Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Revue de Presse  > Pédophilie

Pédophilie

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Chili. Démissions en cascade d'évêques en raison de scandales de pédophilie
L'Humanité - 22 mai 2018

"Fait inédit dans l'histoire de l'Église catholique, trente-quatre évêques chiliens ont présenté vendredi dernier leur démission au pape François à la suite d'un scandale de pédophilie. "Nous (...) avons remis nos postes entre les mains du Saint-Père afin qu'il décide librement pour chacun d'entre nous", ont-ils écrit." [...]
https://www.humanite.fr/chili-demissions-en-cascade-deveques-en-raison-de-scandales-de-pedophilie-655584


"Plus de 200 témoins et victimes" : la communauté de Riaumont au coeur d'un scandale de pédophilie (B.K.)
L'Obs - 2 mai 2018

"La communauté religieuse de Riaumont, qui vit en autarcie et héberge un village d'enfants composé d'une vingtaine de jeunes, âgés de 11 à 15 ans, est au coeur d'un vaste scandale. Selon "Le Point", la justice enquête sur de multiples affaires de maltraitance et de violences sexuelles perpétrées au sein de la communauté traditionaliste.
Plusieurs informations judiciaires auraient été ouvertes dans le plus grand secret, affirme l'hebdomadaire. Contacté par le magazine, Maître Bodereau, avocat du village de Riaumont dans plusieurs procédures, dément néanmoins toute enquête visant directement la communauté en elle-même.
En mai 2017, la communauté, régulièrement critiquée depuis les années 1970 pour ses méthodes d'éducation violentes et ses liens avec l'extrême droite, faisait face à la mise en examen d'Alain H., père prieur, et pilier de Riaumont depuis les années 1980.
D'après plusieurs témoignages concordants obtenus par "Le Point", la justice lui reprocherait des faits de pédophilie. [...]
"Derrière tout cela, l'affaire illustre un autre problème : le phagocytage des mouvements de scouts laïcs par des associations religieuses, parfois intégristes", analyse ainsi le magazine.""

https://www.nouvelobs.com/societe/20180502.OBS6075/plus-de-200-temoins-et-victimes-la-communaute-de-riaumont-au-coeur-d-un-scandale-de-pedophilie.html


La réforme du pape à l'épreuve de la pédophilie (Cécile Chambraud)
Le Monde - 10 mars 2018

"Cinq ans après son élection, François fait l'objet de critiques pour ses hésitations dans la lutte contre les abus sexuels commis par des prêtres.
Le 16 janvier, le pape François témoignait devant quatre-vingt-dix jésuites chiliens que "la grande paix" éprouvée par lui au moment où il a compris qu'il allait être élu pape "ne [l]'a[vait] pas quitté" depuis. Deux mois plus tard, pourrait-il encore l'affirmer ? Car depuis ce premier jour du voyage qui l'a conduit au Chili et au Pérou, s'est ouverte la crise la plus violente de son pontificat, cinq ans après son élection, le 13 mars 2013.
En l'espace de trois semaines, le scandale de pédophilie qui secoue le clergé chilien depuis des années est devenu le scandale qui ébranle la figure du pape François. A l'heure des premiers bilans d'un pontificat censé remettre de l'ordre à la tête de l'Eglise, cela tombe mal. Cette affaire est d'autant plus dommageable pour François qu'elle écorne trois des marqueurs attachés à son identité de pape. [...]
Pourquoi, alors, ne semble-t-il pas prêt à voler au secours de simples fidèles durablement meurtris par des "puissants" de sa propre Eglise, à savoir des prêtres et des évêques ? Pourquoi, lors de son voyage au Chili, a-t-il choisi de s'afficher à plusieurs reprises en compagnie d'un évêque, Mgr Juan Barros, accusé (il s'en défend) d'avoir couvert un prêtre, le père Fernando..."
[...]
http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/06/tarik-yildiz-l-enjeu-n-est-pas-la-structuration-de-l-islam-mais-la-lutte-contre-une-ideologie_5266154_3232.html?xtmc=religion&xtcr=62


Pédophilie : après sa désastreuse visite au Chili, le pape riposte (avec AFP)
Le Monde - 31 janvier 2018

"François a décidé d'envoyer dans le pays un représentant "pour écouter" les victimes. Sa défense d'un évêque accusé d'avoir protégé un prêtre pédophile avait choqué.
La tension était trop forte pour espérer qu'elle retombe d'elle-même. Le service de presse du Vatican a annoncé, mardi 30 janvier, que le pape François avait décidé d'envoyer un représentant à Santiago du Chili "pour écouter ceux qui ont manifesté la volonté de faire connaître des éléments qu'ils possèdent". Cette périphrase désigne les victimes du prêtre chilien Fernando Karadima, reconnu coupable d'agressions sexuelles sur mineurs par l'Eglise catholique en 2011.
Ces victimes dénoncent la nomination par François d'un des anciens protégés de Fernando Karadima, Mgr Juan Barros, comme évêque d'Osorno, un diocèse du sud du pays, en janvier 2015. Plusieurs accusent ce prélat d'avoir été présent, à l'époque, pendant qu'ils étaient agressés, et d'avoir couvert par la suite les agissements de son ancien mentor."
[...]
http://www.lemonde.fr/international/article/2018/01/31/pedophilie-apres-sa-desastreuse-visite-au-chili-le-pape-riposte_5249486_3210.html?xtmc=catholique&xtcr=9


