Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > janvier 2005, page 2


Livre d'or et de cendres

Janvier 2005, page 2

>>>   Début du livre d'or et de cendres      



Vos textes sont en rouge foncé, ceux de atheisme.free.fr en noir.
Ils sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de haut répond à celui du bas.


Ah oui, vas-y Ange déchu, vis. Et vis longtemps.
D'ailleurs tu n'auras pas assez de toute une vie pour déchiffrer le charabia de Gral !!!!
Et pis ça t'aura au moins fait passer un bon moment (lol) !!!
(Soye / 09/01/05 - 22h30)


Bonsoir,
À ange déchu, Hervé a raison, regarde-le, ce marchand de soupe qui s’engouffre sur la brèche sans même te laisser le tps de respirer. Tu as une chance énorme, comme au lendemain d’une cuite, tu te réveilles le sang nettoyé des toxines de la veille. Un café noir, sans sucre ni miel ni confiture sur le pain beurré, prends le temps de redécouvrir la saveur des choses non édulcorées par la lâcheté d’êtres sans opinions, serviteurs d’un esprit malin unifiant par la bêtise doucereuse et linéfiante d’un gris honteux. Arasant tout par le bas et le côté le plus vil et abject de l’être humain qui ne doit surtout pas réfléchir et que la moindre once de pensée écarterait du sacro saint consommateur…
Regarde bien autour de toi et non en toi cette chance et opportunité de respirer ne se présente pas souvent à l’être et c’est cela qui fait peur aux faux bien-pensants d’intégristes religieux.
Allons, cesse de regarder ce crucifix en surimpression sur ton miroir, laisse les alouettes s’envoler et tourne toi enfin vers la réalité afin de la voir à travers tes yeux décillés…
Nous serons, (bien que je n’aimasse pas ce terme !) plusieurs à t’encourager en cette épreuve que tu as la chance de rencontrer. Vis Bord.., vis, respire autre chose qu’un encens qui maquille les odeurs à les abrutir d’opacité..
Salutations.
(gral / 09/01/05 - 17h00)


A Hervé
Arrête de nous faire croire que l'amour ne se trouve que dans dieu ! Pas besoin de ce concept pour aimer, crois moi. Tu parles de tristesse de négativisme, de vide... Ou as-tu vu ça ?
Les ravis auxquels tu fais allusion ne sont pas plus joyeux, ne rayonnent pas plus de paix et d'amour que certains athées. C'est quoi cette façon d'opposer croyance heureuse à incroyance douloureuse, religion d'amour à athéisme sec et triste? Les croyants n'ont pas le monopole de l'amour de leur semblables.
Ose me dire que les bons croyants, pratiquants qui soutenaient corps et âme (!) les Franco, les Pinochet, les Salazar aimaient leurs semblables !
Vis ta croyance comme tu l'entends mais laisse tomber le prosélytisme doucereux. Ange Déchu doute. Ce n'est pas en lui donnant en exemple soeur Emmanuelle que tu le ramèneras dans le giron de l'Eglise !
(Soye / 07/01/05 - 23h24)


à Ange déchu,
C'est triste de lire un texte comme le tien, un croyant qui perd la foi, çà arrive tous les jours, peut être n'était elle pas suffisament forte! Rencontre d'autres croyants, ici il n'y a que le vide, vide que personne n'arrive à combler. La tristesse, le manque, la négativisme, le pessimisme, la critique... tous ces sentiments sont bien stériles et n'apportent pas grand chose tout compte fait.
As tu vu le dalaï Lama, soeur Emmanuelle ou l'abbé Pierre ou certains autres croyants comme ils rayonnent de paix, d'amour! Sans être croyant, regarde autour de toi et contemple le miracle et la beauté de la nature.
Tu vas disparaitre, oui c'est certain, et alors? alors profite de ta vie, goutes en chaque seconde, fais le bien, ouvre ton coeur et aime ton prochain, même si tu n'es plus croyant, crois en la bonté..., tu verras la vie t'apportera le bonheur, tout dépend de ta façon de voir les choses. sois certains que les athées de ce site ne sont pas plus heureux que toi, en tout cas ils ressentent eux aussi un grand vide même s'ils ne le disent pas, ils cherchent le Père! La preuve, reviens dans une semaine et compte les messages à la suite de celui ci.
courage donc!
(Hervé / 06/01/05 - 21h27)


