Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Evangile



Citations : Evangile, Nouveau Testament




"Chrétien n. Personne qui croit que le Nouveau Testament est un livre d'inspiration divine admirablement adapté aux besoins spirituels de son voisin. Personne qui suit les enseignements du Christ tant qu'ils ne sont pas incompatibles avec une vie de péché."
(Ambrose Gwinett Bierce / 1842-1914 / Le Dictionnaire du Diable / 1906)

"Ecriture : Livres sacrés de notre sainte religion, à ne pas confondre avec les récits profanes et mensongers sur lesquels sont fondées toutes les autres croyances."
(Ambrose Gwinett Bierce / 1842-1914 / Le Dictionnaire du Diable / 1906)

"Bénis soient les canons si, dans les brèches qu'ils ouvrent, fleurit l'Evangile."
(Mgr Camara, Evêque de Carthagène pendant la guerre civile d'Espagne)

"Au commencement était le Verbe, dit le supposé Évangile du supposé Jean. Le Verbe, c'est à dire la parole, mais vous aviez compris. C'est-à-dire aussi le baratin, pour le cas où vous n'auriez compris que jusqu'à un certain point.
Quel aveu !"

(François Cavanna / 1923-2014 / Lettre ouverte aux culs-bénits)

"Celui auquel vous avez donné le nom de Jésus, n'était simplement que le chef d'une bande de brigands dont les miracles que vous lui attribués n'étaient que les manifestions effectuées selon la magie et les tromperies ésotériques. La vérité est que tous ces prétendus faits ne sont que des mythes que vous-mêmes avez fabriqués sans néanmoins réussir à donner à vos mensonges une teinte de crédibilité. Tous savent bien que ce que vous avez écrit est le résultat de remaniements fait à la suite des critiques qui vous étaient portées."
(Celtus, dit Celse / IIe siècle ap. JC / Discours véritable)

"Vos évangiles, vos bibles, vos corans, vos torahs, vos talmuds, vos puranas, vos avestas, vos tantras, ne sont qu'un ramassis de conneries et de mensonges qui font passer les aventures de Oui-Oui pour des chefs-d'oeuvre."
(Philippe Charon)

"Le comte objecta que le christianisme, pas moins, avait développé la civilisation.
"Et la paresse, en faisant de la pauvreté une vertu.
- Cependant, monsieur, la morale de l'Evangile ?
- Eh ! eh ! pas si morale ! Les ouvriers de la dernière heure sont autant payés que ceux de la première. On donne à celui qui possède, et on retire à celui qui n'a pas. Quant au précepte de recevoir des soufflets sans les rendre et de se laisser voler, il encourage les audacieux, les lâches et les coquins.""

(Gustave Flaubert / 1821-1880 / Bouvard et Pécuchet)

"L'Evangile n'est qu'un roman oriental, dégoûtant pour tout homme de bon sens et qui ne semble s'adresser qu'à des ignorants, des stupides, des gens de la lie du peuple, les seuls qu'il puisse séduire."
(Paul-Henri, baron d'Holbach / 1723-1789 / Histoire critique de Jésus-Christ)

"L'évocation d'un paradis à gagner en acceptant les misères du monde présent a été une véritable drogue évitant la révolte des exploités. La religion catholique n'a pas fini de payer sa compromission avec ce détournement des paroles de l'Evangile."
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

"Pour les catholiques, le problème d'aujourd'hui est de décider ce qui prime, la parole de l'Evangile ou celle du pape."
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

"Oui, l'Eglise catholique, elle devrait selon moi revoir sa copie. Et, au lieu de continuer à faire réciter une prière obsolète à ses fidèles, mettre plutôt l'accent sur le Sermon sur la Montagne que l'on trouve dans les Evangiles : Jésus y invite les hommes à s'aimer les uns les autres... un projet de vie en commun qui n'a rien à voir avec l'affirmation de croyances."
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Revue Topo, anatomie du credo / avril 2004)