Le pape se prend une calotte (H.L.)
Le Canard Enchaîné - 24 janvier 2018

"Un souverain pontife qui se fait sonner les cloches publiquement par un cardinal avant de faire son mea culpa devant une flopée de journalistes, c'est du jamais vu !
L'éminence qui lui a passé un savon n'est pas le premier mitré venu. Cardinal archevêque de Boston, Sean O'Malley compte parmi les plus proches collaborateurs du pape : il fait partie de son "C9" (une sorte de conseil restreint) et préside la Commission vaticane de prévention de la pédophilie. C'est justement une intervention calamiteuse de son saint patron sur les curés violeurs qui a fait sortir le mitré de ses gonds."
[...]


Décès du cardinal Law, symbole des scandales de pédophilie dans l'Eglise catholique (Agence Reuters)
Médiapart - 20 décembre 2017

"Le cardinal Bernard Law, ancien archevêque de Boston au centre d'un scandale de pédophilie ayant frappé l'Eglise catholique américaine, est mort mercredi à l'âge de 86 ans, annonce le Vatican.
Les raisons de son décès n'ont pas été communiquées, mais Law, à la santé déclinante ces dernières années, souffrait de complications liées au diabète et de problèmes au foie et au coeur, dit-on dans son entourage."
[...]
https://www.mediapart.fr/journal/international/201217/deces-du-cardinal-law-symbole-des-scandales-de-pedophilie-dans-leglise-catholique


Allemagne : 547 enfants victimes d'abus dans un choeur catholique (AFP)
Libération - 18 juillet 2017

"Au moins 547 enfants du célèbre choeur catholique allemand de Ratisbonne ont été victimes de maltraitances, dont des viols, commis entre 1945 et le début des années 90, selon un rapport d'enquête dévoilé mardi.
Quelque cinq cents enfants du choeur des "Regensburger Domspatzen" ("les Moineaux de la cathédrale de Ratisbonne") ont été victimes de maltraitances physiques et 67 ont fait l'objet d'agressions sexuelles, dont des viols, a indiqué un avocat chargé par l'Église de faire la lumière sur cette affaire qui a éclaté en 2010, Ulrich Weber.
Ces chiffres sont largement supérieurs à ceux publiés en janvier 2016, lorsqu'un rapport intermédiaire avait évoqué 231 victimes. En février 2015, les autorités catholiques locales n'en avaient reconnu que 72.
Les faits couvrent des délits et crimes allant de la privation de nourriture au viol en passant par des coups ou des agressions sexuelles. La plupart des cas sont toutefois prescrits et les 49 auteurs présumés des violences identifiés dans le rapport ne devraient donc pas être poursuivis. Chacune des victimes devrait recevoir en revanche jusqu'à 20.000 euros d'indemnisation.
Les victimes ont décrit leur passage dans ce choeur millénaire et mondialement connu comme "une prison, un enfer et un camp de concentration", "le pire moment de leur vie, marqué par la peur, la violence et la détresse", a déclaré M. Weber."
[...]
http://www.liberation.fr/planete/2017/07/18/allemagne-547-enfants-victimes-d-abus-dans-un-choeur-catholique_1584579


Pourquoi la pédophilie dans l'Eglise catholique ? (Marc Endeweld)
Marianne - 29 juin 2017

"Devant la multiplication des affaires, l'invocation de dérives individuelles peut-elle encore suffire ? Dans une enquête édifiante, le sociologue Olivier Bobineau avance une théorie qui met en cause l'autorité sacrée induite par le choix du mot "père" pour désigner les représentants de l'Eglise. Entretien.
Ce 29 juin, un nouveau scandale de pédophilie au sein de l'Eglise vient d'éclater puisque l'un des personnages les plus importants du Vatican, le cardinal australien Pell, ministre de l'Economie du Saint-Siège, a été inculpé pour abus sexuels multiples. En 2017, une soixantaine d'affaires concernant des actes de pédophilie commis par des prêtres est entre les mains de la justice. Dans le cadre d'une enquête interne, diligentée par la Conférence des évêques de France (CEF), les diocèses de France ont dû remettre à la justice toutes leurs données, qu'ils avaient l'habitude de garder pour eux. Mais les cas officiellement répertoriés ne formeraient que la partie émergée de l'iceberg : l'enquête menée par trois journalistes - Daphné Gastaldi, Mathieu Martinière et Mathieu Perisse, auteurs d'Eglise, la mécanique du silence (Lattès, 2017) - a ainsi révélé que, depuis 1960, au moins 32 prêtres pédophiles actuellement en vie"
[...]
https://www.marianne.net/debattons/idees/pourquoi-la-pedophilie-dans-l-eglise-catholique


