Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > novembre 2005, page 11


Livre d'or et de cendres

Novembre 2005, page 11

>>>   Début du livre d'or et de cendres      



Vos textes sont en rouge foncé, ceux de atheisme.free.fr en noir.
Ils sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de dessus répond à celui de dessous.


à Le jeune,
La ressemblance entre la religion et l'athéisme est impossible, du simple fait que l'athée ne croit en aucune divinité, au contraire du croyant. De plus, il n'y a ni rituels ni sacrements, aucune obligation et personne ne nous dicte notre vie au contraire des croyants, à qui l'on dicte tout, y compris ce qu'ils doivent manger tel ou tel jour et ce qu'ils doivent faire de leur pucelage. Les cours de Onfray dans le cadre de l'UP n'ont rien à voir avec une messe, ce sont des cours de philo, comme ceux de la fac mais ouvert à tous, il n'y a pas de prêche, de sermon ni de cannibalisme, ça consiste juste à ouvrir les portes de la culture au plus grand nombre. Enfin pour un athée la définition du "bien et du mal" demande un travail de réflexion, car encore une fois personne ne nous a dit quoi penser de tel ou tel acte.
(ni dieu ni maître / 22/11/05 - 17h34)


A JC/22/11/05-16h46

Je pense que tu oublies la politesse élémentaire en venant nous insulter sur notre site, même Jésus-Christ ne se le permettrait.
Aucun athée ne s'amuserait à cela sur un site kto.
Voilà ce que je retiens, en utilisant ta prose, que je te retourne "Tu es sectaire et stupide, affligeant de bêtise et de dogmatisme...obscurantiste et intolérant au nom de ton Dieu" Que la raison te pardonne car ton cas relève de la médecine humaine.
(André Burger. / 23/11/05 - 23h41)


à (JC / 22/11/05 - 16h46)
Cher JC,

Ne voit pas en se message un message de haine mais plutôt une aspiration à la vérité.

Les athées sont "obscurantistes"? Pourquoi pas! Mais alors, démontre-le!! De mon côté, je m'efforce de prouver ce que je dis, ou au moins de donner des exemples et de réflechir. C'est une méthode qui se trouve aux antipodes de l'obscurantisme !!

Et puis, d'une manière générale, tu ne fais qu'affirmer, sans apporter aucune démonstration de ce que tu dis. CA, c'est de la stupidité.

Et pour finir, ton "Dieu vous pardonne" aurait pu être évité, car en effet, nous ne croyons pas en dieu, et personnellement, je considère cette parole comme une petite provocation de caniveau.
Et cette conclusion: "vous me faites pitié", peut paraître normale de la part d'un croyant, pour qui la pitié est inséparable de la foi, comme un boulet qui s'accroche et qui empêche tout grandeur d'âme et toute réflexion. Personellement, je ne m'encombre pas d'un tel sentiment, surtout envers des chrétiens qui préfèrent affirmer sans argumenter plutôt que de venir discuter et débattre autour de faits réels.

A bon entendeur, bonne nuit!
(le mécréant / 23/11/05 - 10h46)


Je ne pensais pas qu'il puisse encore exister aujourd'hui des personnes aussi sectaires et stupides que vous ! Vous êtes affligeants de bêtise et de dogmatisme... Encore plus obscurantistes et intolérants que ceux que vous prétendez combattre. Que Dieu vous pardonne ! Vous me faites pitié.
(JC / 22/11/05 - 16h46)


à Lou "Alors si je pousse le raisonnement un peu plus loin, j'arrive à différentes questions : - dites moi tout d'abord alors au nom de quoi devrais je me respecter et vous respecter si nous ne sommes que des ventres ?"

- En vertu, très cher, de l'humanité de chacun!! Tu tiens certainement là le discours le plus abject que tout croyant ai jamais osé porté à la face du monde! Sous pretexte qu'un humain n'ait pas d'"âme divine" il ne faudrait pas les respecter? Sache, [XXX] , que c'est cet argument qui fut l'excuse de l'esclavage et de la traite des noirs! Je pense qu'il va falloir que tu revoies entièrement tes notions philosophiques. Car le cerveau humain, de par ses capacités uniques sur toute la planète, est désormais doté d'une foule de sentiments. Et c'est par cette capacité à resentir ces choses qu'il mérite le respect.


