Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Connaissance



Citations :   Connaissance




"La prédiction d'un devin ou d'une sorcière, si elle dépend de causes extérieures et inanimées, peut se trouver vérifiée soit par hasard, soit par l'effet d'une connaissance plus avancée des signes, soit par une finesse des sens qui permet de les mieux remarquer. Il faut dire là-dessus qu'on oublie presque toutes les prédictions ; ce n'est souvent que leur succès qui nous les rappelle. Mais le crédit qu'on apporte aux prophètes tient à des causes plus importantes et plus cachées. Souvent l'accomplissement dépend de nous-mêmes ou de ceux qui nous entourent ; et il est clair que, dans beaucoup de cas, la crainte ou l'espérance font alors arriver la chose. La crainte d'un accident funeste ne dispose pas bien à l'éviter, surtout si l'on penche à croire qu'on n'y échappera pas."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Quatre-vingt-un Chapitres sur l'esprit et les passions / 1917)

"... la raison sans la connaissance de Dieu, peut quelquefois persuader l'homme qu'il y a des choses honnêtes, qu'il est beau et louable de faire, non pas à cause de l'utilité qui en revient, mais parce que cela est conforme à la raison."
(Pierre Bayle / 1647-1706 / Pensées diverses sur la Comète, 1682)

"Mais, sans nous en apercevoir, nous projetons nos désirs (nos appétits) dans les choses : nos idées du bien et du mal sont l'expression de nos désirs (et de nos répulsions), de notre imagination, et non le résultat d'une connaissance. Le raciste et le nationaliste xénophobe, le moralisateur des ligues de vertu ou le "macho" prennent pour des idées ce qui n'est que fantasme : "l'immigré-délinquant-par-nature", le "pêcheur-débauché", la "putain" ou la "femme-inférieure-soumise" sont, à leur insu, comme le diront plus tard Nietzsche et Freud, des traductions et des travestissements des désirs, des "fantasmes", des manifestations de l'inconscient, des travestissements ou symptômes des instincts du faible et des mécanismes de défense du névrosé."
(Eric Blondel / La morale)

"Notre connaissance du monde est immensément plus vaste qu'il y a quelques siècles, mais nous ne savons guère mieux répondre à la question "pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?" Il apparaît pourtant une différence majeure : désormais, la question est posée au physicien, et non plus au théologien et au philosophe. La réponse éventuelle peut ainsi être critiquée sur des bases rationnelles, et elle ne demande pas à être acceptée éternellement par un acte de foi."
(Alain Bouquet / Aux sources de l'espace-temps dans Les Cahiers de Science et Vie, Nº 54, décembre 1999)

"La plus grande faiblesse de la pensée contemporaine me paraît résider dans la surestimation extravagante du connu par rapport à ce qui reste à connaître."
(André Breton / 1896-1966)

"On assiste ainsi à une mystification de la connaissance qui a pour résultat une conception du monde dont de nombreux éléments sont irrémédiablement hors du champ de compréhension - donc du contrôle - de la majorité des individus. Cette pensée ésotérique induit une stratification du monde - ceux qui ont des pouvoirs, savent et agissent tout haut et, loin en dessous, ceux qui s'étonnent, admirent et suivent sans comprendre - débouchant sur le fatalisme béat et la déresponsabilisation des individus."
(Georges Charpak et Henri Broch / Devenez sorciers devenez savants)

"Seule, la connaissance réelle des forces de la nature chasse les dieux ou le dieu d'une position après l'autre."
(Friedrich Engels / 1820-1894 / Anti-Dühring / 1878)

"La conscience de Dieu est la conscience de soi de l'homme, la connaissance de Dieu, la connaissance de soi de l'homme."
(Ludwig Feuerbach / 1804-1872 / L'Essence du christianisme)

"[...] telle est la nature des hommes, que, quelque supériorité qu'ils puissent reconnaître à beaucoup d'autres dans le domaine de l'esprit, de l'éloquence ou des connaissances, néanmoins, ils auront du mal à croire qu'il existe beaucoup de gens aussi sages qu'eux-mêmes. Car ils voient leur propre esprit de tout près et celui des autres de loin. Mais cela prouve l'égalité des hommes sur ce point, plutôt que leur inégalité. Car d'ordinaire, il n'y a pas de meilleur signe d'une distribution égale de quoi que ce soit, que le fait que chacun soit satisfait de sa part."
(Thomas Hobbes / 1588-1679 / Léviathan / 1651)

"Toute connaissance dégénère en probabilité."
(David Hume / 1711-1776 / Traité de la nature humaine)

"Révélation. Principe religieux (selon lequel la vérité tombe du ciel directement révélées par le détenteur de la vérité suprême) qui s'oppose à l'apprentissage, à la recherche et à la connaissance puisque ce qui devrait être appris, découvert, compris et su, est en réalité révélé : la révélation dispense de l'école."
(Jean-François Kahn / né en 1938/ Dictionnaire incorrect / 2005)

"La peur est une souffrance.
La peur est la non-acceptation de ce qui "est".
La peur n'existe que par rapport à quelque chose.
C'est l'esprit qui crée la peur.
Seule la connaissance de soi peut vous affranchir de la peur.
La connaissance de soi est le commencement de la sagesse et la fin de la peur."

