Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Judaïsme > 2004-2003

Judaïsme

2004-2003

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Jésus-Christ : ce que nous disent l'archéologie et l'histoire
Les cahiers de Science & Vie - octobre 2004 - n°83 - (110 pages)

Les textes non religieux sur Jésus "ne dépassent guère l'allusion" et les emplacements des lieux mentionnés dans le Nouveau Testament relève "purement et simplement de l'imagination". De ce fait, historiens et archéologues s'intéressent aux conditions du développement de la nouvelle religion. Les différents articles proposés par "Les Cahiers de Science & Vie", avec de nombreuses cartes et photographies confirment que la nature du message chrétien est "celle d'être un texte voué à susciter la Foi plus qu'à exposer une vérité historique".
Extrait du résumé de l'article concernant le judaïsme.
Voir le résumé de l'ensemble de l'article Jésus-Christ : ce que nous disent l'archéologie et l'histoire


Juifs et musulmans en débat (Henri Tincq)
Le Monde des Religions - Juillet-Août 2004 (2 pages)

Co-organisé par le "Monde des religions", ce colloque a réuni le 13 mai 2004 jusqu'à 1300 participants, universitaires, chercheurs, étudiants, responsables politiques, associations, journalistes sur le thème des relations entre musulmans et juifs. Alors que l'histoire semble les conduire à s'entre déchirer, les participants étaient convaincus qu'ils ont une "histoire partagée" et "un dialogue à construire".
Certains ont estimé qu'il n'y a jamais eu "d'âge d'or" dans les relations entre islam et judaïsme, mais d'autres ont convenu que les juifs vivant dans les pays arabes "s'en sont mieux sortis que dans les pays chrétiens labourés par l'antisémitisme". Tandis que le conflit israélo-palestinien a des répercutions sensibles en France où se trouvent les deux plus importantes communautés d'Europe, les participants proposent "une meilleure information sur le fait religieux combinée à une strict défense de la laïcité", "un dialogue interreligieux renforcé", "la résorption des "ghettos" de chômage, de misère, de délinquance", "une vigilance de tous les instants contre toutes les attaques de type raciste"...


Jésus et les juifs (Michel Labro, Sophie des Déserts, Jean-Luc Pouthier)
Le Nouvel Observateur - 25 au 31 mars 2004 - N° 2055 - (9 pages)

Au moment où va sortir en France le film de Mel Gibson, "La passion du Christ" (Voir les autres articles ci-dessous) ce dossier du Nouvel Observateur tente d'apporter un éclairage d'historiens, de chercheurs, de philosophes, sur les rapports entre les chrétiens et les juifs. En effet, le film relance la question de savoir qui a tué Jésus. Les juifs ou les romains ?
Un entretien intéressant du journaliste Michel Labro avec Jérôme Prieur et Gérard Mordillat (historiens et cinéastes) apporte une relecture historique des Evangiles. "Ce ne sont pas des faits, c'est de la théologie" met en garde Gérard Mordillat sur le risque qu'il y a de mettre en scène les Evangiles. L'analyse du contexte et de l'ordre dans lequel ils ont été écrits, permet de mieux comprendre que ce sont bien les romains qui ont tué Jésus. Si l'Evangile selon saint Jean, le dernier dans l'ordre chronologique, donne des juifs une vision très négative, c'est qu'au moment de sa rédaction, les disciples de Jésus sont rejetés par le peuple d'Israël. Ce n'est qu'après la chute du Temple de Jérusalem en 70 et par l'action de saint Paul que la nouvelle religion s'est ouverte aux païens. Plus tard, au Moyen Age, les persécutions des chrétiens contre les juifs se sont développées à cause d'une lecture trop littérale des Epîtres de saint Paul. D'où le parallèle qui ramène "…à Mel Gibson, autrement dit, au niveau zéro de la réflexion. C'est aux mystères du Moyen Age que nous renvoie le film, profondément médiévale et archaïque". Ce n'est qu'en 1965, après le Concile de Vatican II, que l'Eglise Catholique reconnaît les persécutions des juifs et son antisémitisme passé.


Un tunnel biblique sous Jérusalem (Sylvie Briet)
Libération - 11 septembre 2003 - (1/2 page)


Sous-titre : Archéologie. Le site de Siloé vient d'être daté au radiocarbone.
Ce tunnel d'alimentation en eau de la ville sainte du judaïsme et mentionné à plusieurs reprises par la Bible qui en attribue la création à Ezéchias, roi de Juda (727 à 698 av. J.C.). La datation à partir des matériaux incorporés dans les parois, réalisée par Amos Frumkin et son équipe, confirme l'ancienneté du tunnel. Celui-ci devient donc la construction biblique de l'âge de fer la mieux datée.
Article très factuel qui ne prouve rien d'autre que certains passages de la Bible ont été écrits postérieurement au VIIème siècle, ce que l'on savait déjà.


>>> Début de la revue de presse : Judaïsme

Voir la page d'accueil sur le judaïsme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©