"- Si la vie et l'être humain ne sont que le fruit du hasard (donc complètement dénué de sens) alors admettez que tout cela devient absurde,"

- Absurde? Le hasard est ce qu'il y certainement de moins absurde puisque le hasard est régi par des lois de la Nature!!! Et pourquoi j'admettrai quelques chose te tel puisque dans ta phrase, je n'y trouve aucun argument, mais seulement une affirmation (et aussi un ordre... ben oui quand même! "alors admettez que tout cela devient absurde" est tout de même au conditionnel!)


"Au final, je trouve votre vérité ou plutôt idéologie terriblement destructrice et très contradictoire (pour des gens qui utilisent dignement leur raison !)quand on ose aller jusqu'au bout du raisonnement."

Destructrice??? Mais c'est toi qui veut détruire lorsqu'il n'y a pas d'âme! Nous autres, gens normaux vivant hors des zoos, n'admettons pas qu'il soit fait des malheurs aux hommes, et surtout pas par des croyants sortant de leur cage qui pensent que les athées, les noirs et les païens sont des sous-bêtes qui ne pensent qu'avec leur ventre!!!
"Dites moi si je me trompe mais avec, s'il vous plait des arguments solides."

Je n'en ai vu aucun chez toi (tout ce que tu considères comme argument, je considère cela comme affirmation gratuite...). Et j'en ai vu quelques-uns un peu plus honnêtes chez moi. Essaye d'appliquer tes propres conseils avant de les balancer.

A quand le réalisme croyant?

A bon entendeur, boujou (ca, c'est en normand)!
(Le mécréant / 22/11/05 - 15h39)


Athées...métaphysiques?!? Une merveille!

Jugez plutôt la citation de Comte-Sponville: "Si comme je le crois, la mort c'est le néant... Le néant ne fait pas sens... Donc...la vie n'a pas de sens"
Regardons:
1) Il "croit"...on nom de quoi? de qui? D'où est-ce que cela lui vient? (Au secours les psys!)
2) "La mort c'est le néant": non, c'est (au moins) une fin, un choc pour ceux qui restent,un début de décomposition, de deuil etc...etc...etc...
3) "le néant ne fait pas sens"... comme toutes les croyances, celle-ci donne de l'urgence, ou de la tranquilité, ou encore une focalisation sur le présent...etc...etc...etc..
4) "Donc"...on admirera ce terme mathématique, de démonstration irréfutable !!! (a=b donc a+b=b+a)!!!
5) "la vie n'a pas de sens" ...alors pourquoi écrire? pourquoi vivre...voir Camus: la seule question est celle du suicide (Le mythe de Sisyphe)

Bref ...beaucoup d'affirmations "méta-physiques" c'est-à-dire "au-delà du physique" que nous "croyons" (!!!!!)connaître!...

C'est peut-être pour toutes ces affirmations venant de "sentiments" qu'il y a dans ce forum, tant de... "ressentiments" qui empêchent certains parmi nous d'être HUMAINS !
Merci pour ce "remue-méninges"!
Michel
(Michel / 22/11/05 - 11h01)


à Lou,
je ne vois pas ce qu'il y a de dégradant d'être le fruit de réaction physiquo-chimiques complexes, personnellement, ces réaction me fascinent et je suis très fier d'en être l'aboutissement actuel (mais pas l'aboutissement, car l'évolution continue), elles me donnent les pleins pouvoirs sur moi même et me responsabilise et je trouve ça un million de fois plus exitant que de me dire que je suis le fruit d'une volonté supérieur.
Fran6,
pour la dernière fois, dieu n'existe pas plus que terminator ou le père noël (fête du consumérisme qui me débecte, au passage), donc me dire que "dieu reste dieu" est inutile, tu perds ton temps.
L'anar,
pour le 10 Dec, j'avais plutôt en tête un drapeau bien communard, entièrement noir, sous lequel mes amis (entre autre Le mécréant) et moi nous rassemblerons, car il ne faut pas oublier que la religion n'est qu'une partie du problème et qu'il serait peut être temps de finir la révolution commencé le 14 juillet 1789.
(ni dieu ni maître / 22/11/05 - 10h23)