Pédophilie dans l'Eglise : l'ex-évêque d'Orléans mis en examen pour non-dénonciation (AFP)
Libération - 8 juin 2017

"Mgr André Fort a été mis en examen jeudi matin pour n'avoir pas dénoncé des actes pédophiles d'un prêtre du diocèse, qui a été mis en examen en 2012.
L'ancien évêque d'Orléans, Mgr André Fort, a été mis en examen jeudi matin pour n'avoir pas dénoncé des actes pédophiles d'un prêtre du diocèse, qui a été mis en examen en 2012, rapporte l'AFP. La décision de mise en examen de l'ancien évêque, parti à la retraite après son ministère à Orléans, a été prise par un juge d'instruction, suite à une décision de la chambre d'instruction d'Orléans, ont indiqué Mes Martin Pradel et Edmond-Claude Fréty, avocats de trois victimes présumées du prêtre, qui se sont portées partie civile.
Il s'agit du premier évêque mis en examen pour non dénonciation d'actes pédophiles depuis Mgr Pierre Pican, évêque émérite de Bayeux, condamné en 2001."
[...]
http://www.liberation.fr/france/2017/06/08/pedophilie-dans-l-eglise-l-ex-eveque-d-orleans-mis-en-examen-pour-non-denonciation_1575511


Pédophilie dans l'Eglise : le pape François mis en cause en Argentine (Christine Legrand)
Le Monde - 23 mars 2017

"Huit ans après la première condamnation du Père Julio César Grassi à 15 ans de prison et après la confirmation de la sentence par la Cour suprême, l'Eglise argentine est sommée d'expulser le prêtre pédophile.
La Cour suprême d'Argentine a confirmé à l'unanimité, mardi 21 mars, la condamnation du prêtre pédophile Julio César Grassi à 15 ans de prison, faisant rebondir la polémique sur le rôle du pape François dans une affaire très médiatique depuis plusieurs années dans le pays, à l'époque où Jorge Bergoglio était archevêque de Buenos Aires.
Quarante-huit heures après le verdict, l'Eglise catholique n'a toujours pas annoncé si elle allait expulser le Père Grassi. L'évêché de Moron, près de Buenos Aires, dont il dépend, a publié mercredi 22 mars un communiqué expliquant que le prêtre a l'interdiction d'exercer ses fonctions religieuses en public et qu'une enquête interne est en cours, dont l'issue dépend du Vatican. "La justice ecclésiastique - qui a son propre système d'accusation et de défense - doit évidemment d'abord le déclarer coupable avant de l'expulser", a précisé Sergio Rubin, spécialiste des sujets religieux, dans le quotidien Clarin.
En 2014, le pontife argentin avait dénoncé la "complicité inexplicable" d'une partie de la hiérarchie de l'Eglise dans les scandales de pédophilie. Mais malgré la condamnation du Père Grassi à 15 ans de prison en première instance en 2009, Mgr Bergoglio, alors président de la conférence épiscopale argentine avant d'être élu pape en 2013, l'avait maintenu dans ses fonctions."
[...]
http://www.lemonde.fr/international/article/2017/03/23/pedophilie-dans-l-eglise-le-pape-francois-mis-en-cause-en-argentine_5099512_3210.html?xtmc=pape_francois&xtcr=7


La pédophilie, maladie infantile du Vatican (H.L.)
Le Canard enchaîné - 8 mars 2017

"Après des années de révélations fracassantes rythmées par des procès retentissants et les démissions en cascades de prélats et de dignitaires de l'Eglise, voilà le Vatican de nouveau englué dans des affaires de pédophilie.
Une ancienne victime d'un prêtre tripoteur vient de mettre les pieds dans le plat. Le 1er mars, l'Irlandaise Marie Collins, qui siégeait à la Commission pontificale pour la protection des mineurs, à claquer avec fracs la porte de cette pieuse institution.
Dans un communiqué acide, la dame a dénoncé la "résistance de certains membres de la curie au travail de la commission"."
[...]


Australie. 7 % des prêtres australiens accusés d'abus sexuels sur mineurs (The Australian)
Courrier International - 7 février 2017

"L'Église catholique australienne est touchée de plein fouet par les révélations d'une enquête de la Commission royale chargée des abus sexuels sur mineurs. Près de 4 500 enfants auraient été abusés entre 1950 et 2010.
D'après les chiffres d'une enquête menée par la Commission royale australienne dédiée aux questions institutionnelles sur les violences sexuelles envers les enfants publiée ce lundi 6 février, 7 % des prêtres catholiques australiens en activité entre 1950 et 2010 sont accusés d'avoir abusé sexuellement d'enfants dans le cadre de leur profession.
Au cours des trente-cinq dernières années, près de 4 500 personnes ont déclaré avoir été victimes d'actes pédophiles lorsqu'elles étaient mineures, dans plus d'un millier d'institutions catholiques d'Australie."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/australie-7-des-pretres-australiens-accuses-dabus-sexuels-sur-mineurs

>>> Suite de la revue de presse :

Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©