, au fond une grande différence entre sacrifier ses moutons et sacrifier ses penchants. Chaque rite ou prière témoigne irréfutablement de l'idolâtrie."
(Arthur Schopenhauer / 1788-1860 / Parerga / 1851)

"On voit évidemment que toutes les religions ont emprunté tous leurs dogmes et tous leurs rites les unes des autres."
(François-Marie Arouet, dit Voltaire / 1694-1778 / De l'acoran et de la loi musulmane)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©