Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > septembre 2004, page 9


Livre d'or et de cendres

Septembre 2004, page 9

>>>   Début du livre d'or et de cendres      



Vos textes sont en rouge foncé, ceux de atheisme.free.fr en noir.
Ils sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de haut répond à celui du bas.


Ce que tu dis de Bouddha n'est pas très nietzschéen, et puis le but du bouddhisme n'est-il pas d'atteindre une sorte de "néant" appelé nirvana, ne reprend-il pas la réincarnation?
(YHWH / 29/09/04 - 21h18)


Objet: Abandon des croyances
Juste pour vous conseiller le site dhammadana.org, qui traite du bouddhisme d'une façon insolite, rare et surtout, très proche de l'esprit originel de l'enseignement. A la question "le bouddhisme reste-il conforme à son origine?", je répond que non: les textes anciens sont dispo, mais la majorité des hommes assimilent le bouddhisme à une sorte de stoïcisme, ou une spiritualité orientale classique, une recherche de la paix, voir même un pessimisme... Je souhaite afficher mon respect pour cet enseignement qui renvoie dos à dos le nihilisme et le transcendantalisme, le matérialisme et le spiritualisme.
Sans nier la possibilité d'atteindre des béatitudes, des jouissances de l'âme, des "communions", Bouddha, à travers la description (presque nietzschéenne!) d'un monde insubstantiel, nous indique que la divinité n'est pas la solution, pas plus que le plaisir des sens, mais bien plutôt que l'insatisfaction cesse par l'abandon des croyances, la compréhension de la causalité et l'effacement de nos impuretés mentales : pour cela, aucun rituel, aucun effort si ce n'est le minimum : connaître, porter notre attention sur la réalité jusqu'à développer une connaissance directe de celle-ci !
(un dividu / 26/09/04 - 12h40)


Cher Gral, alors je te "pompe l'air"? tant mieux alors! vérifie tes sources tout simplement, sois un peu moins véhément, affirmatif et donneur de leçons. Dans sa critique des religions l'athée n'a pas forcément tort (!), il y a sans doute des choses qui nous réunies, j'accepte les critiques en ce qui me concerne car je n'ai pas un orgueil démesuré (peut être un bienfait de mon christianisme?). Inutile de t'appuyer sur les internautes du site pour te donner raison et de les prendre à partie, ce lycéen n'a par exemple jamais dit qu'il était d'accord avec toi quand tu reprenais sans le dire des "preuves" provenant de sites anars. Est-ce une habitude? oui!, tu récidives!!, j'en veux pour preuve ta réponse à une critique d'un athée ici même lorsque cet internaute (AR)t'a joliment épinglé puis répondu, tu as utilisé le même type de défense!ici tu n'as pas un fan-club ou des groupies.
Et au fait, ces XX....XX, çà veut dire que tu es censuré parce que tu dis des gros mots ou des grosses bétises ?
Je n'ai rien contre toi et essayons plutôt d'échanger des propos sérieux et respectueux, cela vaut aussi pour notre ami qui me prend pour un "troll". Je peux comprendre ce militantisme athée, mais je le trouve aussi quelque peu chiant par moment, un peu comme les discours des fous de dieux que je condamne tout autant.
(Hervé / 28/09/04 - 20h44)


Bonjour,
Hervé nous pompe l’air et il est agréable de lire des textes comme celui de Jean Arens / 21/09/04 - 10h16 qui soulève ente autre le risque que l’on peut courir en étant différent et en pensant avec logique. Qu’il se rassure, il n’est pas le seul à penser ainsi et à faire remarquer que si l’on s’écarte ne serait-ce que d’un iota de la pensée commune, on devient dangereux pour le gouvernants… Église État, même combat et même façon de juguler dans la répression ceux qui pensent librement car ils sont dangereux dans leur façon logique de voir les choses et surtout de penser différemment du troupeau. Ils le font encore à leurs risques et périls !
Du sang frais arrive sur ce site et c’est tant mieux, nous avons : abaslesmasques / 23/09/04 - 17h51, avec qui nous constatons combien le sommeil de l’esprit peut être dangereux ; momo / 22/09/04 - 13h10, qui aime respirer avec une logique implacable… ; Un lycéen qui n'a jamais cru à grand chose / 24/09/04 - 12h50, à qui je souhaite une bonne continuation.
[X...X] Salutations
(gral / 26/09/04 - 16h38)


