Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Par pays > Europe

Europe

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"



>>>   Voir les pages spécifiques pour l'Allemagne, l'Angleterre, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas,la Pologne, la Roumanie, la Russie, la Suède, la Suisse.


Le Kosovo, zone grise de l'Europe guettée par l'islamisation (Isabelle Lasserre)
Le Figaro - 3 mai 2017

"Ce petit État indépendant depuis neuf ans reste sous l'étroite surveillance de la communauté internationale depuis la guerre contre les Serbes en 1999. La faillite du modèle kosovar est saisissante, alors que le montant de l'aide internationale dépasse par tête d'habitant le plan Marshall.
Il est midi et les muezzins de Hani i Elezit crient à tue-tête. Semblables à des fusées, les minarets des deux mosquées de ce village proche de la frontière macédonienne, l'une datant de l'élégante époque ottomane, l'autre récente, clinquante et dorée, financée par l'Arabie saoudite, semblent surveiller la commune tel le périscope d'un sous-marin. Bushi habite au dernier étage d'un petit immeuble titiste aux peintures noircies par le temps, qui s'effritent sur le palier où s'empilent, dans la poussière, de vieilles chaussures en plastique. Comme tous les djihadistes du Kosovo, Bushi porte une barbe et un pantacourt. Sa femme, voilée, reste dans l'ombre. Le jeune Kosovar a passé sept mois en Syrie chez Daech en 2014. Mais il ne veut plus en parler."
[...]
http://www.lefigaro.fr/international/2017/05/03/01003-20170503ARTFIG00295-le-kosovo-zone-grise-de-l-europe-guettee-par-l-islamisation.php


En Croatie, l'Eglise entend peser sur les législatives (Jean-Baptiste Chastand)
Le Monde - 9 septembre 2016

"Le très conservateur clergé local appelle les électeurs à choisir, dimanche, la droite nationaliste.
C'est plus fort que lui. Vlado Kosic, évêque de Sisak, en Croatie, ne "soutient pas de parti politique", mais hait la gauche. Et ce dimanche 4 septembre, une semaine jour pour jour avant les élections législatives anticipées, il bénéficie d'une tribune incomparable pour étaler ses convictions. Devant des milliers de pèlerins réunis devant la chapelle votive du Très-Saint-Sang de Ludbreg, dans le nord du pays, le presque sexagénaire sermonne. Dans l'isoloir, dimanche, "il ne faudra surtout pas choisir ceux qui n'ont pas de respect pour les croyants".
Au premier rang, mais plus bas, sont assis l'actuel premier ministre croate, le très conservateur et très pieux Tihomir Oreskovic, lâché par sa coalition en juin et sa femme, une opposante notoire au droit à l'avortement et au mariage homosexuel. Tous deux sont arrivés en procession derrière la croix. Un peu plus loin s'est installé celui qui espère lui succéder : Andrej Plenkovic, candidat du HDZ (Union démocratique croate, droite nationaliste), qui tente officiellement de recentrer l'image de son parti après six mois de polémiques sur les dérives affairistes et nationalistes du gouvernement sortant, au sein duquel le HDZ était le principal parti. Tous communient sans broncher devant les propos du religieux.
"Pendant des décennies, nous avons vécu dans un système [communiste] où nous ne pouvions pas vivre notre foi. Nos convictions chrétiennes sont pourtant au fondement de notre peuple", tonne l'évêque en fustigeant ceux qui "critiquent la guerre d'indépendance""
[...]
http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/09/09/en-croatie-l-eglise-entend-peser-sur-les-legislatives_4995001_3214.html?xtmc=religion&xtcr=83


Liberté d'expression. Les Norvégiens ont le droit de blasphémer (d'après Vart Land)
Courrier International - 6 mai 2015

"Il est désormais légal en Norvège de faire outrage à une religion. Mardi 5 mai, les parlementaires ont approuvé à l'unanimité l'abolition de la loi qui interdit le blasphème, relate le journal norvégien chrétien Vart Land. Le texte sera adopté définitivement mardi 12 mai.
Cette question était en discussion depuis 2005, mais suite à l'attentat qui a visé Charlie Hebdo le 7 janvier dernier à Paris, les parlementaires ont jugé nécessaire de trancher. Dans leur proposition de loi du 10 février, les deux députés Anders B. Werp (du parti conservateur) et Jan Arild Ellingsen (extrême droite) ont noté qu'"il est temps que la société défende clairement la liberté d'expression, y compris dans les questions religieuses."
Si la question a fait consensus au Parlement, la presse, elle, est divisée. Ainsi, pour Finn Jarle Saele, rédacteur en chef de l'hebdomadaire chrétien Norge idag (La Norvège aujourd'hui), le changement de la loi sur le blasphème est un "suicide culturel" :
"Aujourd'hui, notre système de valeur n'a plus de fondement. Même si la Constitution affirme que le christianisme et l'humanisme sont la base de l'Etat, il n'y a plus de contenu.""
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/liberte-dexpression-les-norvegiens-ont-le-droit-de-blasphemer


