Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Judaïsme

Judaïsme

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le


Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Les libres-penseurs de l'islam. "Notre haine des Juifs nous empoisonne" (Hamed Abdel-Samad)
Courrier International - 29 novembre 2016

"Dans une conférence intitulée "Le fascisme islamique et les Juifs", le penseur germano-égyptien Hamed Abdel-Samad, ancien Frère musulman, compare le traitement réservé aux Juifs juste après la mort de Mahomet à celui pratiqué par les nazis. Extraits.
Nous faisons une fixation sur les Juifs depuis les origines de l'islam, et cette fixation refuse de nous quitter. Les Juifs ont toujours été peu nombreux, et pourtant ils déclenchent chez nous une telle réaction mentale que nous sommes incapables de nous les sortir de la tête.
Lorsque je faisais mes études au Caire, deux des livres les plus populaires que je voyais dans les bibliothèques et dans les rues étaient Mein Kampf d'Hitler, qui a été interdit en Allemagne en raison de son caractère raciste, et les Protocoles des Sages de Sion. Ce dernier est un faux [ce serait, en partie, un plagiat du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, publié à Bruxelles en 1864 par Maurice Joly]. Sans même vérifier, nous les considérons comme un fait historique. C'était l'un des premiers livres de l'époque moderne traduits en arabe."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/les-libres-penseurs-de-lislam-notre-haine-des-juifs-nous-empoisonne


"A 30 ans, j'ai choisi de me convertir au judaïsme" (Clara Georges)
Le Monde - 2 octobre 2016

"Qu'est-ce qui a poussé Isabel Sanchez, 37 ans, fondatrice d'une start-up, mariée et mère de deux enfants vers la religion juive ? [...]
Elle témoigne : "Cette religion, j'y suis arrivée grâce à mon mari, mais la décision de me convertir est individuelle et profondément intime. Quand j'ai rencontré Michael, en 2001, je ne connaissais rien au judaïsme. J'arrivais d'Espagne, où j'ai grandi, pour passer une année Erasmus à Paris. Ce que je savais, c'est qu'il y avait eu une communauté juive en ­Espagne, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que les manuels scolaires ne s'étendent pas sur le sujet. Donc, au bout d'une semaine, quand Michael m'a dit qu'il était juif, je lui ai demandé en plaisantant : "Ça veut dire quoi, au juste ? Fais-moi un résumé rapide du judaïsme." Ça l'a beaucoup fait rire.
"J'ai découvert une telle liberté, un tel libre arbitre dans cette religion !" J'ai découvert les fêtes, les coutumes, qui ont éveillé ma curiosité, et j'ai commencé à me documenter."
[...]
http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/09/30/a-30-ans-j-ai-choisi-de-me-convertir-au-judaisme_5006326_4497916.html?xtmc=religion&xtcr=92


Shanghai, refuge des Juifs d'Europe persécutés, se rappelle son passé (Bill Savadove, AFP)
Le Point - 29 septembre 2015

""Shanghai a sauvé nos vies", lance Judy Kolb en se remémorant son enfance de jeune réfugiée juive européenne dans la métropole chinoise, 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Comme elle, près de 20.000 Juifs ont débarqué dans les années 1930-1940 dans le port de la cosmopolite cité de l'Est de la Chine. Leur ultime refuge face aux persécutions grandissantes dans une Europe gagnée par l'antisémitisme.
La Chine célèbre en grande pompe ces dernières semaines sa victoire de la guerre de 1937-1945 contre le Japon, des commémorations qui ont culminé avec un grand défilé militaire le 3 septembre dernier au bord de la place Tiananmen à Pékin.
Shanghai, elle, tient à rappeler sa contribution dans la protection des Juifs européens. Un café juif reconstruit, une exposition, une comédie musicale et un parc mettent actuellement en lumière cet épisode de la guerre peu connu en Europe.
"Shanghai est la seule ville où les étrangers pouvaient entrer sans visa, et même sans passeport. La seule ville qui a ouvert sa porte", explique Pan Guang, doyen du Centre des études juives de Shanghai."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/shanghai-refuge-des-juifs-d-europe-persecutes-se-rappelle-son-passe-29-09-2015-1968966_24.php


Israël affiche la "tolérance zéro" contre les extrémistes juifs (Carolin Lohrenz)
Courrier International - 3 août 2015

"Un ultra-orthodoxe poignarde des participants à la Gay Pride de Jérusalem. Des colons radicaux incendient une maison et tuent un bébé palestinien. Après ces attaques, Israël affronte un problème longtemps refoulé.
Ali Dawabcheh et Shira Banki avaient la vie devant eux. Le petit garçon avait 18 mois quand il est mort dans une maison incendiée supposément par des extrémistes juifs dans la nuit du 31 juillet près de Naplouse en Cisjordanie. La jeune fille, elle, avait 16 ans. Poignardée le 30 juillet à la Gay Pride de Jérusalem, elle est morte dimanche 2 août au soir.
Ce week-end, des milliers de personnes se sont réunies à travers le pays pour dénoncer ces attaques. Et le Premier ministre Benyamin Nétanyahou en a profité pour affirmer sa détermination à "lutter de toutes nos forces contre ce phénomène de la haine, du fanatisme et du terrorisme de quelque côté que ce soit". Le gouvernement affiche la "tolérance zéro" contre les responsables des attaques. [...]
Mais la presse, elle, se demande surtout si la justice du pays a été trop conciliante avec les extrémistes juifs. "Ces derniers jours comptent parmi les plus difficiles dans la courte histoire de l'Etat. Le fil rouge entre ces terribles incidents est l'extrémisme religieux", écrit le Jerusalem Post."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/moyen-orient-israel-affiche-la-tolerance
-zero-contre-les-extremistes-juifs


