Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > mars 2005, page 8


Livre d'or et de cendres

Mars 2005, page 8

>>>   Début du livre d'or et de cendres      



Vos textes sont en rouge foncé, ceux de atheisme.free.fr en noir.
Ils sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de haut répond à celui du bas.


Au visiteur du 29/03
Tu cherches une raison à ton existence, t'en trouves pas et Vlan: tu nous inventes Dieu.
"Trouver Dieu dans le mystère de soi-même", voilà un charabia qui se transmet depuis 2000 ans (environ): ce sont des mots, vides de sens.
Pour moi, on ne trouve pas Dieu en se posant des questions, on fabrique Dieu pour se donner des réponses.
Pour moi, l'expérience tue la croyance mais enrichit le savoir.
J'atteste ici haut et fort que l'on peut vivre dans le bonheur sans assistance divine et "s'aimer les uns les autres" sans espérer une récompense "Ad Patrès".
Qu'il ne faut jamais rien professer qui ne soit vérifiable.
Et, avec toi, qu'il ne faut jamais rien imposer mais proposer.
(Incrédule pacifique / 30/03/05 - 16h45)


Aucune preuve que Dieu existe.
Mais croire vraiment en Dieu ou à un "tout puissant" c'est avant tout reconnaître que l'on cherche une raison à notre existence. C'est penser que quel que chose dépasse l'être humain et donne un sens à la vie et que cela en vaut le coup.
Croire c'est essayer de mettre en pratique cette pensée.
Croire c'est, méditer, prier faire d'abord une vraie recherche en soi et pas dans des textes, même s'il peuvent être utiles par la suite.
Chercher Dieu et le trouver dans le mystère de soi-même est la clef. Celui qui essaye vraiment trouvera. Il trouvera le message et verra qu'il peut le suivre et ainsi être tout simplement heureux (vraiment heureux, pas par moments, les bouddhistes appellent cela le nirvana).
Croire c'est penser que la vie n'est pas le fruit du hasard. D'ailleurs à ceux qui croient en la théorie de l'évolution, je signale qu'elle n'est pas prouvée, Darwin le disait lui-même.
Croire ce n'est pas suivre aveuglément un texte ou un guide.
Dieu ne se prouve pas (ni l'inverse d'ailleurs).
Ce site est trés interessant, dommage que trop souvent un manque de respect et une agressivité (signe de faiblesse) déplacés résonnent dans certains écrits et donc dans certains coeurs (je ne cible aucun bord en particulier, chacun se reconnaîtra).
Croire c'est aussi ne rien imposer à qui que ce soit, simplement faire partager ses expèriences.
A tous ceux qui auront pris le temps de me lire, merci.
Meilleures pensées à tous.
(Un visiteur / 29/03/05 - 19h23)


à nico 33

tu sais les lettres et les mots qu'on utilise ne sont que le fruit d'un consensus.
Les unités de mesures ont la même utilité que les mots, que tous aient la même référence.
Si je te parle de mètre et que tu me parle de lieu sans qu'on définisse ce à quoi ça correspond on ne pourra jamais s'entendre.
Imagines que l'un soit architecte et l'autre maçon, si on n'utilise pas des unités de mesure commune la maison n'aura jamais les bonnes dimensions.

Tout est abstraction humaine, sans abstraction humaine les hommes ne se distingueraient pas des singes en utilisant juste quelques outils simples comme ces derniers.
La science est une abstraction de la nature. Mais ce n'est pas une croyance car l'un des premiers principes est la contradiction et la vérification des hypothèses, tout le contraire des religions qui posent un texte comme Vrai ad vitam eternam et n'est pas considéré comme critiquable.
(janus / 30/03/05 - 20h05)


à nico 33,
Que certaines personnes élèvent la science au rang de religion n'implique pas que tous le font. Ceux qui le font, se rallient à des thèses scientistes ou positivistes.

Pour ma part, je n'en fais pas partie. Mais, je reconnais que la science m'a appris une certaine humilité: nôtre connaissance est limitée, nous ne parvenons à elle que par nos sens et les extensions de ceux-ci (instruments de mesures, théories, conventions métriques, etc...)

La science nous fait passer d'une logique exacte (0 et 1) à une logique probabiliste qui laisse la place au doute. Le doute est l'élément essentiel de toute bonne science, digne de ce nom.