Strasbourg : "la saine laïcité" de l'Eglise (Eddy)
Médiapart - 27 novembre 2014

"Aucune voix des organisations laïques traditionnelles ne s'est élevée contre cette visite divine à Strasbourg. Où est l'Observatoire français de la laïcité ? Pourquoi reste-t-il atone ? Refuse-il de voir l'immixtion du religieux dans le champ politique ?
Seul l'Observatoire Chrétien de la Laïcité, groupant des associations en majorité catholiques, en France, a désapprouvé fermement la décision d'inviter le pape à s'exprimer officiellement devant le Parlement européen : "l'Observatoire Chrétien de la Laïcité demande la séparation claire et nette des Institutions religieuses et de l'Etat au sein des institutions européennes. C'est une des conditions essentielles pour permettre aux européens de toutes convictions religieuses ou non de vivre ensemble." [...]
Une séparation asymétrique prend corps. Le pape intervient dans le champ politique, mais le politique, lui, ne peut intervenir sur le terrain de l'Eglise."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/eddy/271114/strasbourg-la-saine-laicite-de-l-eglise


UE : à Strasbourg, le pape cherche la racine curé (Bernadette Sauvaget)
Libération - 25 novembre 2014

"Devant le Parlement européen et le Conseil de l'Europe, François a défendu, mardi, une vision chrétienne, pro-life et anti-individualiste du Vieux Continent.
Du pape, on attendait un message très social ; ce qui aurait sûrement suscité le consensus. Mais devant le Parlement européen et le Conseil de l'Europe (organisation de défense des droits de l'homme distincte de l'UE), Jorge Mario Bergoglio a surtout délivré un message philosophique et théologique, En quelque sorte, François, mardi à Strasbourg, a fait du Benoît XVI. Ce qui pourrait, une fois l'euphorie du voyage passée, faire grincer pas mal de dents. Car, sur des sujets qui fâchent, comme l'avortement, il a été sans concession. [...]
Veut-il une Europe chrétienne ?
Bergoglio ne le dit pas clairement, mais il le pense très fort. Il déplore une Europe qui n'a plus la "capacité à s'ouvrir à la transcendance". Pour ne pas heurter les esprits laïcs, le pape a substitué les termes de religion et de christianisme par celui de "transcendance".[...]
Même si Bergoglio a rendu hommage au passage à toutes les cultures qui ont construit le Vieux Continent, pour le pape catholique, les racines et l'âme de l'Europe sont évidemment chrétiennes."

http://www.liberation.fr/societe/2014/11/25/ue-a-strasbourg-le-pape-cherche-la-racine-cure_1150680


Portugal. Pèlerinage high-tech à Fatima (Romana Borja-Santos)
Courrier International - 22 mai 2014

"Le sanctuaire de Fatima attire chaque année 4 millions de pèlerins - c'est le quatrième pèlerinage au monde. Mais même dans ce contexte religieux, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux sont très présents.
Des selfies devant la statue de la Vierge. Des tablettes électroniques qui servent de pare-soleil. Des bancs qui font office de trépied. Le pèlerinage à Fátima est toujours une profession de foi - ce sont les accessoires qui ont changé. Et, grâce aux réseaux sociaux, il n'est plus indispensable d'être sur place pour participer aux célébrations. Dans une foule de quelque 200 000 personnes, des T-shirts jaune fluo font ressortir un groupe d'une vingtaine de pèlerins."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2014/05/22/pelerinage-high-tech-a-fatima


Circoncision : audition tendue au Conseil de l'Europe (avec AFP)
Le Nouvel Observateur - 29 janvier 2014

"Les représentants juifs et musulmans invoquent la "liberté de religion". Les défenseurs des enfants évoquent "le droit à l'intégrité physique".
Le débat sur la circoncision des jeunes enfants a donné lieu à un face-à-face tendu entre représentants juifs et musulmans d'une part, défenseurs de "l'intégrité physique des enfants" d'autre part, mardi 28 janvier au Conseil de l'Europe à Strasbourg.
La Commission des questions sociales et de la santé de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) avait souhaité réentendre la rapporteure d'une résolution controversée adoptée le 1er octobre dernier par l'APCE, la sociale-démocrate allemande Marlene Rupprecht.
Celle-ci cite "la circoncision des jeunes garçons pour des motifs religieux", au même titre que "les mutilations génitales féminines", parmi les violations du "droit des enfants à l'intégrité physique"."
[...]
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140129.OBS4121/circoncision-audition
-tendue-au-conseil-de-l-europe.html


