Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Revue de Presse > Athéisme > Les martyrs d'aujourd'hui...


Les martyrs d'aujourd'hui, les incroyants

Marianne   -  18 au 24 février 2006 2006

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Les martyrs d'aujourd'hui, les incroyants (P.M.O.)
Marianne - 18 au 24 février 2006 (14 pages)

En réplique aux caricatures de Mahomet, Marianne publie un dessin avec le Christ en train d'allumer un bûcher où est attaché un homme bâillonné. Une légende : Inquisition.
"D'un côté, on joue sur le fait, vrai, que de nombreux terroristes se réclament de Mahomet ; de l'autre, on joue sur le fait, également vrai, que les inquisiteurs envoyaient au bûcher au nom du Christ."
Marianne aurait aimé que se manifeste une "solidarité internationale et oecuménique" chaque fois que des bourreaux, y compris de sa propre religion, se livrent à des oppressions ou à des massacres au nom de Dieu.
Il y a pourtant pire qu'être chrétien ou juif dans un pays musulman : être agnostique, rationaliste, libre-penseur. "Ils ne sont pas marginalisés, exclus, mais niés en tant qu'êtres humains. Diabolisés, animalisés, chosifiés. Interdits d'expression, d'écriture, de pensée, donc d'existence." Certains ont pu être sauvés par la notoriété, comme les écrivains Salman Rushdie et Taslima Nasreen, mais combien sont persécutés ou tués au Liban, au Pakistan, en Indonésie (pays où tous les athées ou presque ont été massacrés), en Iran, en Afghanistan, au Nigeria. Il n'y a pas que dans les pays musulmans où les libres-penseurs ne peuvent s'exprimer librement, il y a aussi la Pologne, la Bosnie, la Serbie, la Croatie, le Kenya, le Paraguay...
"En France, des tribunes sont offertes aux rabbins, aux pasteurs, aux dignitaires musulmans ou catholiques. Aux libres-penseurs affirmés, pratiquement jamais, juste quelques débats contradictoires et plutôt rares.".
Tout ceci est d'autant plus surprenant que, "dans le monde, 80% environ des chercheurs, chimistes, physiciens, mathématiciens [...] sont... libres-penseurs". Ce fut aussi le cas des plus grands penseurs : Thalès, Socrate, Spinoza, Kant, Freud, Darwin, Einstein, Russell, Sartre ou Foucault.
Il n'y a pas de pays pour les agnostiques. Face aux cohortes de fondamentalistes et d'intégristes, les libres-penseurs, les agnostiques et les rationalistes ne manifestent pas. "Ils n'osent pas. Ils n'osent plus ! Ils sont terrorisés !"
Si les croyants se disent agressés chaque fois que l'on égratigne leur foi au point qu'il faille les écouter parler de leur douleur, "pourquoi les incroyants n'ont-ils pas le droit de se réclamer agressés chaque fois qu'on brutalise leur incroyance ?"

Encart : Ce que signifie une loi sur l'islamophobie (FD)
Il faudrait en étendre les principes à tous ceux qui dénigrent les autres religions. Les tenants d'autres idéologies ainsi que les sectes ne manqueraient pas de réclamer la même protection. "Ce sera alors la fin de la liberté d'expression."

Encart : Taslima Nasreen l'insoumise (Anna Topaloff)
""Mon nom est devenu symbole d'obscénité, de péché, d'immoralité", se désole-t-elle dans son dernier livre. Pour nous, elle est synonyme de liberté."



La tragédie des athées de l'islam (Martine Gozlan)

Pour tromper la censure, les athées des pays arabes sont des millions à utiliser Internet. "Pourchassés dans leurs pays, ignorés en Europe, ils forment l'armée des ombres qui se bat pour les Lumières." L'article présente quelques réseaux ou sites Internet qui, en Palestine, en Syrie ou dans d'autres pays islamiques, permettent aux athées et aux libres-penseurs de s'exprimer. Sans oublier le site de l'association AIME (d'Ailleurs et d'Ici Mais Ensemble) créée à Paris par Samia Labidi avec quelques bénévoles.
Que ce soit en Iraq, en Arabie saoudite, en Egypte,... les temps sont durs pour les athées. "En 1992, au Caire, des milliers d'hommes et de femmes se pressaient à l'enterrement de Farag Foda, intellectuel laïc assassiné par les intégristes. Pourraient-ils aujourd'hui sortir à visage découvert ?"
Pour l'athée syrien Chihab el-Dimeshki qui a lancé le site ladeeni.net, "l'Occident est piégé entre les dictatures en place et l'arrivée des islamistes. Il devrait tendre la main aux esprits libres, seuls choix face à cette impasse."