Réponse (fragmentaire) à Ange Déchu
Oooh toi tu me fais soucis. Tu te dis athée, ex-croyant... mais je pense que tu n'as pas vraiment franchi le Rubicon. Tu es encore bien dans le truc vie éternelle, paradis, enfer, jugement dernier, résurrection et tout ça. Mais pourquoi veux-tu qu'on remplace notre non croyance par une croyance ? On n'a pas besoin de ça, un point c'est tout. On marche debout, on ne se met pas à genoux devant des idées absurdes, on traverse l'existence sans béquille et effectivement, ça va pas trop mal merci !
Pour moi il ne fait aucun doute qu'après la mort il n'y a rien. Le trou noir, le vide absolu, comme avant la naissance (tu te rappelles de la guerre de Troie toi ?)
Et franchement ça ne me fait ni chaud ni froid. Le seul truc que je supporte mal dans l'idée de ma mort, c'est de laisser ma famille dans la merde. J'ai deux jeunes enfants alors que j'ai 50 ans et je pense au chamboulement que ça provoquerait dans leur petite vie si je disparaissais maintenant. Si ça pouvait tenir encore une vingtaine d'années ils seraient tirés d'affaire et alors plus de soucis. Mais c'est tout. Je pense tous les jours à la mort mais j'y pense comme au temps qu'il va faire demain ou au cours du CAC 40. Si vis vitam, para mortem. Si tu veux vivre pleinement, prépare ta mort (Freud). Franchement de quoi veux-tu avoir peur ? Tu as peur le soir de t'endormir ? Bin c'est pareil, sauf que le roupillon dure... dure... dure...
Allez cool Ange déchu ! Ca va très bien se passer tu verras.
(Soye / 05/01/05 - 23h08)


A Ange Déchu 5/01/05 à 0h54
réponse le 5/1/5 à 22h
Voilà que je fais ans la voyance
Votre pseudonyme résume votre état d'esprit; la perte d'une situation considérée comme heureuse. Le mot Foi avec une majuscule qui est l'objet de la perte. La comparaison avec les grands malheurs de l'humanité que vous situez au-dessus du vôtre.
La Foi que vous décrivez est sa forme refuge et non la relation engagée avec un Dieu (l'idée mérite une majuscule).
Vous vous chercher une réponse auprès d'athées qui ont une conception déterminée sur le sujet et qui, comme tout croyant, la défende avec ferveur.
Ce que je pourrais soumettre à votre réflexion serait de vous rapprocher de personnes athées si celà vous semble la solution pour des discussions avec la réserve de garder toujours un esprit critique et ne pas vous laisser dominer par les évidences de logiques sans référenciel. De même dans le rapport avec des personnes ayant une religion en cherchant à comprendre la relation du croyant à son Dieu. Trouver des croyants vrais dont certains sont allés jusqu'à mourir pour leur croyance. (Pas très confortable ni très logique mais tellement rassurant sur la dépassement humain et qu'on retrouve chez des athées pour la défense de conception de vie (bizarre, sans blague, de retrouver celà chez tous))
Surtout faites votre choix en vous foutant de ce qu'en pense les bien-pensants de tout bord. Que les apports des différents courants de pensée soit une amorce de réflexion dont vous gardez l'entière liberté.
Amorcez des discussion avec votre entourage proche ou non, ne gardez pas ce problème pour vous.
La mort, état de non conscience,n'a pas d'intérêt et n'a jamais été une solution.
Et pensez que les jours peuvent apporter des joies et des raisons de vivre à celui qui sait les regarder. Les plus heureux sont les créateurs, alors créez.
Vous êtes musicien peut-être? Belle occasion d'exprimer vos sentiments.

Enfin votre appel me touche car il est profondément humain. Affronter le doute demande un grand courage qui est aussi votre honneur.
Amicalement
(Minus / 05/01/05 - 22h13)


Bonsoir,
Un petit coup de pouce succinct à Ange déchu / 05/01/05 - 00h54) ; qui aurait tellement mieux fait de s’abstenir de déifier son propos, ni ange ni bête. La vie c’est : évolution ; mutation ; adaptation. La loi, c’est procréer pour servir de nourriture à d’autres en sachant que les gros nourrissent les petits. Quelle chance qu’il n’y ait pas de dieu ou alors c’est lui-même un animal sanguinaire qui se repaît des victimes de ses holocaustes sadiques. De plus, il se nourrit des énergies psychiques et de la douleur de ses victimes, n’a-t-il pas sacrifier un fils ? Donc, c’est un concept inutile et erronné pour vivre mais il n’y a pas d’autres choix que de faire le bonheur de notre progéniture et nous devons tous oeuvrer pour cela sans massacres ni sans surtout prendre la fuite dans l’irresponsabilité d’un dieu hypothétique d’une religion de bazar!
Je lui conseillerais de relire le poème : « If ».
L’espoir ne sera jamais derrière une croix ni une religion mais il est devant soi avec la couleur que l’on veut lui donner différente du rouge.
Salutations.
(gral / 05/01/05 - 20h15)