Amnesty dénonce la discrimination anti-musulmans en Europe (C.B.)
Libération - 24 avril 2012

"L'organisation publie une étude portant sur la Belgique, l'Espagne, la France, les Pays-Bas et la Suisse.
C'est un rapport qui tombe deux jours après le score historique du Front national au premier tour de l'élection présidentielle française (17,9% des suffrages exprimés). Intitulé "Choix et préjudice : les discriminations contre les musulmans en Europe", publié ce mardi par Amnesty International, il vise à ausculter "en quoi la discrimination fondée sur la religion ou les convictions affecte divers aspects de la vie des musulmans", notamment en matière d'emploi et d'éducation. "Même dans les pays où la discrimination fondée sur la religion ou les convictions est illégale", note l'ONG.
L'étude n'a pas de visée statistique mais résulte d'un travail de terrain (entretiens individuels et auprès d'associations et organisations) mené courant 2011 en Belgique, en Espagne, en France, aux Pays-Bas et en Suisse. Il en ressort que les musulmans affichant des signes extérieurs d'appartenance à l'islam (voile, barbe, symboles...) se heurtent bien à plusieurs barrières. Lesquelles ? "On refuse aux femmes musulmanes des emplois uniquement parce qu'elles manifestent leur appartenance à une religion, une culture ou des coutumes en portant des tenues couramment associées à l'islam. Dans le domaine scolaire, les restrictions du port de tenues et de signes religieux et culturels ont entraîné l'exclusion d'élèves de confession musulmane."
[...]
http://www.liberation.fr/monde/2012/04/24/amnesty-denonce-la-discrimination-anti-musulmans-en-europe_813968


Hongrie : moins de religions reconnues (AFP)
Le Figaro - 26 décembre 2011

"Le gouvernement conservateur du premier ministre Viktor Orban a une nouvelle fois fait adopter par le Parlement hongrois une loi restrictive sur les religions, critiquée entre autres par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. La loi a été adoptée vendredi avec 256 voix pour et 36 contre et sans abstention, grâce à la majorité des deux-tiers dont dispose le parti de Viktor Orban, le Fidesz.
La nouvelle loi ne reconnaît que quatorze communautés religieuses, au lieu de plus de 300 auparavant. La reconnaissance officielle ouvre à ces 14 communautés religieuses le droit à des subventions publiques.
"Le gouvernement des Etats-Unis est profondément inquiet à cause de la loi sur les Eglises. Selon des observateurs, la reconnaissance des différentes Eglises et religions est devenue difficile voire impossible, le fait que cela nécessite en plus une majorité des deux-tiers du parlement rend la question indûment politisée alors qu'il s'agit là d'un droit de l'homme fondamental", a prévenu Hillary Clinton dans une lettre écrite au premier ministre Viktor Orban, publiée vendredi par le premier quotidien du pays, le Nepszabadsag."
[...]
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/12/30/97001-20111230FILWWW00347-
hongrie-moins-de-religions-reconnues.php


Une "Vierge consacrée" conseille la Communauté européenne (Brigitte Rossigneux)
Le Canard Enchaîné - 10 août 2011

"Avec la bénédiction de José Barroso, plusieurs culs-bénits répandent la bonne parole à Bruxelles.
Par quel miracle une bonne soeur sécularisée, membre de l'ordre (français) des "Vierges consacrées", a-t-elle vocation, en 2011, à représenter la République à Bruxelles dans un organisme officiel ? Et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit du Groupe européen d'éthique des science et nouvelles technologies, GEE, où cette religieuse est censée, avec d'autres grandes consciences éclairer (?) José Manuel Barroso, président de la Commission européenne.
Le 10 mai, Jean Michel, député PS et "possédé" de la Laïque, a posé à l'assemblée une question écrite sur cette étrange nomination. Mais les voies du Ministère des Affaires européennes étant impénétrables, la réponse pourrait se faire attendre... une éternité. Car personne en France ne serait responsable de cette divine promotion. Ni le Comité national d'éthique, ni le ministère de la recherche n'ont été consultés. La "Vierge consacré", Marie-Jo Thiel, aurait simplement répondu à un "appel ouvert à manifestation d'intérêt". Elle a, semble-t-il été choisie, parmi 152 candidats, avec six autres nouveaux membres, par José Manuel Barroso, crapaud de bénitier devant l'Eternel."
[...]


