Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Fanatisme



Citations :   Fanatisme




"Quand nos passions prennent figure de vérités, de réalités dans le monde, d'oracles et de volontés surhumaines dans le monde, tout est dit. Le fanatisme est le plus redoutable des maux humains."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L'idée matérialiste, 22 juillet 1913)

"Le fanatisme n'est sans doute pas autre chose que le sentiment d'une fatalité effrayante qui se réalise par l'homme. L'âme fataliste, ou si l'on veut prophétique, comme parle Hegel, est aux écoutes ; elle cherche les signes, elle les appelle ; elle va au devant des signes, elle les fait surgir par incantation. D'un côté elle méprise, elle écarte, elle fait taire par violence tout ce qui n'est pas signe ; et le simple bonheur lui est par là plus directement odieux qu'aucune autre chose. De l'autre, elle s'entraîne elle-même vers l'état sibyllin, déclamant à elle-même et aux autres."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Mars ou la guerre jugée / 1921)

"Le propre d'une religion est de n'être ni raisonnable ni croyable ; c'est un remède de l'imagination pour des maux d'imagination. [...] Or, ce croire fanatique est la source de tous les maux humains ; car on ne mesure point le croire, on s'y jette, on s'y enferme, et jusqu'à ce point extrême de folie où l'on enseigne qu'il est bon de croire aveuglément. C'est toujours religion ; et religion, par le poids même, descend à superstition."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Les Dieux / 1933)

"Les fanatiques sur la terre sont trop souvent des saints au ciel."
(Elisabeth Barrett Browing / 1806-1861 / Aurora Leigh)

"Il m'arrive d'éprouver une sorte de stupeur à l'idée qu'il ait pu exister des "fous de Dieu", qui lui ont tout sacrifié, à commencer par leur raison. Souvent il me semble entrevoir comment on peut se détruire pour lui dans un élan morbide, dans une désagrégation de l'âme et du corps. D'où l'aspiration immatérielle à la mort. Il y a quelque chose de pourri dans l'idée de Dieu !"
(Emile Michel Cioran / 1911-1995 / Des larmes et des saints / 1937)

"La croyance en Dieu fait et doit faire presque autant de fanatiques que de croyants. Partout où l'on admet un Dieu, il y a un culte; partout où il y a un culte, l'ordre naturel des devoirs moraux est renversé, et la morale corrompue. Tôt ou tard, il vient un moment où la notion qui a empêché de voler un écu fait égorger cent mille hommes."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Sophie Volland / 6 octobre 1765)

"César et Mahomet ont rempli la terre de leur renommée. Le dernier est, dans la moitié de l'univers, respecté comme l'ami de Dieu ; dans l'autre, il est honoré comme un grand génie: cependant, ce Mahomet, simple courtier d'Arabie, sans lettres, sans éducation, et dupe lui-même en partie du fanatisme qu'il inspirait, avait été forcé, pour composer le médiocre et ridicule ouvrage nommé al-koran, d'avoir recours à quelques moines grecs."
(Claude Adrien Helvétius / 1715-1771 / De l'esprit)

"C'est pour s'être reposés de l'éducation sur les prêtres enthousiastes et fanatiques que les princes chrétiens n'ont, dans leurs Etats, que des superstitieux que n'ont d'autre vertu qu'une foi aveugle, un zèle emporté, une soumission peu raisonnée à des cérémonies puériles..."
(Paul-Henri, baron d'Holbach / 1723-1789 / Le christianisme dévoilé / 1767)

"Tant que le sacerdoce aura le droit d'infecter la jeunesse, de l'habituer à trembler devant les mots, d'alarmer les nations au nom d'un Dieu terrible, le fanatisme sera le maître des esprits, l'imposture à volonté portera le trouble dans les Etats."
(Paul-Henri, baron d'Holbach / 1723-1789 / Système de la nature)

"Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes. C'est aussi le dogmatisme. Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue. Tous les crimes de l'histoire sont des conséquences de quelque fanatisme. Tous les massacres ont été accomplis par vertu, au nom de la religion vraie, du nationalisme légitime, de la politique idoine, de l'idéologie juste ; bref au nom du combat contre la vérité de l'autre, du combat contre Satan."
(François Jacob / 1920-2013 / Le jeu des possibles / 1981)

"Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude; il ne peut donc plus participer aux échanges; il perd l'essentiel de sa personne. Il n'est plus qu'un objet prêt à être manipulé. C'est là le péché fondamental des religions : faire des adeptes qui ne posent plus de questions. L'attitude scientifique est exactement à l'opposé."
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

"Comment, après avoir dit : "Je crois en Dieu, le père tout-puissant", peut-on se permettre d'imposer à d'autres hommes la volonté de Dieu ? Les croisés croyants sont invraisemblables."
(Félix Le Dantec, biologiste / 1869-1917 / L'athéisme / 1907)

"S'il existait un Dieu ; tant de vils fanatiques,
Tels que des charlatans dans nos places publiques,
Iraient-ils en son nom vendre leurs talismans,
Etouffer la raison sous leurs raisonnements,
Tromper la bonne foi du peuple trop crédule,
Et le voir à leurs pieds trembler sous leur férule."