Reponse a Ange Dechu.
Sors toi les doigts [X...X] et arrête de pleurer sur ton sort!
(Homo Sapiens Sapiens / 05/01/05 - 18h55)


à (Ange Déchu / 05/01/05 - 00h54)
Salut,
Ne pas avoir la foi, ne pas croire implique d'être capable de vivre avec des questions auxquelles on a pas de réponses. Cependant celà ne veut pas dire que l'on n'en cherche pas, mais cette recherche se fait de façon raisonnée sans sombrer dans le dogme.
C'est aussi comprendre et admettre que l'espèce humaine n'est au centre de rien du tout pas plus qu'elle n'est l'élue d'un hypothétique dieu. Ce n'est qu'une espèce parmi les autres et au même titre que toutes les autres.
Les coups durs que la vie nous inflige ne sont pas une punition divine de même que les instants de bonheur que cette même vie nous offre, n'ont pas à être mérités.
Tu as vécu, plusieurs années sans doute, en te servant d'une béquille pour avancer dans l'existence, apprendre à le faire sans l'aide d'aucun artifice te demandera forcément des efforts mais au bout du compte tu y trouveras peut-être la libre pensée.
C'est en tout cas ce que je te souhaite. Persiste sur le chemin de la raison car je pense que sur celui-ci on risque sûrement moins de s’égarer que dans les méandres tortueux de la croyance.
Bien fraternellement.
(Ravachol / 05/01/05 - 18h29)


Bonjour,

Comment ne pas être désespéré de vivre et de procréer si l'on pense que la mort est un néant, et que toute trace de notre passage disparaîtra inéluctablement lorsque la Terre (dans 5 ou 6 milliards d'années) et même l'Univers (dans un peu plus de temps) disparaitront ? Quelle différence cela fait d'être mort ou de ne jamais avoir vécu, au bout du compte ?
On pourrait toujours se dire : profitons de l'instant présent, mais quand l'existence même comporte tant d'aspects négatifs (maladies, morts, guerres, tsunamis, etc.) et que les aspects positifs sont si fades (même l'écoute de la musique, qui est une de mes activitées favorites n'a pas autant d'intensité pour moi que les plus grandes souffrances que j'ai eues, qui ne sont elles-mêmes probablement rien en comparaison des souffrances d'autres personnes comme celles victimes des nazis, qui ont le sida, qui ont perdues des proches, etc.) et/ou rendent encore plus pénibles les aspects négatifs (quand on a connu le bonheur et que le malheur arrive, on n'est pas préparé, on regrette le temps passé qui était si bien...), l'instant présent nous désespère aussi. Le suicide ou au moins la non-procréation et l'encouragement à la non-procréation est-il pour autant la seule solution ? Quand je vois le nombre d'athées apparement heureux voire plus heureux que des croyants et qui ont des enfants, je me dis :
- soit ils n'ont pas réfléchis à tout ça,
- soit ils ont une vie exceptionnellement heureuse,
- soit ils ont trouvé par quoi remplacer la croyance.
Merci de publier mon texte et de me répondre, je me sens perdu depuis que j'ai perdu la Foi et j'ai besoin d'aide, soit pour la retrouver (en ce lieu je n'attend pas de miracle sur ce point ;-) ), soit pour trouver par quoi la remplacer.

Pourriez-vous même créer un dossier complet sur ses questions, notamment dans le but d'aider les ex-croyants comme moi à être heureux malgré leur athéisme/agnosticisme ? Merci !
(Ange Déchu / 05/01/05 - 00h54)


J'ai vu le Big-bang Mais je ne suis pas Dieu; C'était une sorte d'amibe blanche qui s'est gonflé puis déglonflé environ sept fois avant d'exploser trés violement puis des protos-planètes marrons et granuleuses se sont précipitées vers moi et m'ont dépassées alors que je cherchais a me protéger. Dans la seconde qui a suivi j'ai été aspiré dans une sorte de coma, à l'extérieur du Big- bang où il ne restait plus rien et je suis tombé dans un sorte de puits de gravitation; ensuite en quelques instants il y eu un arret brutal et tout étais fini j'étais sur terre et j'étais un enfant nous étions dans les années 1958 ou 59.
P.S Merci de faire parvenir ce témoignage a Grishka et bogdavov.
Si vous m'écrivez je vous expliquerais pourquoi je ne suis pas Dieu.
(pierreiduil@msn.com / 05/01/05 - 00h21)


>>>   Suite du livre d'or et de cendres


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religionAthéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Votre espace   Début Livre d'or      Haut de page   Contactcontact Copyright ©