Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Votre espace Livre d'or > juillet 2004, page 2


Livre d'or et de cendres

Juillet 2004, page 2



>>>   Début du livre d'or et de cendres      



Vos textes sont en rouge foncé, ceux de atheisme.free.fr en noir.
Ils sont classés du plus récent au plus ancien.
Une ligne horizontale partielle
signifie que le texte de haut répond à celui du bas.


Cher Gral, on appelle cela l'exploitation de l'homme par l'homme. Très utilisée par la religion d'ailleurs.
(DJ / 10/07/04 - 00h01)


umoor !
Le secret de la construction des pyramides enfin révélé :
Mettez une pierre en bas d'une échelle, la pierre ne montra pas en haut de l'échelle.
Demandez à un esclave ( ?) de monter la pierre, aucun des deux ne bougera.
Mettez un second esclave, la pierre reste au sol.
Donnez un fouet à l'un des esclaves, miracle, la pierre monte l'échelle !!!
Salutations.
(gral / 08/07/04 - 10h55)


Bonjour,

Toutes mes félicitations pour cet admirable site. C'est un vrai plaisir de se promener parmi les citations et biographies. Et quel bonheur de lire toutes ces fusées d'écrivains et philosophes qui aideront toujours ceux qui n'abdiquent pas devant les vendeurs de croyances. Je vous souhaite une bonne continuation pour votre site dans ce monde malheureusement religieux et dans lequel l'ignorance des croyants méritent, paraît-il, le respect.
(FR / 07/07/04 - 21h16)


Cher croyant heureux, il est tout à fait normal de parler de dieu, ou plutôt de non dieu, puisque cela fait maintenant 2000 ans qu'on nous bassine avec cette chose. C'est culturel... et le temps n'est pas si lointain et il existe encore dans certains pays moyenageux ùu le fait de dire du mal de Monsieur dieu était un crime. Alors, oui, ce mot est omniprésent dans notre culture, et s'il disparaissait de la surface des idées, ce serait une bonne chose. (DJ / 10/07/04 - 00h00)


Comme je l'ai déjà écrit il y a quelques jours, je ne vois pas comment parler d'athéisme sans parler de Dieu (ou plutôt de l'idée de Dieu). Si on parlait de littérature, de football, de politique, de chansons, d'informatique… sans parler de Dieu, ce ne serait plus un site sur l'athéisme.
(atheisme.free.fr / 06/07/04 - 07h30)



Je refais un petit tour car je me rends compte que, finalement, vous parlez tellement de Dieu sur votre site que je ne peux pas m'empêcher de penser que vous tenez LA PREUVE INDENIABLE DE L'EXISTENCE DE DIEU ! Car, il est impossible de parler autant de quelqu'un ou de quelque chose qui n'existe pas !!! (ça fait 2000 ans...). En tout cas, vous ne pouvez pas dire que ça ne vous travaille pas... Je vous souhaite, de tout coeur, de trouver ce Dieu d'amour, ce confident à qui il faut parler comme on parle à son meilleur Ami, si vous voulez qu'il vous réponde et qu'il vous donne sa grâce... Ce temps privilégié s'appelle l'Adoration, et m'a aidé personnellement à grandir.
(Un croyant HEUREUX (bis) / 05/07/04 - 23h59)