Bonjour,
je suis arrivé par hasard sur ce site, et vais continuer à l'éplucher pour essailler de ne pas mourrir "plus con que la moyenne".
Merçi, bien à vous. serge.
(serge pons / 22/11/05 - 02h35)


Il y a quelques années, en visitant le Canada, nous nous sommes arrêtés à Toronto, et là j'ai pris une photo dont la symbolique m'échappa ce jour, c'était une église coincée entre deux tours de verre, immenses, l'église paraissait si petite entre ces deux symboles de la puissance financière et pourtant j'avais l'impression que c'était elle qui les nourrissait.
De retour dans ma campagne de la France d'en bas, c'est l'inverse qui me frappa, en approchant des villages, c'est les clochers qui dépassaient tous les autres édifices.
les deux images symbolisent la même chose, j'ai compris, main dans la main, c'est le pouvoir, la domination.
L'espèce humaine sera enfin libérée de sa longue préhistoire, quand les édifices les plus hauts visibles de loin, seront les temples du savoir et de la connaissance.
(André Burger. / 21/11/05 - 23h58)


J'ai très souvent entendu des athées confirmer l'argument des guerres de religions.
Je trouve cet argument assez mauvais : je ne crois pas que l'homme ai eu besoin de la religion pour faire la guerre. La religion n'a été et ne sera qu'un prétexte. Je ne dis pas cela pour défendre les croyants. Je ne crois pas que la religion engendre nécessairement la guerre. Je pense la même chose sur les contres-arguments utilisés sur ce site par des croyants sur les "guerres athées"... Bref : laissez tomber ces arguments.

Puisque l'on parle souvent de la loi 1905 qui sera l'occasion d'une grande manifestation le 10 décembre, je voulais réagir à ce sujet.
Je crois que la définition de la laicité est le concept de la séparation du pouvoir avec l'église : l'église ne doit pas s'immisser dans la politique. Je suis, bien sûr, pour la laïcité. Je pense également que le(s) pouvoir(s) politique's) doit nécessairement légiférer sur la religion, mais selon un procédé ouvert et non anti-clérical : liberté de culte tant que ce culte n'interfère pas dans la liberté des citoyens.

Alors que penser de la loi contre les signes ostensibles à l'école ? Personnellement, je suis contre cette loi, et ce pour 2 raisons.
1 : mon idéologie m'interdit d'interdire la croyance d'autrui tant que cela n'interfere pas sur ma liberté et celle des autres. Franchement, si une jeune fille porte un foulard, est-ce que ca m'empeche de vivre??? (je parle du foulard, car on ne me fera pas croire que ce n'est pas ce cas pr'cis qui a été l'objet de cette loi, naif mais pas bete).
2 : une raison plus politique et pratique : je crois que l'on marginalise encore plus ces jeunes filles que l'on enverra ailleurs aller à l'ecole (une école coranique par exemple). Bref, je crois que certaines d'entre elles se voient privé de l'occasion d'être mis dans un milieu athée. Certes, d'autres auront l'occasion d'enlever ce foulard qui pour la plupart les genait. Mais je crois que l'on ne change pas le problème, mais on le cache.

Un ami m'a dit a juste titre qu'en définitive, cette loi est un aveu d'échec... J'arrete la, sinon ca sera trop long !
(agnostique radicaliste / 21/11/05 - 23h14)


A Lou / 21/11/05 - 22h10

Je pense en effet tout ce que tu viens de dire sur les sentiments, la passion, etc.... Personne n'a dit que la vérité qui nous est accessible est agréable. Mais ce n'est pas parce qu'elle pourrait m'etre désagréable qu'elle est forcément fausse.
Je pense que la nature est amorale. C'est l'homme qui a créé cette notion de morale. Nous en avons besoin pour vivre en société. C'est la même chose pour les différents codes que nous utilisons, comme la politesse.