C'est pourquoi je ne rejoins pas ton avis en ce qui concerne l'éloignement des valeurs humaines. Ce ne sont pas les sciences qui sont à blamer, car jamais une entreprise humaine n'a été plus "humaine" que la science.

Non, ceux qui sont à blamer sont ceux qui ne laissent point de place au doute, ceux qui sont convaincus de détenir la Vérité et qui veulent l'imposer à tous.
(Raskolnikov / 30/03/05 - 10h44)


L'extrême relativité de l'Être...
Est ce que la science n'est pas elle même une croyance?
Ses unités fondamentales sont des abstractions humaines:
-le metre, la seconde, les repères dimensionnels n'ont de réel que le consensus qui les légitime...
Est ce que le Savoir, en tant qu'il n'est pas un savoir-faire, n'est pas lui même un croyance?
Est ce que l'athéisme ne devrait pas être libre de toute croyance, de toute abstraction humaine?
Ne sommes nous pas aujourd'hui, en train de créer de nouveaux dieux?
Le dieu science, le dieu démocratie, le dieu psychologie, le Dieu média, etc...
Les réponses qui se dessinent peuvent être effrayantes, tant elle nous éloignent de ce qui pourrait être des valeures Humaines, Naturelles...
à suivre... j'ai du travail...
(nico 33, naicuns@free.fr / 29/03/05 - 14h23)


Ne pas confondre spiritualité et religion.
Appartenir à une religion instituée, c'est répéter un discours officiel.
La spiritualité suppose la liberté de chercher et de trouver sa vérité.
(Jean Louis / 29/03/05 - 13h56)


Voir la page Contact
(atheisme.free.fr / 30/03/05 - 07h45)


merci pour ces pages;
le contenu est clair et avec beaucoup de références d'auteurs (ca c'est vraiment bien, ca permet de prolonger ces lectures si l'on souhaite)

juste une question pourquoi un site dédié à l'explication de l'athéisme (simple curiosité de ma part)? L'exercice semble être devenu un plaisir de la pédagogie sur un sujet qui vous tient à coeur, mais plus particulièrement quel est le mobile de la réalisation de ces pages?
(okay_awright / 29/03/05 - 00h55)


C'est un très bon site, bien construit mais malheureusement trop centré sur la religion chrétienne. Je suis issu de familles juive et musulmane et je peux vous dire qu'il y a autant d'absurdités et de contradictions dans la torah et le coran que dans la bible. Mais nous n'en parlons pas car nous sommes toujours prisonniers de notre culpabilité historique (légitime) vis à vis des ouest-africains (maghrebins, africain et antillais) et des juifs.
(Jawad du 69 / 28/03/05 - 21h56)


Soye, David-Mohamed, Atheisme-Citoyen,
Aux trois premiers "apôtres" ( non je rigole!!!) de l'atheisme militant (après le créateur de ce site): je suis des vôtres.
Et commençons par faire une large publicité à la Licorne Bleue
(Marius / 28/03/05 - 19h51)


Très, très bon site. Bien conçu, éducatif et rigolo en même temps. Pas de forum intégré, c'est dommage.
Bravo, je reviendrai.
(Milo45 / 28/03/05 - 19h37)