Oslo : retour sur le fondamentalisme chrétien
Marianne2 - 28 juillet 2011

"Philippe Simonnot, docteur ès sciences économiques, spécialiste des religions, a consacré une partie de son ouvre aux rapports des mysticismes avec le pouvoir économique et politique. Il y observe la montée des fondamentalismes et leurs points communs avec les idéologies extrêmes. Dans son dernier livre, Delenda America, qui vient de paraître aux Editions Baudelaire, il a imaginé un personnage d'origine juive passant à un islamisme terroriste pour mettre fin, selon lui, à la conjuration judéo-chrétienne qui a conduit Israël dans une impasse.
Tout d'un coup, l'Europe aux anciens parapets découvre le fondamentalisme chrétien à travers la tuerie obscène perpétrée par Anders Behring Breivik. Cet aspect religieux de l'assassin a été très vite gommé. Il vaut mieux le taxer de démence pour la tranquillité des ouailles. Aux Etats-Unis, on est davantage habitué aux démences des fous du dieu biblique. Sur le Vieux Continent, l'Eglise, de quelle obédience qu'elle soit, doit rester insoupçonnable. Pourtant, le christianisme comme les autres religions monothéistes issues de la Bible - pour ne parler que d'elles -, est porteur ou complice de la violence la plus extrême. Pas la peine de remonter aux Croisades ou à l'Inquisition pour s'en rendre compte. Il suffit de se souvenir de la compromission directe des "chrétiens allemands" (ainsi se qualifiaient certains protestants du 3ème Reich), avec le nazisme. Pour ne rien dire du péché par omission du Vatican sur le génocide des juifs. Ou de la collaboration ardente de chrétiens de toutes obédiences aux guerres coloniales - au nom de la civilisation occidentale (chrétienne).
Les plus actifs aujourd'hui parmi les fondamentalistes chrétiens sont les "Evangélistes" et autres Pentecôtistes, d'origine protestante. A propos de leur enseignement, on emploie le terme de "fast-religion" (par allusion au fast-food) car ses apôtres ne s'embarrassent ni de subtilités théologiques ni de rites compliqués. D'où la rapidité foudroyante de leurs succès."
[...]
http://www.marianne2.fr/Oslo-retour-sur-le-fondamentalisme-chretien_a208841.html


Norvège: le suspect est un "fondamentaliste chrétien" proche de l'extrême droite (Stéphanie Le Bars)
L'Express - 24 juillet 2011

"La police norvégienne interrogeait samedi un "fondamentaliste chrétien" proche de l'extrême droite sur le carnage qui a fait la veille au moins 92 morts à Oslo et dans ses environs, le pire acte de violence commis en Norvège depuis la Seconde guerre mondiale.
Le suspect, Anders Behring Breivik, a reconnu les faits qui lui sont reprochés, a déclaré son avocat à la télévision norvégienne NRK, précisant que son client jugeait son geste "cruel" mais nécessaire.
"Il explique que c'était cruel mais qu'il devait mener ces actions à leur terme", a-t-il ajouté, ajoutant que celles-ci avaient "vraisemblablement été planifiées sur une longue période".
Sur la foi des informations qu'il a mises en ligne sur l'internet, l'homme est un Norvégien "de souche" âgé de 32 ans et "fondamentaliste chrétien", a déclaré un responsable de la police, Roger Andresen, précisant que ses opinions politiques se situaient "à droite".
Les enquêteurs considèrent cet homme comme l'auteur des deux attaques, l'explosion d'une bombe dans le centre d'Oslo et le massacre commis ensuite sur l'île d'Utoeya, proche de la capitale, a indiqué M. Andresen lors d'un point de presse. (...)
Sur son profil sur Facebook, l'homme à la chevelure blonde mi-longue se décrit comme "conservateur", "chrétien", célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que "World of Warcraft" et "Modern Warfare 2".
Il avait manifesté des opinions hostiles à l'islam, selon la police. (...)
L'armée et la police ont renforcé la sécurité des bâtiments et institutions après la double attaque, la plus sanglante en Europe depuis les attentats islamistes du 11 mars 2004 à Madrid, qui avaient fait 191 morts."
[...]
http://www.lepoint.fr/monde/norvege-le-suspect-est-un-fondamentaliste-chretien-proche
-de-l-extreme-droite-24-07-2011-1355616_24.php


>>> Suite de la revue de presse :
Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©