Esther Benbassa: "C'est bien souvent par manque d'arguments politiques..." (Sonya Faure)
Libération - 26 juillet 2015

"Depuis les années 2000, des associations communautaires rivalisent de chiffres pour relever actes antisémites et islamophobes. Au risque de paniquer tout le monde regrette la sénatrice.
Elles sont devenues un enjeu central du débat public mais restent un phénomène complexe à mesurer. Comment juger au plus près des violences antireligieuses ? Faut-il garder les yeux rivés sur le baromètre de l'intolérance, au risque de paniquer et de diviser ? Les jauges sont multiples, mais la vision toujours lacunaire. "Un chiffre noir", dit la Commission nationale des droits de l'homme. Le ministère de l'Intérieur compte le nombre de plaintes, oubliant toutes les violences que les victimes n'osent pas révéler. Le Défenseur des droits précise que seuls 3,4% des dossiers de discrimination sur lequel il est saisi sont liés à la religion, tout en notant la hausse des affaires touchant les femmes voilées. Les chercheurs de Sciences-Po travaillent, eux, sur les opinions racistes, qui remettent en perspective l'augmentation des actes, signes de la radicalisation d'une minorité. Les associations communautaires ont désormais, elles aussi, leur propre comptabilité. "Une guerre des chiffres" dangereuse selon la sénatrice Esther Benbassa. Le seul moyen de se faire entendre, rétorquent les associations.
Esther Benbassa est sénatrice Europe Ecologie-les Verts du Val-de-Marne. Elle s'inquiète de la "guerre de chiffres" à laquelle se livrent les associations juives et musulmanes qui tiennent une comptabilité régulière des actes islamophobes et antisémites."
[...]
http://www.liberation.fr/societe/2015/07/26/esther-benbassac-est-bien-souvent
-par-manque-d-arguments-politiques_1354228


La Licra demande à Nétanyahou de cesser "d'appeler les juifs à rejoindre Israël" (rédaction de Mediapart)
Médiapart - 18 février 2015

""Ce n'est pas à eux de partir, mais aux salauds qui s'attaquent à eux. Il n'est ni dans l'histoire ni dans la tradition juive de déserter", affirme le président de la Licra Alain Jakubowicz dans une tribune publiée par Le Monde.
Le président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a appelé, dans une tribune publiée mercredi 18 février par Le Monde, le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou à cesser "d'appeler les juifs d'Europe à rejoindre Israël".
"Après chaque attentat antisémite le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou appelle les juifs d'Europe à rejoindre Israël", écrit Alain Jakubowicz. "Je ne crois pas être le seul à ressentir le besoin de lui demander, respectueusement mais fermement, de mettre un terme à ces appels", poursuit-il."
[...]
http://www.mediapart.fr/journal/international/180215/la-licra-demande-netanyahou
-de-cesser-d-appeler-les-juifs-rejoindre-israel


Le grand rabbin Korsia : "L'islam, comme toutes les religions, doit s'adapter à la matrice de la France laïque" (François Bonnet et Carine Fouteau)
Médiapart - 29 janvier 2015

"Après les attentats de Paris, Mediapart s'est entretenu avec le grand rabbin de France.
Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a été élu à ce poste en juin 2014, après avoir été "aumônier général israélite des armées" depuis 2007. Après les attentats de Paris, qui ont fait vingt morts et, parmi les dix-sept victimes, quatre parce qu'elles étaient juives, il considère que les manifestations du 11 janvier, qui ont rassemblé plusieurs millions de personnes, ont recréé un "sentiment d'appartenance à une espérance commune". L'antisémitisme ne découle pas d'une quelconque interprétation de l'islam, estime-t-il. Mais cette religion, ajoute-t-il, pâtit d'un "problème de représentation"."
[...]
http://www.mediapart.fr/journal/france/290115/le-grand-rabbin-korsia-l-islam-comme-
toutes-les-religions-doit-s-adapter-la-matrice-de-la-france-laique


VU D'ISRAËL. Une France sans Juifs serait une catastrophe (Ha'Aretz, Sefy Hendier)
Courrier International - 4 août 2014

"Les violences contre les Juifs qui ont marqué les manifestations de soutien aux Palestiniens à Paris ont poussé des centaines d'entre eux à partir s'installer en Israël et montré l'échec du contrat social en France.
De la Révolution [1789] à Mai 68, en passant par les innombrables mouvements sociaux qui agitent régulièrement le pays, la liberté de manifester est un droit sacro-saint et profondément ancré dans la culture française. La décision du gouvernement d'interdire des manifestations propalestiniennes ces dernières semaines a donc provoqué l'indignation d'un certain nombre de citoyens. Lorsque les organisateurs des rassemblements décidèrent de passer outre cette interdiction, les craintes de la police se réalisèrentn[...]."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2014/08/04/une-france-sans-juifs-serait-une-catastrophe



>>> Suite de la revue de presse : Voir la page d'accueil sur le judaïsme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©