Pourquoi cette pensée serait elle destructrice? Tu n'argumentes pas cela.

Je suis cependant d'accord que l'avancée de la science va très certainement nous faire poser des questions éthiques. Par exemple, si nous arrivons à comprendre et à maîtriser la mecanique du cerveau, la notion du "je" va être mis à mal. Beaucoup de fictions de science fiction traite de ce probleme ethique. Je ne saurais que te suggérer de parcourir quelques mangas qui traitent du sujet : Ghost in the shell; Gunm; etc...
Je ne vais pas développer le sujet, car on est un peu hors sujet justement.

Mais ce n'est pas parce que je ne crois pas en Dieu, que je pense que nos sentiments ne sont que le résultats de réactions trop complexes pour nous (pour le moment) que je suis dénué de sentiments (justement). Le fonctionnement de mon cerveau m'est incompréhensible en grande partie. C'est cela qui m'apporte cette notion poétique du chaos.
Le tout est de savoir si nous voulons aller plus loin.

Encore une fois, ce n'est pas parce que cela est désagréable pour toi que c'est faux.
Ce n'est pas parce que cela est désagréable que je ne tire pas de satisfactions de ma vie. Je suis, par exemple, très satisfait de cette réflexion que je mene à ce sujet. Satisfait d'essayer d'aller le plus loin possible. Mais je ne vie pas pour autant ce que je pense. Ce n'est parce que je pense que la morale est une invention humaine que je ne vais pas respecter les lois. Est ce que c'est absurde? Et bien, disons que si je trouve une satisfaction dans cette réflexion (j'ai d'autres centres d'interêt, je te rassure), il me faut bien vivre. Pour vivre j'ai choisi de vivre dans le systeme social dans lequel je suis né en y appliquant ses règles (je caricature un peu, mais c'est cela).
On aurait beau expliquer entierement le fonctionnement de mon ceveau, je ne trouverais pas absurde de vouloir continuer à vivre, même si je sais que cette envie de vivre est conditionnée par mon instinct de survie.
(agnostique radicaliste / 22/11/05 - 16h44)


Bonjour à tous et à toutes
Si je comprends bien à la lecture de tous les différents messages (et arrêtez moi si je me trompes), pour un athée, l'être humain n'est que le fruit du hasard dont les comportements, les sentiments, les passions, la volonté ne seraient que le résultat complexe d'interactions neuronales, hormonales et biochimiques un peu à la manière des réactions chimiques qui se déroulent dans notre tube digestif. Alors si je pousse le raisonnement un peu plus loin, j'arrive à différentes questions : - dites moi tout d'abord alors au nom de quoi devrais je me respecter et vous respecter si nous ne sommes que des ventres ?
- Si la vie et l'être humain ne sont que le fruit du hasard (donc complètement dénué de sens) alors admettez que tout cela devient absurde, tout comme votre espoir de voir les religions disparaître. Autrement dit cela me parait donc très curieux d'espérer dans un monde totalement absurde d'autant plus que cet espoir nait de simples réactions chimiques, non ?
Au final, je trouve votre vérité ou plutôt idéologie terriblement destructrice et très contradictoire (pour des gens qui utilisent dignement leur raison !)quand on ose aller jusqu'au bout du raisonnement. Dites moi si je me trompe mais avec, s'il vous plait des arguments solides.
Merci et bonne soirée :)
(Lou / 21/11/05 - 22h10)