Si acharnement libérateur il y avait, ce qui serait prétentieux, ce serait pour libérer les hommes de l'emprise de toute "bonne parole" divine et dogmatique, catholique, musulmane ou autres. Dieu ne me gêne absolument pas, pas plus que le Père Noël, je vis très bien sans.
Si les gens viennent si nombreux à Lourdes c'est parce que l'Eglise a entretenu leur crédulité. Il est facile de profiter de ceux qui souffrent. Et ce n'est pas parce qu'ils sont des millions à aller à Lourdes que cela rend la supercherie plus vraie.
Le bien et le mal sont des notions inventées par les religions pour asseoir leur autorité sur les hommes (la carotte et le bâton) avec une morale déresponsabilisante (cf. la page sur la morale sans Dieu). Je trouve que votre notion du mal est plutôt sectaire. En effet, à vous lire, dire ce que l'on pense des religions et de l'idée de Dieu serait défendre le mal. Pour moi, ce n'est qu'exercer sa liberté de conscience.
Ne comprenant pas votre notion du bien et du mal, je ne peux qu'essayer de deviner le désarroi de l'Eglise catholique voyant ses fidèles déserter les lieux de culte. L'origine en est sans doute moins dans l'athéisme conscient, que dans la concurrence d'autres formes de fascination, de sacralisation, de "paganisme", qui entretiennent la crédulité des hommes (cf. la page sur les faux atheismes). Je ne m'en prend pas à "la religion catholique qui prône le Bien...", j'essaie de montrer que l'on peut vivre sans religion et que celles-ci, aussi policées soient-elles, n'en demeurent pas moins une forme d'aliénation de la liberté d'esprit.
Si les régimes des pays de l'Est sont tombés aussi facilement, c'est que le fruit était déjà bien mûr. Jean Paul 2, en supposant qu'il ait joué un rôle, n'a fait qu'anticiper leur chute de quelques mois ou de quelques années. L'élection d'un pape polonais s'est avérée très opportune.
(atheisme.free.fr / 06/07/04 - 08h00)



Je tombe par hasard sur votre site et suis surpris par un tel acharnement (libérateur ?) sur la question de l'existence de Dieu. Je vois que les clichés sont encore nombreux. Plus que les religions, c'est visiblement Dieu qui vous gêne.

Mais pourquoi donc ??? Vous êtes-vous déjà posé cette question précise ? Pourquoi préférez-vous défendre le mal plutôt que ceux qui prônent le bien ? Pour y répondre, je n'ai que ces mots qui me viennent à l'esprit : allez à Lourdes et ouvrez TRES GRANDS vos yeux et vos oreilles, regardez et écoutez ces pélerins... Si vous y allez les yeux et les oreilles fermées, vous ne comprendrez jamais pourquoi des MILLIONS de pélerins viennent à Lourdes...
Je pose cette question au webmaster en espérant qu'il me réponde sur son livre d'or : pourquoi cela vous gêne que la religion catholique prône le Bien quand toute la société actuelle se retranche derrière le Mal (bcp + facile à répandre ; au fait, saviez-vous que JPII a joué un rôle central dans la chute du communisme ? la diplomatie américaine en sait quelque chose...) ?
(Un croyant HEUREUX / 05/07/04 - 23h32)


Salutations.
Il n'y aura jamais de cours d'athéisme dans les écoles dites laïques pour la bonne raison que les Etats ont besoin de gens manipulables et obéissants facilement. L'athée est moins gogo-crédule que le croyant, devinez qui va préferer un état !!!
Salutations.
(gral / 05/07/04 - 11h56)


L'hostie qui se change en corps du christ et le vin (blanc!) en sang ne relèvent-ils pas de la haute magie ?
attention au chrétien qui tomberait sur le trouffignon!
(gral / 04/07/04 - 20h36)


Bonjour,
Tout est énergie ! La vie nous enseigne à manger pour vivre, vivre pour servir de nourriture à d'autres… la chaîne physique se poursuit en métaphysique. Par transformation, les nourritures (terrestres) se changent en énergie. Il est de même pour les énergies mentales.
Ayant des copains qui s'étaient intéressés aux groupes de prière lors de mes études, ma question est :
Les prières à heure fixe servent-elles de nourriture à une entité quelconque. Qui est-elle ou plus exactement qui profite de ce système. Personne n'en parle jamais mais comme rien n'est gratuit chez les religieux qui font commerce de tout, sacrement, messes… Est-ce pour nourrir leur dieu ?
Salutations.
(gral / 04/07/04 - 22h27)