(Jiddu Krishnamurti / 1895-1986 / La première et la dernière liberté / 1964)

"Nous ne connaissons dans les corps que la matière, et nous n'observons la faculté de sentir que dans ces corps: sur quel fondement donc établir un être idéal désavoué par toutes nos connaissances?"
(Julien Offray de La Mettrie / 1709-1751 / L'Histoire naturelle de l'âme, 1745)

"Se défier des connaissances qu'on peut puiser dans les Corps animés, c'est regarder la Nature et la Révélation, comme deux contraires qui se détruisent; et par conséquent, c'est oser soutenir cette absurdité: que Dieu se contredit dans ses divers ouvrages, et nous trompe."
(Julien Offray de La Mettrie / 1709-1751 / L'Homme-Machine)

"[...] le débat social tend aujourd'hui de plus en plus à identifier la science à sa caricature, et [...] il est alors facile de diaboliser l'effort humain de connaissance et de maîtrise de la nature au nom de valeurs éthiques qui dissimulent mal leurs ascendances religieuses. Les valeurs de la connaissance s'en trouvent discréditées, alors même que les dogmes les plus divers bénéficient d'un respect dont nous savons d'expérience millénaire qu'il est capable d'inspirer les plus grandes boucheries dont l'humanité est capable."
(Dominique Lecourt, philosophe)

"Il n'y a plus aucun bien à espérer, ni aucun mal à craindre après la mort. Profitez donc sagement du temps en vivant bien et en jouissant sobrement, paisiblement et joyeusement, si vous pouvez, des biens de la vie et des fruits de vos travaux, car c'est le meilleur parti que vous puissiez prendre, puisque la mort met fin à toute connaissance et à tout sentiment de bien ou de mal."
(Jean Meslier / 1664-1729 / Testament)

"[L'arbre interdit au paradis] ... Passer outre au diktat de Dieu, c'est préférer le savoir à l'obéissance, vouloir connaître plutôt que se soumettre. Disons-le autrement : opter pour la philosophie contre la religion.
Que signifie cet interdit de l'intelligence ? On peut tout dans ce jardin magnifique, mais pas devenir intelligent - l'arbre de la connaissance - ni immortel - l'arbre de la vie ? Quel dessein Dieu réserve donc aux hommes : l'imbécillité et l'immortalité? Il faut imaginer un Dieu pervers pour offrir ce cadeau à ses créatures..."

(Michel Onfray / né en 1959 / Traité d'athéologie / 2005)

"La laïcité ne confond pas non plus l'idéal d'une libre discussion avec la généralisation du relativisme : la distinction entre croyance et connaissance doit être bien marquée, sauf à inaugurer un nouveau type d'obscurantisme, et à faire le lit de nouvelles tyrannies."
(Henri Pena-Ruiz / "Oser réaffirmer la laïcité", article de Libération / 23 avril 2004)

"Avec l'idole de la certitude (qui inclut celle de la certitude imparfaite ou probabilité) tombe l'une des défenses de l'obscurantisme, lequel met un obstacle sur la voie du progrès scientifique. Car l'hommage rendu à cette idole non seulement réprime l'audace de nos questions, mais en outre compromet la rigueur et l'honnêteté de nos tests. La conception erronée de la science se révèle dans la soif d'exactitude. Car ce qui fait l'homme de science, ce n'est pas la possession de connaissances, d'irréfutables vérités, mais la quête obstinée et audacieusement critique de la vérité."
(Karl Popper / 1902-1994 / Logique de la découverte scientifique)

"Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître."
(Bertrand Russell / 1872-1970 / Religion et Science / 1957)

"Ce que les hommes veulent, en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude."
(Bertrand Russell / 1872-1970 / The listener, 1964)

"N'ayez ni la foi ni d'espoir mais une connaissance juste du jeu des probabilités."
(Louis Scutenaire / 1905-1987)

"Connais-toi toi-même."
(Socrate / -470 à -399)

"La Prophétie est donc inférieure à cet égard à la connaissance naturelle qui n'a besoin d'aucun signe, mais enveloppe de sa nature la certitude."
(Baruch Spinoza / 1632-1677 / Traité théologico-politique)

"La raison, ce que nous appelons ainsi, la connaissance réflexe et réfléchie qui distingue l'homme, est un produit social."
(Miguel de Unamuno / 1864-1936)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©