A Minus
Comme vous le dites si bien, il y a évolution!
La religion est une tentative de compréhension du monde, un processus qui vise à donner une explication au phénomènes naturels entourant les hominoïdes qu'était néanderthal et qu'est sapiens leur permettant de vie une existence moins anxieuse.
Mais par la suite un autre type d'explication c'est substitué à la religion , plus rationnel cette fois (démontrable, expérimentable) la SCIENCE.
Mais évidemment on ne peut pas tout connaître tout de suite, il nous faut être patient et éviter de partir dans des délires métaphysiques quand un sujet nous résiste.
Si cela vous intéresse, vous pouvez lire : Témoignage, Histoire et religion qui est un essai de mise en lumière de la relation liant une société et ses croyances.
Bien à vous.
(Ambroosaac / 27/09/04 - 10h44)


D’abord, je ne suis pas l'homme majuscule. Je désigne ainsi celui qui, peut-être, sera l'homme qui succèdera à l'homo religiosus que nous sommes encore.
Je ne suis pas non plus un spécialiste de l'évolution, mais il me semble que le comportement religieux n'est qu'une réaction à des sentiments d'angoisse et de peur eux-mêmes conséquences du fait que l'homme a la notion du futur et est conscient de sa mort inéluctable et de multiples phénomènes naturels qui le dépassent. D'autre part, quelques centaines de milliers d'années, ce n'est pas grand chose à l'échelle de l'évolution. En outre, il s'agit d'un phénomène qui a la particularité de se perpétuer dans des formes rigides par l'acquis de génération en génération, ce qui change les conditions d’application de la théorie de l’évolution.
On constate cependant un rapide changement depuis quelques siècles : animisme => polythéisme => monothéisme => et encore plus rapide développement du déisme métaphysique, de l’agnosticisme et de l’athéisme au cours des deux derniers siècles. Qui peut dire ce que sera l’homme dans mille ans à ce rythme, sauf si d’ici là l’homo religiosus s’est auto exterminé... au nom de Dieu.
Je vous conseille de lire "Et l’homme créa les dieux" de Pascal Boyer.
(atheisme.free.fr / 26/09/04 - 21h00)



A l'homme majuscule

Vous développez l'idée que la religion est inadaptée à l'accomplissement d'une vie humaine.
Cette démarche m'interroge du fait que le comportement religieux existe depuis l'homme de Néandertal qui pratiquait des inhumations. Notre ancêtre direct, Homo sapiens sapiens, a fait de même. Cette pratique perdure et ne semble pas devoir s'éteindre même dans nos civilistions scientifiques et techniques. Les lois de l'évolution se sont appliquées chez ces hominidés qui possèdaient une faculté nouvelle,la prise de conscience de soi et la faculté de pouvoir agir de façon volontaire sur son environnement. Volonté limitée aux processus cérébraux d'intégration de notre environnement et aux réponses qu'il donne.
Je ne peux comprendre que la religion soit nocive dans son essence même du fait que l'évolution l'ai maintenue. Elle occupe une situation utile dans l'économie de l'individu et de l'espèce car elle aurait, en toute logique, disparu ou l'espèce se serait éteinte.
J'aimerais connaître votre approche de cette question.
(Minus / 26/09/04 - 16h32)


CONTRIBUTION au débat sur la NON-EXISTENCE de DIEU.
Si "dieu unique" (Tout puissant et parfait) existait,
UNE SEULE "Religion" consacrée à son ADORATION existerait!!
Or TROIS "monothéismes" existent, et passent leur temps à se déchirer sans "REUSSIR" à se détruire ?
CONCLUSION: Dieu n'intervient JAMAIS, donc IL N'EXISTE PAS!!!!!
(JEAN (IOHANNES en Latin) Hi! Hi! / 26/09/04 - 9h06)


Si ce site n'existait pas, j'aurai été obligé de passer des nuits et des jours à recueillir tout ce que vous faites. je n'en aurai jamais été capable, et je trouve votre travail de très bonne qualité, votre site est magnifique.
(Un lycéen qui n'a jamais cru à grand chose / 24/09/04 - 12h50)