L'Humain cherche le saint graal et c'est une fois qu'il le trouve qu'il se rend compte qu'il n'a pas de bol, puisqu'il s'écrase au sol comme on tombe dans un fossé !
(YHWH / 04/07/04 - 02h06)


Dieu et l'Humain sont dans un bateau, l'un tombe à l'eau, qu'est-ce qui reste? Le premier qui tombe à gagné! top.
(YHWH / 04/07/04 - 02h03)


L'Humain sauvé des eaux
Au commencement était le verbe et le verbe était avec Dieu.
Et le verbe s'est fait chair.
Et le verbe qui s'était fait chair s'est fait Pierre.
Mais comme la chair n'est pas faite de pierre, et comme la reine et le roi ne le veulent pas, l'être humain devra percer, percer encore et encore, percer toujours percer, pour qu'enfin la pierre redevienne chair et que le verbe retourne d'où il est venu, de nulle part sinon de la chair, ou plus des os, et non des zoos (ni des eaux non plus)
(YHWH / 04/07/04 - 01h58)


Mais Dites moi, si le texte sacré est obscur, comment fait le clerc? Et si l'impie parle, comment le faire taire?
Dites moi, je vous en prie!
(YHWH / 04/07/04 - 01h27)


dans mes dix commandements, il faut remplacer "petit homme"
par "petit humain".
nul n'est infaillible...
sauf moi bien sûr
(YHWH / 04/07/04 - 01h16)


Texte : Il est temps!
Je suis YHWH, le DIEU UNIQUE et je dois vous donnez mes commandements:
1: tu te passera du divin
2: la souffrance est une fatalité
3: tu prendra soin des être humains
4: tu prendra soin de la nature
5: tu es libre
6: la perfection n'existe pas
7: j'existe
8: l'espoir existe
9: tout est vanité
10 :bonne chance mon petit (et t'en fait pas trop pour le neuvième commandement, si tu ne retiens que celui-la tu auras du "MAL A VIVRE", tu auras le "MAL DE VIVRE" 11: voulez vous du thé ?
(YHWH / 04/07/04 - 17h36)


Ou bien l'eternel retour existe, ou bien je suis le messie!

L'eternel retour existe!
non!

L'eternel retour existe!
oui!

L'eternel retour existe! oui... mais nan!

MAIS SI CA EXISTE L'ETERNEL RETOUR!!!!
naaaaaaaaaaaaaaaaaaan!!
(YHWH / 04/07/04 - 17h24)


L'homme a fait Dieu et Dieu a fait l'Homme.
L'être humain se projètent vers le "divin" mais n'est qu'un animal.
La religion vient définir le bien et le mal!
Sans religion pas de notion absolu de mal, ni de bien.
Qu'est-ce que le bien?
Je n'en sais rien.
Qu'est-ce qu'est la mal?
Je dirait: la souffrance.
Si le bien est le contraire du mal, le contraire de la souffrance serait le bien.
Encore faudrait-il définir la souffrance.
Peu importe tout cela:
"vanité des vanités et tout est vanité"
En plus c'est dans la bible.
La souffrance est une fatalité, sans malheur, le bonheur n'existe pas!
Le problème est l'inégale répartition de la souffrance et de son contraire, et le besoin d'extérioriser sa souffrance... souvent en créant un Dieu, pour en avoir peur, pour se sentir protégé par lui... ou les deux.
Mais surtout, surtout, le grand message que nous devons garder du théisme avant de nous en débarrasser, et ce message vaut pour tout un chacun:
Renoncer à la vengeance! Reste encore le problème de la justice et de la liberté........ le problème de la CULPABILIThé
(YHWH / 04/07/04 - 17h18)

PS: une fois que le théisme aura disparu, le bonheur sera plénitude et le malheur sera le vide existentielle, et le bien commun devra être systématisé par un système... le plus "humain" possible, mais surtout le moins mauvais possible.
Friedrich Christ a parlé!


>>>   Suite du livre d'or et de cendres


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Votre espace   Début Livre d'or      Haut de page   Contactcontact Copyright ©