"Rien, absolument rien dans les Evangiles ne justifie ni la guerre sainte, ni l'Inquisition, ni les persécutions, si les supplices, ni aucune des abominations innombrables commises par l'Eglise et les rois chrétiens au nom de la foi. Et ce fut une abomination supplémentaire que de perpétrer ces crimes prétendument par amour de Jésus, mort sur la croix pour nos péchés."
(Jack-Alain Léger / 1947-2013 / Tartuffe fait ramadan, p91 / 2003)

"... car si nous avons une idée de la Foi, qui soit contraire aux Principes les plus clairs, aux Vérités les plus incontestables, il faut croire, pour l'honneur de la Révélation et de son Auteur, que cette idée est fausse; et que nous ne connaissons point encore le sens des paroles de l'Evangile."
(Julien Offray de La Mettrie / 1709-1751 / L'Homme-Machine)

"Regardez Jésus, il prenait des mots simples, et quand ça se compliquait, il faisait des paraboles. C'est ça, un bon animateur télé."
(Jacques Martin / 1933-2007)

"Je crois pouvoir dire que quand il n'y aurait, par exemple, que les fables d'Esope, elles sont certainement beaucoup plus ingénieuses et plus instructives, que ne le sont toutes ces grotesques et basses paraboles, qui sont rapportées dans les Evangiles."
(Jean Meslier / 1664-1729 / Testament)

"Ils sont à table
Ils ne mangent pas
Ils ne sont pas dans leur assiette
Et leur assiette se tient toute droite
Verticalement derrière leur tête."

(Jacques Prévert / 1900-1977 / Paroles - La Cène)

"Je ferai prêcher ton Saint Évangile purement, simplement et entièrement, si que les abus d'un tas de papelards et faux prophètes, qui ont, par constitutions humaines et inventions dépravées, envenimé tout le monde, seront d'entour moi exterminés."
(François Rabelais / 1484-1533 / Pantagruel / 1532)

"L'Evangile est le plus sublime de tous les livres, mais c'est un livre. Dieu n'a pas écrit sa loi sur les feuillets d'un livre, mais dans le coeur des hommes."
(Jean-Jacques Rousseau / 1712-1778 / Lettre à Vernes, 25 mars 1758).

"Si le Christ renaissait en Espagne, il serait de nouveau crucifié par les prêtres, comme un factieux, un homme subtil, qui, sous l'appât de la modestie et de la charité méditerait la ruine de l'Evangile et de l'Etat..."
(Antoine de Saint-Just / 1767-1794 / L'esprit de la révolution)

"Le mépris pour les choses du monde, le pardon des injures, l'indifférence pour l'esclavage ou la liberté, la soumission au joug des hommes, sous prétexte que c'est le bras de Dieu qui l'appesantit, tout cela n'est pas l'Evangile, mais un travestissement théocratique."
(Antoine de Saint-Just / 1767-1794 / L'esprit de la révolution)

"A la corruption de l'ancien Testament approuvant la servilité, la polygamie, l'adultère et l'inceste, le Nouveau Testament a substitué un ascétisme malsain qui, en fait, condamne le mariage, par l'exaltation du célibat et de la virginité..."
(Charles Vaudet / Le Procès du Christianisme / 1933)

"C’était tout le catholicisme, c’était même tout le christianisme qui allait être emporté, car l’évangile, en dehors de quelques maximes morales, n’était plus un code social possible."
(Emile Zola / 1840-1902 / Paris, 1898)

"Avec la charité illusoire, inutile, l’évangile croulait, la fin du livre était prochaine. Après des siècles d’obstinées tentatives, la rédemption par le Christ échouait, il fallait un autre salut au monde, en face du besoin exaspéré de justice qui montait des peuples dupés et misérables. Ils ne voulaient plus de paradis menteur dont on berçait depuis si longtemps l’iniquité sociale, ils exigeaient qu’on remît sur la terre la question du bonheur."
(Emile Zola / 1840-1902 / Paris, 1898)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©