Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Justice



Citations :   Justice




"Il y a un certain esprit religieux, qui n'est pas le meilleur, et qui s'accorde avec la guerre par le dessous, comme on peut voir chez bon nombre d'officiers que je prends pour sincères. D'abord cette idée que l'homme n'est pas bon, et, en conséquence, que l'épreuve la plus dure est encore méritée. Aussi l'idée que, selon l'impénétrable justice de Dieu, l'innocent paie pour le coupable."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Mars ou la guerre jugée)

"Peut-être est-il dans la destinée de toute théologie, aussitôt achevée, de rouler sur la terre comme un char d'assaut. C'est ainsi que la puissance déshonore la justice."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, De la théologie, 20 décembre 1923)

"J'ai choisi la justice, pour rester fidèle à la terre. Je continue à croire que ce monde n'a pas de sens supérieur. Mais je sais que quelque chose en lui a du sens, et c'est l'homme, parce qu'il est le seul être à exiger d'en avoir."
(Albert Camus / 1913-1960 / L'Homme révolté)

"Dieu n'est pas plus nécessaire au fond pour aimer et pour pleurer que pour juger et pour penser."
(Auguste Comte / 1798-1857 / Lettre, à Mme Austin, 4 avril 1844)

"Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l'égalité n'est pas réelle."
(Condorcet / 1743-1794 / Journal d'instruction sociale / 1793)

"Il ne faut pas imaginer Dieu ni trop bon, ni méchant. La justice est entre l'excès de la clémence et la cruauté, ainsi que les peines finies sont entre l'impunité et les peines éternelles."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Trop longtemps le contrat social s'est inspiré d'un dieu sans justice; il est temps qu'il s'inspire d'une justice sans dieu."
(Sébastien Faure / 1858-1942 / Douze preuves de l'inexistence de Dieu / 1934)

"Ne se lèvera-t-il jamais le jour où, cessant de croire en la justice éternelle, en ces arrêts imaginaires, en ses réparations problématiques, les humains travailleront avec une ardeur inlassable à l'avènement sur terre d'une justice immédiate, positive et fraternelle ?"
(Sébastien Faure / 1858-1942)

"Je crois à l'amour, je crois à la beauté, je crois à la justice, je crois malgré tout que dans cette terre le bien l'emporte sur le mal et que les hommes créeront Dieu."
(Anatole France / 1844-1924 / Le roman de Dieu)

"Le tremblement de terre écrasant sous des maisons croulantes un peuple entier; le fleuve débordé qui roule les paysans noyés avec les cadavres des boeufs et les poutres arrachées aux toits, ou l'armée glorieuse massacrant ceux qui se défendent, emmenant les autres prisonniers, pillant au nom du Sabre et remerciant un Dieu au son du canon, sont autant de fléaux effrayants qui déconcertent toute croyance à la justice éternelle, toute la confiance qu'on nous enseigne en la protection du ciel et en la raison de l'homme."
(Guy de Maupassant / 1850-1893 / Boule de Suif)

"Il est absurde d'appeler Dieu de justice et de bonté, un être qui fait tomber indistinctement tous les maux sur les bons et les méchants, sur les innocents et les coupables; il est fantasque d'exiger que les malheureux se consolent de leur infortune, dans les bras mêmes de celui qui en est l'auteur."
(Jean Meslier / 1664-1729 / parfois attribué au baron d'Holbach / Le bon sens)

"Sur quel fondement de leur justice peuvent les dieux reconnaître et récompenser à l'homme, après sa mort, ses actions bonnes et vertueuses, puisque ce sont eux-mêmes qui les ont acheminées et produites en lui ? Et pourquoi s'offensent-ils et vengent sur lui les vicieuses, puisqu'ils l'ont eux-mêmes produit en cette condition fautière et que, d'un seul clin de leur volonté, ils le peuvent empêcher de faillir ?"
(Michel de Montaigne / 1533-1592 / Essais, 2.12)

"Quand il n'y aurait pas de Dieu, nous devrions aimer toujours la justice, c'est-à-dire faire nos efforts pour ressembler à cet être dont nous avons une si belle idée, et qui, s'il existait, serait incessamment juste. Libres que nous serions du joug de la religion, nous ne devrions pas l'être de celui de l'équité."
(Charles de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu / 1689-1755 / Lettres Persanes / 1721)

"Si Dieu avait voulu devenir un objet d'amour, il aurait dû commencer par renoncer à rendre la justice : - un juge, et même un juge clément, n'est pas un objet d'amour."
(Friedrich Nietzsche / 1844-1900 / Le Gai Savoir)

"La justice est humaine, tout humaine, rien qu'humaine. C'est lui faire tort que de la rapporter, de près ou de loin, directement ou indirectement, à un principe supérieur ou antérieur à l'humanité."
(Pierre-Joseph Proudhon / 1809-1865 / De la justice dans la révolution et dans l'Eglise)

"Contrairement à ce qui est dit dans le Sermon sur la Montagne, si tu as soif de justice, tu auras toujours soif."
(Jules Renard / 1864-1910 / Journal - 14 juillet 1896)

"Je croirai à tout ce qu'on voudra, mais la justice de ce monde ne me donne pas une rassurante idée de la justice dans l'autre. Dieu, je le crains, fera encore des bêtises: il accueillera les méchants au Paradis et foutra les bons dans l'Enfer."
(Jules Renard / 1864-1910 / Journal - 26 janvier 1906)

"Deux frères comparaissent au tribunal divin, le jour du jugement. Le premier dit à Dieu: "Pourquoi m'as-tu fait mourir si jeune?" et Dieu répond: "Pour te sauver. Si tu avais vécu plus longtemps, tu aurais commis un crime, comme ton frère." Alors le frère demande à son tour: "Pourquoi m'as-tu fait mourir si vieux?""
(Jean-Paul Sartre / 1905-1980 / L'être et le néant)

"Certes, le mensonge d’un Dieu de justice et de vigilance, d’un paradis futur ou étaient rachetées toutes les souffrances d’ici-bas, avait longtemps semblé nécessaire aux misères des pauvres hommes ; mais quel leurre, quelle exploitation tyrannique des peuples, et combien il serait plus viril d’opérer des peuples brutalement, en leur donnant le courage de vivre la vie réelle même dans les larmes !"
(Emile Zola / 1840-1902 / Paris, 1898)

"Mettez un homme en prison, parce que, son innocence reconnue, vous pouvez en tirer les verrous; mais ne le mettez pas dans un tombeau dont la porte est close à jamais. Il n'y a que Dieu qui puisse punir éternellement parce que Dieu ne saurait se tromper; c'est une insulte à ce Dieu de lui disputer ce droit de suprême justice, de disposer en créateur de ses créatures, d'ôter ce que l'on peut donner. La peine de mort est un blasphème, un sacrilège."
(Emile Zola / 1840-1902 / Correspondances)

"Avec la charité illusoire, inutile, l’évangile croulait, la fin du livre était prochaine. Après des siècles d’obstinées tentatives, la rédemption par le Christ échouait, il fallait un autre salut au monde, en face du besoin exaspéré de justice qui montait des peuples dupés et misérables. Ils ne voulaient plus de paradis menteur dont on berçait depuis si longtemps l’iniquité sociale, ils exigeaient qu’on remît sur la terre la question du bonheur."
(Emile Zola / 1840-1902 / Paris, 1898)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©