Le Maroc assailli par les néo-protestants US

Grâce à son zèle missionnaire, à l'avènement de la télévision par le câble, les évangéliques américains ont réussi à faire d'un mouvement, né, pourtant seulement à la fin du 19ème siècle, le mouvement religieux le plus puissant des Etats-Unis. Se développant au sein des différentes dénominations protestantes, il a réussi aujourd'hui à rallier plus de 46% de la population américaine. Selon Slimane Zeghidour, auteur d'un dossier sur le sujet publié par le "Nouvel Observateur", son courant "conservateur, ultra-libéral et millénariste" est apparu au début des années 70 aux Etats-Unis. Il s'est répandu par la suite en Amérique latine en même temps que "l'école des Chicago Boys, avec l'aval des juntes au pouvoirs". Aux confluents de plusieurs courants néo-protestants, "la doctrine repose sur quatre piliers : l'autorité de la Bible, la véracité historique des Ecritures, la conversion par une "rencontre" avec Jésus-Christ, l'importance de l'évangélisation". En réalité, la ligne de fracture religieuse et idéologique n'est plus entre le catholicisme et le protestantisme, ni même au sein des différentes branches de ce dernier. Il semblerait que la ligne de fracture soit transversale entre les conservateurs d'un côté et des libéraux de l'autre. L'exemple le plus frappant est la différence entre George Bush et Jimmy Carter. Les deux sont des évangéliques "Born Again" -qui ont vécu une deuxième naissance-. Alors que le démocrate était plus attaché aux valeurs de paix et de décence, Bush adopte davantage les valeurs de l'Ancien Testament où le bien doit mener une guerre sans merci contre le mal, et où la loi du Talion. C'est parce qu'il a perdu le vote des évangéliques conservateurs qui se sont rangés derrière Ronald Reagan que Carter a perdu la présidence. Par contre, George Bush a gagné ses deux mandats grâce au support d'une base religieuse mobilisée contre le mariage homosexuel et galvanisée par la "guerre contre le terrorisme" et la politique étrangère messianique de l'administration Bush.
(z@k / 28/03/05 - 00h10)


Je découvre ce site avec plaisir et je me suis tout de suite rendu au chapitre "science et religion". Je n'y ai pas trouvé un livre que j'estime fondamental pour l'athéisme: "LA BIBLE DÉVOILÉE", par Finkelstein et Silberman, deux archéologues, l'un belge l'autre israélien.
C'est, je crois, le premier livre qui prouve que la première des religions monothéiste est une imposture. (Disons un pieux mensonge pour ne pas choquer les croyants). Il s'ensuit que celles qui s'y réfèrent le sont aussi, (le Christianisme et l'Islam pour ne pas les citer).
Il sera toujours difficile avec les croyants, d'argumenter l'inexistence d'un dieu. Mais les scientifiques doivent à la vérité d'apporter les preuves que toutes les religions et les sectes sont -initialement du moins- des impostures. Maintenant que la culture se mondialise et que nous menace le "choc des cultures", l'homme a surtout besoin de se débarrasser de ses mythes!
(Yvon / 27/03/05 - 21h40)


à Webmen de la toile
Je n'arrive pas à me persuader que l'extinction de notre espèce serait quelque chose de bien malheureux...
Nous sommes allés très loin dans la compréhension de notre univers, de nos origines, des lois les plus complexes de la nature. Mais nous sommes allés aussi loin dans la négation de notre propre intelligence en inventant et en développant les religions et les croyances en l'irrationel. Nous maitrisons l'atome et coupons les bras d'enfants qui ne sont pas de notre ethnie, nous domestiquons l'espace et assassinons ceux qui ne sont pas de notre avis, nous connaissons presque tout de notre corps et utilisons cette science autant pour torturer que pour guérir...
Capable du meilleur comme du pire, notre espèce présente-t-elle un intérêt tellement évident qu'il justifierait qu'elle perdure ?
Il y aurait fort à faire pour m'en convaincre.
(Soye / 28/03/05 - 22h24)


On est ce que l'on est, tous, avec nos qualitées, nos défauts, nos différences, etc, etc... Depuis l'aube des temps on est amenée à vivre ensemble, ce qui apparement n'est pas encore le cas. Ben c'est pas grave, continuons et essayons d'y parvenir avant l'extinction de notre espèce; ce qui serait bien malheureux.
Franchement, est-ce que tout ces tourments pour ce qui est de ceux qui croient et de ceux qui croient pas, allant même jusqu'à établir des degrès de comparaison sur les croyances, ont leurs raison d'être et de perdurer ? On a tous peur, que l'on l'admette ou non, de cette existence qui est la notre et de sa non-définition profonde. Déjà,rien que ce seul tourment devrait nous éviter d'en rajouter d'autres. Vivons le mieux que l'on peut en respectant notre prochain et ce qui adviendra après notre départ ne doit pas nous préocupper plus qu'à l'accoutumée car personne n'obtiendra de réponse à ce sujet.
(Webmen de la toile / 27/03/05 - 18h10)


>>>   Suite du livre d'or et de cendres


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religionAthéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Votre espace   Début Livre d'or      Haut de page   Contactcontact Copyright ©