Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion > Citations   > Thèmes >  Avenir



Citations :   Avenir




"Le fatalisme est une disposition à croire que tout ce qui arrivera dans le monde est écrit ou prédit, de façon que, quand nous le saurions, nos efforts ne feraient pas manquer la prédiction, mais au contraire, par détour imprévu, la réaliseraient. Cette doctrine est souvent présentée théologiquement, l'avenir ne pouvant pas être caché à un Dieu très clairvoyant ; il est vrai que cette belle conclusion enchaîne Dieu aussitôt ; sa puissance réclame contre la prévoyance. Mais nous avons jugé ces jeux de paroles. Bien loin qu'ils fondent jamais quelque croyance, ils ne sont supportés que parce qu'ils mettent en argument d'apparence ce qui est déjà l'objet d'une croyance ferme, et mieux fondée que sur des mots. Le fatalisme ne dérive pas de la théologie ; je dirais plutôt qu'il la fonde. Selon le naïf polythéisme, le destin est au-dessus des dieux."
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Quatre-vingt-un Chapitres sur l'esprit et les passions / 1917)

"Même dans l'hypothèse la plus favorable aux anticipations, celle où demain sortirait d'aujourd'hui par le jeu implacable d'un déterminisme rigoureux, la prévision des faits futurs dans leur innombrable multitude et leur immense complexité dépasserait infiniment tous les efforts dont l'esprit humain est capable et ne serait possible qu'à une intelligence infiniment supérieure à la nôtre.
C'est pourquoi, même si une inexorable nécessité le reliait au présent, on pourrait dire de l'avenir qu'il est le secret de Dieu."

(Louis de Broglie / 1892-1987 / L'avenir de la physique / 1941)

"L'avenir est la seule transcendance des hommes sans Dieu."
(Albert Camus / 1913-1960 / L'Homme Révolté / 1951)

"Comme tous les vieillards, Dieu a son avenir derrière lui."
(Achille Chavée, poète belge / 1906-1969)

"Au nom du passé et de l'avenir, les serviteurs théoriques et les serviteurs pratiques de l'HUMANITÉ viennent prendre dignement la direction générale des affaires terrestres, pour construire enfin la vraie providence, morale, intellectuelle, et matérielle; en excluant irrévocablement de la suprématie politique tous les divers esclaves de Dieu, catholiques, protestants, ou déistes, comme étant à la fois arriérés et perturbateurs."
(Auguste Comte / 1798-1857 / Cours philosophique sur l'histoire générale de l'Humanité / 19 octobre 1851)

"Ces quatre choses sont les germes naturels de la religion : l'idée qu'il y a des esprits, l'ignorance des causes secondes, la vénération de ce qui fait peur, et la prédiction de l'avenir à partir de choses accidentelles."
(Thomas Hobbes / 1588-1679 / Léviathan / 1651)

"[..]instruire, c'est construire. Je me défie de ce que vous [le parti clérical] construisez. Je ne veux pas confier l'enseignement de la jeunesse, l'âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s'ouvrent à la vie, l'esprit des générations nouvelles, c'est-à-dire l'avenir de la France, parce que vous la confiez, ce serait vous la livrez."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Discours à l'Assemblée du 15 janvier 1850 / projet de loi Faloux)

"Dusses-tu vivre trois mille ans et autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que personne ne perd une autre vie que celle qu'il vit et qu'il n'en vit pas d'autre que celle qu'il perd. Donc le plus long et le plus court reviennent au même. Car le présent est égal pour tous ; est donc égal aussi ce qui périt ; et la perte apparaît ainsi comme instantanée ; car on ne peut perdre ni le passé ni l'avenir ; comment en effet pourrait-on vous enlever ce que vous ne possédez pas ?"
(Marc-Aurèle / 121-180 / Pensées)

"Homme supérieur, ce Dieu a été votre plus grand danger, vous n'êtes ressuscités que depuis qu'Il est dans la tombe, c'est maintenant seulement que vient le grand midi, à présent l'Homme supérieur devient Maître, maintenant seulement la montagne de l'avenir va enfanter, et Dieu est mort, maintenant nous voulons que le Surhomme vive."
(Friedrich Nietzsche / 1844-1900 / Volonté de Puissance)

"L'avenir de chacun réside dans son vouloir et sa résistance à l'endroit de ce qu'on veut qu'il soit socialement, à l'exclusion de tout autre dessein".
(Michel Onfray / né en 1959)

"... l'avenir de la nation ne résulte pas essentiellement d'un projet rationnel, mais se confond avec une mission sacrée, inscrite depuis ses origines dans un héritage à défendre, un corps de valeur à répéter fidèlement. L'explosion des nationalismes a donc permis l'extension à l'échelle planétaire de véritables religions séculières, dans laquelle la nation sert de foyer de transmutation de la symbolique religieuse."
(Jean Plumyene / Les nations romantiques, 1979)

"Ma conviction intime est que la religion de l'avenir sera le pur humanisme, c'est-à-dire le culte de tout ce qui est de l'homme, la vie entière sanctifiée et élevée à une valeur morale."
(Ernest Renan / 1823-1892 / L'Avenir de la science, Pensées de 1848 / 1890)

"Et une Église, qui n'a pas de place pour les libres penseurs, que dis-je ? qui n'inculque pas et n'encourage pas la Libre Pensée, en croyant d'une façon absolue que la pensée, réellement libre, doit, en vertu de sa propre loi, conduire au sein de l'Église, n'a pas d'avenir dans la culture moderne."
(George Bernard Shaw / 1856-1950 / Sainte Jeanne)

"Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude, pour le vingtième siècle qui va s'ouvrir !"
(Emile Zola / 1840-1902 / Lettre à la jeunesse, 14 décembre 1897)

"La Bohémienne dit la bonne aventure aux gens,
Et n'en sait rien pour elle-même."

(Proverbe italien)



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Citation    Haut de page    Contact   Copyright ©