Réponse à Gral (24/09/04), Concernant l'excision ; cette pratique barbare est un traumatisme qu'aucune religion n'impose, et que seule la tradition perpétue, notamment dans beaucoup de pays africains. Il s'agit d'une pratique non religieuse qui existait déjà avant la venue de l'Islam chez les arabes, il s'agit en fait d'un produit culturel et non islamique. Ni la Bible, ni le Coran ne prescrivent aux femmes d'être excisées, c'est uniquement affaire de traditions et de cultures superstitieuses. Si certains peuples continuent à pratiquer l'excision de la femme, cela provient uniquement des coutumes antérieures à l'Islam. Concernant la circoncision masculine pour des raisons hygièniques, celle ci n'est aucunement obligatoire.
Aucun texte islamique valable, authentique ne peut être pris en considération pour l'excision de la femme. D'ailleurs pour les deux, certains versets du Coran condamne toutes atteintes à l'intégrité du corps et à la création (homme et femme)de Dieu (32:7 et 4:119). Ce sont là comme ailleurs et toujours (!) certains milieux religieux rétrogrades qui la défendent au nom de traditions douteuses ou qui refusent de la combattre, ce sont eux qu'ils faut accuser et combattre!
Pour le judaisme, la circoncision est mentionnée dans l'AT et plus particulièrement dans la génése (XVII 10.12), il représente l'alliance entre Dieu et le peuple élue, je ne peux commenter cette pratique qui ne relève pas de ma religion, cependant le judaisme est une religion qui ne fait aucun prosélitisme, et cette pratique bien que critiquable s'agissant d'enfants me semble moins traumatisante et définitive que l'excision.
Concernant le christianisme, bien que l'on puisse faire un lointain parallèle avec le déluge et Noé, le baptême chrétien n'a aucun rapport avec tout cela. Dans les Evangiles, il n'est fait aucune mention du baptême des enfants et nourrissons, le baptême des enfants pour leur salut n'a aucun fondement scripturaire; jusqu'au 3ème siècle, il est réservé uniquement aux adultes. Par ailleurs, le baptême ne sauve pas, ni ne lave du pêché originel, il ne confère pas plus la rémission des pêchés, Dieu accorde son amour à tous les enfants dés leur conception et le sang du Christ versé sur la croix a déjà racheté l'humanité toute entière, le christianisme est une religion d'amour pour ceux qui l'on bien comprise. Qu'est ce que le baptême alors? Simplement un symbole, rien de plus, il signifie immerger, plonger, c'est à dire que nous sommes baptisés "en la mort du Christ pour ensuite ressusciter avec lui". L'homme reçoit à la place de sa vieille existence, une nouvelle existence et une nouvelle vie, voilà sa signification, le sens figuré. L'immersion du baptisé dans les eaux, le fait qu'il soit immergé par elles est le témoignage, le symbole de sa mort et de son ensevelissement avec le Christ, et la sortie de l'eau, c'est le symbole de sa résurrection avec lui. Comme le Christ, le baptisé revient à une nouvelle vie.
Par ailleurs, je ne vois aucune "castration intellectuelle" ni imposture chez des gens comme François d'Assise, Fénelon, Chateaubriand, Mauriac, Blondel, Bernanos, Teilhard de Chardin, Guillemin, Chenu, Péguy, Guiton etc, etc, etc...il ne me semble pas que tous ces gens furent ou soient des imbéciles castrés intellectuellement!
(Hervé / 08/10/04 - 00h37)


Bonjour,
Le rabbin envie votre taille...
Je serais intéressé de connaître un site sur la Recherche trifonctionnelle dumézilienne appliquée à la religion chrétienne ou judaïque (voire autre !) Merci.
Par curiosité, je suis retourné sur le site tant décrié par notre ami Hervé : lemanlake.com, donc sûr l’association Fabula. Je suis tombé sûr cette page : http://www.courcelle-bruno.nom.fr/ExcisionLeman.txt. Je vous en recommande la lecture, en particulier à notre cher Hervé…
Enfance mutilée ; Excision, circoncision au nom d’un dieu, qu’il soit Allah ou Jéhovah est surprenant. Si ce dieu unique qui aurait tout créé avait voulu créer l’ÊTRE incomplet, pourquoi ne l’a-t-il pas fait ds sa sagesse infinie ? Et pourquoi a-t-il confié ce travail à ses représentants au risque de provoquer des infections, la stérilité, voir la mort en certain cas. Est-ce un type de sélection naturelle ?
Je remarque que les religions amputent la sexualité des enfants ne pouvant se défendre.
Le chrétien a eu, lui, la chance d’être baptisé avec un peu d’eau ou par immersion en souvenir du déluge qui lui noyait les gens, donc trop violent. Un sage a dit : "dieu a bien fait de placer la vie avant la mort, sinon que saurait-on de celle-ci ?". La question qui viendrait à l’esprit pourrait-elle être, sur le même plan : l’Eglise romaine n’a-t-elle pas commis une action pire que le passage du sécateur en castrant intellectuellement ses ouailles ?
à bon entendeur…
(gral / 24/09/04 - 12h13)


Salutation.
Bonjour,
J’ai retrouvé dans mes notes un site qui est une étude sûr les religions contre les femmes, je vous propose à toutes et à tous sa lecture, c’est édifiant : http://athee.free.fr/femmes.html, ainsi qu’un site sur la page noire du christianisme : http://www.christianisme.ch/christianisme.htm: éloquent !
Salutations.
(gral / 23/09/04 - 21h58)


>>>   Suite du livre d'or et de cendres


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Votre espace   Début Livre d'or      Haut de page   Contactcontact Copyright ©