(Sylvain Maréchal / 1750-1803 / Dieu et les prêtres, fragments d'un poème philosophique / 1781)

"Si Jésus revenait sur terre, les chrétiens les plus fanatiques se chargeraient de le crucifier comme hérétique."
(Henri Mertz, poète alsacien / Au siècle des hommes sans tête)

"Mourir pour une religion ne prouve pas qu'une religion soit véritable ou divine; cela prouve tout au plus qu'on la suppose telle. Un enthousiaste, en mourant, ne prouve rien sinon que le fanatisme religieux est souvent plus fort que l'amour pour la vie."
(Jean Meslier / 1664-1729 / parfois attribué au baron d'Holbach / Le bon sens)

"Une ignorance profonde, une crédulité sans bornes, une tête très faible, une imagination emportée: voilà les matériaux avec lesquels se font les dévots, les zélés, les fanatiques et les saints."
(Jean Meslier / 1664-1729 / parfois attribué au baron d'Holbach / Le bon sens)

"Qu'est-ce qu'un fanatique ? Voltaire l'écrivait déjà dans ses Lettres philosophiques, le fanatique est celui qui ne tient aucune distance entre son être et ses croyances. Quand ses croyances sont mises en cause, caricaturées, objets de satire et de rire, il croit à tort sa personne atteinte. Dès lors, il est prêt à user d'une violence déchaînée."
(Henri Pena-Ruiz, philosophe / Journal L'Humanité, 6 février 2015)

"A partir de son initiation religieuse, vers l'âge de dix ou douze ans, l'enfant musulman, jusque-là quelquefois assez éveillé, devient tout à coup fanatique, plein d'une sotte fierté de posséder ce qu'il croit la vérité absolue, heureux comme d'un privilège de ce qui fait son infériorité. Ce fol orgueil est le vice radical du musulman."
(Ernest Renan / 1823-1892 / Discours et conférences, Ernest Renan)

"Le fanatisme, toujours serviteur du faux. Même au service du vrai, il serait haïssable."
(Jean Rostand / 1894-1977 / Inquiétudes d'un biologiste)

"Tout le problème de ce monde, c'est que les idiots et les fanatiques sont toujours si sûrs d'eux, tandis que les sages sont tellement pleins de doutes."
(Bertrand Russell / 1872-1970)

"Le fanatisme est né de la domination des prêtres européens. Un peuple qui a dompté sa superstition a beaucoup fait pour sa liberté ; cependant, il doit bien se garder d'altérer la morale ; elle est la loi fondamentale de la vertu."
(Antoine de Saint-Just / 1767-1794 / L'esprit de la révolution)

"Jésus était un prédicateur fanatique, il ne voulait pas convaincre, il entendait qu'on le suive, et sans condition. Ses propos sont émaillés d'ordres, de menaces et de cette formule récurrente et apodictique : "Mais en vérité je vous le dis..." C'est ainsi que parlent, à toutes les époques, ceux qui prétendent aimer et sauver non point un être humain, mais l'humanité."
(Patrick Süskind / né en 1949 / Sur l'amour et la mort)

"Celui qui base ou croit baser sa conduite - interne ou externe, de sentiment ou d'action - sur un dogme ou un principe théorique qu'il estime indiscutable, court le risque de devenir un fanatique."
(Miguel de Unamuno / 1864-1936 / Le sentiment tragique de la vie)

"Lorsqu'une fois le fanatisme a gangrené un cerveau, la maladie est presque incurable. Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hommes, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? Ce sont d'ordinaire les fripons qui conduisent les fanatiques, et qui mettent le poignard entre leurs mains ; ils ressemblent à ce Vieux de la Montagne qui faisait, dit-on, goûter les joies du paradis à des imbéciles, et qui leur promettait une éternité de ces plaisirs dont il leur avait donné un avant-goût, à condition qu'ils iraient assassiner tous ceux qu'il leur nommerait."
(François-Marie Arouet, dit Voltaire / 1694-1778 / Dictionnaire philosophique)

"Je pense avec vous que le fanatisme est un monstre mille fois plus dangereux que l'athéisme philosophique. Spinoza n'a pas commis une seule mauvaise action : Chastel et Ravaillac, tous deux dévots, assassinèrent Henri IV."
(François-Marie Arouet, dit Voltaire / 1694-1778 / Dictionnaire philosophique)

"C'est en promettant une récompense au paradis aux martyrs qui meurent en combattant pour l'islam que Muhammad fut capable de développer l'un des legs les plus maléfiques du Coran, la notion de guerre sainte... Les fanatiques ont été utilisés d'une manière effrayante tout au long de l'histoire de l'islam. Les martyrs ont été employées pour commettre des assassinats politiques bien avant ceux des XIe et XIIe siècles."
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©