A bcg / 21/11/05 - 22h04

Je suis désolé que tu me prennes pour un c.., moi je te prends pour mon frère en Christ ; ) En te disant cela, je voulais juste partager avec toi un fait certain : le Christ est mort pour tous les hommes, "il a versé son sang pour que tous soit sauvés" et j'en reviens pas que tu nous méconnaisses au point de croire que les chrétiens s'intéressent qu'à leur seul salut ou nie l'humanité des autres. Vérifie, c'est facile (tu peux regarder dans le catéchisme de l'église catholique).
Personne ne peux désirer son petit paradis à soi !
(Fran6 / 22/11/05 - 21h41)


Je suis un peu saturé par la con... des croyants. Voilà maintenant qu'ils nous abreuvent de messages spirites, Jeanne aussi avait des voix, où cela l'a-t-elle menée ?
Leur jésus serait mort sur la croix pour racheter TOUS les péchés des hommes passés, présents et avenir.
Mais voilà que ces ... soulèvent un pb. de restriction, les athées, incroyants ou croyants autrement (juifs et musulmans...) ne seraient pas des hommes pour eux !!! Jusqu'où pousseront-ils le machiavélisme de l'amour du prochain ? Si pour eux, le prochain est le voisin de travée alors cela ressemblerait fort à de la discrimination ou je ne m'y connais pas.
Je ne les salue pas.
(bcg / 21/11/05 - 22h04)


à (Le jeune / 21/11/05 - 18h28)

L'athéisme désigne tout ceux qui n'ont pas de dieu/déesse, ce n'est pas une appartenance contrairement aux religions mais une non appartenance, dont certains peuvent se trouver des points communs.
Comme souvent je vois que nombreux croyants se limitent à la surface des mots : pessimisme/pessimiste, altruisme/altruiste; sont ce des religions parce que les mots finissent par isme/iste?
Si il y a des pratiquants dans ce que tu décris c'est plus de l'anticléricalisme, dans ce cas il faut classer comme ressemblant à une religion l'antifachisme ou la défense des droits de l'homme etc...
Il y a des penseurs qui diffusent leur ouvrages, certains sont des références pour certains athées, mais ils n'ont pas de statut de leader, on ne verra jamais Michel Onfray commandant une masse d'athées prêts à obéir à ses ordres, comme dit précédemment l'athéisme n'est pas une appartenance, c'est un état (sans dieu), alors que une religion est basée sur l'identification et a besoin de leaders qui dictent les règles de la religion.
Pour être athée il suffit de de ne pas adhérer aux arguments des croyants en une divinité quelconque, pour être membre d'une religion il faut :
- croire et adhérer aux préceptes et théories de la religion
- s'identifier comme membre de la communauté religieuse
- reconnaitre l'autorité des leaders

Il n'y a pas d'idéal absolu, car comme l'athéisme est avant tout une démarche individuelle, chacun peut avoir son idéal.
Peux-tu citer les grands rassemblements athées, les pèlerinages athées, les manifestations athées basées avec des cérémoniels, des chants ?
Je n'en connais pas, justes certaines associations qui organisent des réunions comme toute réunion. Même sur les sites athées il n'en est pas fait mention. Les messes, les procéssions participent au processus identitaire et comme signe d'appartenance à la communauté de la religion, tout comme les manifestations de supporters (le regroupement des supporters, les chants et les cris pour supporter leurs favoris ets... ) dans les matchs sportifs. L'athéisme n'étant pas une catégorie identitaire et d'appartenance communautaire, il n'y a rien qui ressemble à une messe ou une procession, pour les Athées, il peut y avoir des athées pratiquant une religion sans dieu, comme les raëliens, mais là il n'est plus question de l'athéisme.
(janus / 22/11/05 - 13h15)


L'athéisme ressemble a une religion sans vouloir biensûr offencer qqcsoit. Je dis bien "ressemble" et pas "est"