Encart : Ceux qu'on persécute
Marianne rend hommage à neuf d'entre eux.

Encart : Internet. Appels au secours et cris d'espoir
Quelques textes d'internautes provenant de forums athées du monde musulman.

Encart : Vivre cachés à Montréal comme à Alger
Même au Canada, il est difficile pour les athées nés dans la communauté musulmane de s'exprimer librement.



Inde. Rama la guerre et Vishnou la paix (François Gautier)

Bien que la constitution soit laïque et que les religions y soient multiples, l'Inde demeure un continent de fanatisme et d'intolérance. "En dépit de leur neutralité proclamée, les autorités craignent de déchaîner la fureur hindouiste."

Encart : Israël, Etat laïc : tout reste à faire (Julien Lacorie)
Le Shinoui, parti laïc, porté par Tommy Lapid, a connu en 2003 une rapide percée. Il n'a pu, en participant au gouvernement Sharon, qu'empêcher celui-ci de tomber sous la coupe des rabbins et des partis religieux. Mais il devrait quasiment disparaître de la Knesset après les prochaines élections.



Etats-Unis. Les "fous de Dieu" façon Bush (Thomas Cantaloube)

Si les Etats-Unis sont gênés par l'affaire des caricatures "impies", qu'aucun média n'a publié, ce n'est pas parce que 150 000 de leurs soldats se trouvent en Irak, mais à cause d'une partie des américains "qui partage les vues des barbus sitôt qu'il s'agit de religion : ces chrétiens évangélistes, chauffés à blanc" qui ont contribué à la réélection de Bush.
Ces dévots de l'Ancien Testament, au nombre de 70 millions, qui pratiquent l'entrisme dans les instances dirigeant le pays, veulent abolir les lois sur l'avortement, éliminer la théorie de l'évolution des manuels scolaires, exigent des lectures de la Bible dans les écoles publiques...
"A pareil compte, comment s'étonner que le locataire de la Maison-Blanche renâcle à soutenir, ailleurs, des turlupins qui piétinent ce mauvais goût du sacré ?"



Histoire. De l'incroyance en Occident (Elie Barnavi)

Affirmer être athée en Europe occidentale est plutôt banal, mais il n'en a pas toujours été ainsi. "L'athéisme est apparu aux Lumières du XVIIIe siècle, et a longtemps été considéré comme une déviance."



Victor Hugo croyait en Dieu, et pourtant... aujourd'hui pourrait-il encore écrire cela ?

Marianne publie un extrait d'un poème publié après la mort de Victor Hugo.
"Que je prenne un moment de repos ? Impossible.
Coran, Zend-Avesta, livres sibyllins, Bible,
Talmud, Toldos Jeshut, Vedas, lois de Manou,
Brahmes sanglants, santons fléchissant le genou,
Les contes, les romans, les terreurs, les croyances,
Les superstitions fouillant les consciences,
Puis-je ne pas sentir ces creusements profonds ?
J'en ai ma part : veau d'or, sphinx, chimères, griffons,
Les princes des démons et les princes des prêtres,
Synodes, sanhédrins, vils muphtis, scribes traîtres,
Ceux qui des empereurs bénissaient les soldats,
Ceux que payait Tibère et qui payaient Judas,
Ceux qui tendraient encore à Socrate le verre,
Ceux qui redonneraient à Jésus le calvaire,
Tous ces sadducéens, tous ces pharisiens,
Ces anges, que Satan reconnaît pour les siens,
Tout cela, c'est partout. C'est la puissance obscure,
Plaie énorme que fait une abjecte piqûre !
[...]




Le chevalier de la Barre condamné à mort pour blasphème (Max Gallo)

"Quand quelques coûts de couteau sur une statue du Christ envoient sur l'échafaud un jeune noble de 19 ans, réputé par trop moderne et "laïc"..." L'histoire s'est déroulée en 1766 et pour l'un des magistrats, le responsable de ces impiétés était le "Parti de l'Encyclopédie".
"La Convention nationale le réhabilita en 1794. Voltaire était entré au Panthéon en 1791. Allons-nous accepter que le martyre de l'un soit oublié et l'oeuvre de combat laïc de l'autre, censurée ? Et 1789, effacé ?..."

Un grand merci à Marianne pour avoir pris la défense de ceux qui, n’appartenant par définition à aucune chapelle ou lobby politico-mediatico-financier, ne peuvent faire entendre leur voix.


Voir la page d'accueil sur l'athéisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©