J'en veux pour preuve le "isme" et le "iste".
D'ailleurs, on peut aisément distinguer des athées pratiquants et non-pratiquants, engagés dans la "lutte" et d'autres non engagés, tout comme les autres ont leurs pratiquants et non pratiquants,
D'ailleurs un combat est de mise contre toute forme de religion et superstition comme y'a aussi le combat du chrétien contre toute forme de péché et de superstition ceux qui y sont actifs et ceux inactifs,
On peut distinguer des leaders, des maîtres à penser, guides en tout genres, tout comme y'a des pasteurs et prêtres (et pkoi pas un messie ou prophète avec Onfray)
On peut dégager un certain manichéïsme: le bien; la non foi et la libération de l'homme et ses "fidèles" les non croyants du bon coté, et le mal; la foi et l'aliénation de l'homme et ses croyants du mauvais coté.
Y'a aussi des Athéologiens d'un coté comme y'a des théologiens.
Un idéal absolu est prôné de même; la libération et le plaisir absolus, la jouissance; tout comme les autres ont leur libération et la vie éternelle.
Des assemblées aussi, avec des orateurs "prédicateurs", des manifestations tout comme les autres ont la messe ou les processions.
Chaqun a ses "héros", ses martyrs...

Bref si le christianisme est un cassoulet ou une daube provencale avec tout les ingrédients qui en font un mêt, l'athéïsme est un couscous ou une paëlla, avec ses ingrédients.
chacun ses gouts, bon appétit!
(Le jeune / 21/11/05 - 18h28)


saber, excuse moi de te décevoir mais le problème avec Dieu et avec la vie après la mort, c'est que ce n'est pas parce que nous voulons que quelque chose existe qu'elle existe. par exemple l'absence de justice terrestre (les salauds qui s'en sortent, les bons non récompensés etc...) fait naître un desir de justice post-mortem, de justice divine, mais ça n'est pas pour ça qu'il y'en a une.
De même pour Dieu, on ne veut pas être seul, on ne veut pas que nôtre existence soit absurde et contingente, alors on veut que "quelqu'un" de superieur et bienveillant existe... mais ça ne fait pas exister Dieu.
Si moi je voulais par exemple qu'un ami défunt existe comme fantome pour que je puisse lui parler, il ne va pas devenir fantome pour autant...
Encore une fois un croyant nous montre ce qu'est Dieu avant tout:
Un besoin... un besoin d'illusion!
(JimM / 21/11/05 - 12h29)


Saber, toi qui parle de livre d'histoire, ouvre en un une fois pour voir son contenu, et tu verra qu'on y mensionne pas les prophètes et que Mahomet y est décrit comme un berger illétré .
Personnellement, ce que je trouve juste, c'est de respecter l'être humain (y compris les femmes, je sais ce n'est écrit ni dans le coran ni dans la bible) de son vivant, car une fois mort, il ne vit plus que dans la mémoire de ceux qui l'on aimé .

"Sans plaisir, point de vie ; le combat pour le plaisir est le combat pour la vie."
(Nietzsche, Humain, trop humain .)
(ni dieu ni maître / 21/11/05 - 11h44)


en réponse à Soye

Je suis d'accord avec toi sur ce que tu rajoutes, mais pas sur ton désaccord!

En effet, selon moi, les classes dirigeantes actuelles (qu'elles soient politiques ou économiques, et les deux se rejoignent sur leur propre terrain) ne voient pas quelles sont les conséquences de leurs actes. C'est un des principes du capitalisme : le court terme. C'est d'ailleurs pour cela qu'en France, notamment, le premier ministre vient de fermer le Commissariat Général aux Plans, organisme d'état créé en 1946 et sensé établir les conséquences des projets de loies en préparation, et ce sur le long terme.

Le long terme? Ils le laissent aux religion, comme cela, ca équillibre le tout. Et ces religions n'ont rien trouvé d'autre que d'inventer des paradis bidons et des enfers absconces pour appeurer le mouton, qui sait qu'il ira en enfer s'il ne respecte pas les lois, que ce soit celles de l'église comme celle de la société (dans des esprits aussi peu entraînés à la reflexion, l'amalgame est vite fait).

En ce qui concerne Karcherator (pour ne pas divulguer sa véritable identité) je suis on ne peut plus d'accord avec toi, et considère cet homme comme de la pire espèce des fascistes: celle des opportunistes.

Pour finir, petit message au gamin: je tiens tout de même à te signaler qu'en même temps tu ne considère pas dieu et l'église comme indisociables, mais que la bible est la base de l'inspiration et de la vérité. Sache, cher enfant, que la Bible est l'outil de l'église. C'est le livre de chevet du prêtre que tu écoutes tous les dimanches. Et c'est le seul et unique livre de toute ma vie dont j'ai réussi à brûler des pages...

A bon entendeur, Bella note!
(Le mécréant / 21/11/05 - 01h32)


A Soye / 20/11/05 - 23h07

Quelqu'un pour t'expliquer ? oui, n'importe quel livre d'histoire non bidouillé sur ce qui a précédé le triste avènement de Franco au pouvoir? Tu sais, cette tentative par le sang et la mort de créer une dictature contre un régime démocratiquement élu ? Qui s'en rappelle ! Et du coup, paf, on garde la fin de la tragédie en oubliant les initiateurs et premiers responsables.

Et puis, quand on ne croit pas à la morale, c'est marrant de reprocher à l'église de ne pas toujours être composé que de saints (ce que je regrette mille fois aussi !). Et que l'église accueille tout le monde, riche, comme pauvre, pêcheur comme saint, c'est bien normal, c'est sa mission.

;)

(Fran6 / 22/11/05 - 21h48)


Trentième anniversaire de la mort de Franco.
Soutenu, comme l'ont été tous les dictateurs de droite, par l'Eglise catholique, apostolique et romaine...
Oui oui, la même qui parle amour du prochain et compassion.
La même qui a couronné hier le prince monseigneur de Monaco, grand hébergeur des mafias et grand blanchisseur de l'argent sale des trafics.
Quelqu'un pour expliquer ????
(Soye / 20/11/05 - 23h07)


heu... quelqu'un pourrait il m'expliquer ce que saber essaie de me dire avec ses mots ? J'espère que j'ai mal compris...

Je vais répondre à ta question : crois tu que la nature nous traitera de la même manière qu'on ait fait le bien ou le mal etc ? Oui, le néant pour tous. QU'est ce que ça a d'injuste ? Combien de salauds vivants et d'innocents morts ? Arrêtes de raconter n'importe quoi...

Si ce que tu dis sur les dieux est vrai, alors j'en conclus que le culte le plus proche de la réalité est un de ces vieux cultes sectaires polythéistes apparus dans le croissant fertile il y a plus de 5000 ans.

Si ton fameux espoir de justice était vrai, imagines toi un peu les conséquences, bon dieu ! A moins que dieu ait le sens des circonstances aténuantes. Hitler était très croyant, pourquoi n'a t-il pas été inspiré par cette fameuse justice ?

Et puis, pourquoi tu ne critiques pas Fran6 et Le Jeune qui se focalisent sur la Bible ? Après tout, si dieu est à tout le monde, personne n'a le droit de l'enfermer dans un livre tu es d'accord ? Enfin, tu critiques ma réflexion sur dieu, mais si je suis la tienne, tu dois être un simple déiste désespéré. La vrai justice est entre les Hommes parce que conçue par l'Homme.

L'Homme, dernier né de la nature, décrète que tuer c'est mal et à partir de là tous les prédateurs vont en enfer ? Ne me dit pas que ça n'a rien à voir ; sauf si tu es né avec le sens de la justice.
Tu es simplement noyé dans les à priori moraux de la religion, tu n'arrives pas à imaginer le monde différemment de ce qu'elles disent.
Moi j'imagine bien les deux; franchement, les humains ont déjà du mal à déterminer la justice eux mêmes imagine le choc si un dieu te disait que tu as eu tout faux dans ton existence.

Gloire à l'athéisme !
(Guardigan / 20/11/05 - 22h00)


>>>   Suite du livre d'or et de cendres


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religionAthéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion Votre espace   Début Livre d'or   Haut de page   Contactcontact Copyright ©   English