Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  La femme et la religion > 2005

La femme et la religion

2005

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Neuf femmes ordonnées prêtres au Canada (C. Du.)
Libération - 26 juillet 2005 - (12 lignes)

La Conférence pour l’ordination des femmes, qui veut défier le Vatican, a procédé hier soir, dans les eaux internationales du Saint-Laurent, à l’ordination de neuf femmes catholiques. L’organisation espère que Benoît XVI se prononcera publiquement. La réaction ne fait guère de doute car déjà "en 2002, c’est un certain Joseph Ratzinger qui avait excommunié les sept européennes devenues prêtres lors d’une cérémonie similaire.".


L’ordination sauvage prêtre à rire
Le Canard enchaîné - 6 juillet 2005 - (1/8 de page)

Depuis l’affaire Jacques Gaillot, la France se fait discrète vis à vis de l'orthodoxie catholique. Les femmes candidates à la prêtrise sont peu nombreuses. En effet, le "mouvement d’"ordinations sauvages", naturellement condamné par le Vatican, peine à percer en dehors des pays anglo-saxons". La première en France, Geneviève Beney, la "star apeurée d’un jour", dont le mari est protestant, a été ordonnée prêtre par trois femmes évêques venues d’Allemagne. Celles-ci assurent avoir été ordonnées par un évêque catholique toujours en exercice, sans préciser son identité. "Cela a été constaté par huissier", ont-elles précisé. Neufs Américaines et Canadiennes deviendront prêtres le 24 juillet et "une soixantaine de femmes seraient en cours de formation" pour le devenir, mais aucune Française. Le mouvement catholique dissident souhaiterait en trouver d’autres en France, "tête de pont vers les pays latins de vieille chrétienté".


La première femme prêtre en France a été excommuniée (Henri Tincq)
Le Monde - 5 juillet 2005 - (1/2 page)

Geneviève Beney, mariée, 56 ans et militante associative, a été ordonnée prêtre samedi à Lyon. Pour elle, il s'agit de répondre de manière "légitime" à une situation "obsolète".
Le premier paradoxe de cette cérémonie qui a eu lieu sur une péniche, est qu'il y avait "plus de caméras et de micros que de fidèles". Cependant, seul le directeur de la revue "Golias" était autorisé à monter à bord de la péniche, avec une soixantaine de fidèles venus des différents pays d'Europe pour témoigner de leur combat contre l'Eglise de Rome pour la "fin des discriminations" et contre "l'oppression sexiste".
Pour l'archevêque de Lyon, le cardinal Barbarin, "un tel passage à l'acte signifie une rupture avec l'Eglise" et donc l'excommunication d'office de Geneviève Beney. L'intéressée, quant à elle, se considère toujours dans "la communion spirituelle avec la communauté universelle". Les trois femmes évêques qui l'ont ordonnée considèrent que "l'un des moyens de changer une loi injuste est de la violer". 65 femmes catholiques seraient en train de se préparer au sacerdoce. Est-ce la naissance d'une nouvelle "Eglise des catacombes", comme au début du christianisme ?


L’archevêché de Lyon dénonce l’ordination d’une femme
Le Figaro - 1er juillet 2005 - (12 lignes)

L'ordination de Geneviève Beney, qui aura lieu samedi sur une péniche navigant sur la Saône et le Rhône, sera réalisée par deux femmes prêtres qui se trouvent sous l’autorité d’un "pseudo-évêque" argentin. Pour l’évêché, "cet acte relève de l’effet d’annonce" et "ne remplit aucune des conditions requises par l’Eglise catholique"... "Une telle cérémonie constituera un acte grave de rupture à l’égard de l’Eglise catholique."


Des femmes prêtres, c’est la barbe ! (F.P.)
Le Canard enchaîné - 29 juin 2005 (1/10 de page)

Dans son numéro spécial de juin, "Quand les femmes deviennent prêtres", la revue catholique "Golias", qui se définir comme "l’empêcheur de croire en rond", affirme que, durant plusieurs siècles, des femmes ont tenu des fonctions de prêtres et d’évêques. Elle cite l’exemple d’une fresque des catacombes romaines de Sainte-Priscille, dont la reproduction mosaïque a été transformée par rajout de barbes aux femmes. "Une comparaison entre une carte postale de la fresque et celle de la mosaïque indique clairement que l’image des femmes a été "trafiquée"."
Le pape va-t-il devoir convoquer un concile sur le thème "pas du tout rasoir" : "Les femmes ont-elles une lame ?" ?


Une Française ordonnée prêtre par deux "évêques" excommuniées
Libération - 27 mai 2005 (15 lignes)

Diacre à Passau en Allemagne, Geneviève Beney, 55 ans, habitante du Gard, sera ordonnée prêtre à Lyon le 2 juillet prochain par deux femmes évêques que le Cardinal Joseph Ratzinger a excommuniées en 2004 [voir article du Monde ci-dessous]. "Je risque l’excommunication mais je souhaitais poser une action symbolique pour faire avancer l’égalité homme-femme dans l’Eglise catholique." a précisé la future première femme prêtre en France.


Bientôt, la première ordination "sauvage" d’une femme prêtre à Lyon (Henri Tincq)
Le Monde - 27 mai 2005 (1/6 de page)

Geneviève Beney, 56 ans, mariée et sans enfant sera prochainement la première femme ordonnée prêtre en France. La cérémonie "sauvage" aura lieu le 2 juillet, sur une péniche navigant sur le Rhône et la Saône près de Lyon ("capitale des premiers martyrs chrétiens"). Ce sont deux "femmes évêques", l’une allemande, l’autre autrichienne, qui procèderont à l’ordination. Ces deux femmes ont été "consacrées" en 2004 "par un évêque schismatique dont le nom est tenu secret".
Ancienne professeur d’éducation physique et animatrice culturelle, Geneviève Beney se situe "à la marge" de mouvements contestataires (Mouvement pour l’ordination des femmes, Nous sommes aussi l’Eglise). Avant de devenir diacre à Passau, elle a suivi un "séminaire clandestin", ce qui lui a valu une mise en garde par écrit de l’évêque de Nîmes. Elle risque l’excommunication pour ce qu’elle considère comme un "acte prophétique de rupture". Son ordination "jette déjà le trouble dans les associations féministes et dans les mouvements de contestation catholiques, partagés entre fidélité au combat qu’ils mènent depuis longtemps, contre le refus de l’Eglise d’ordonner des femmes et le risque de rejet de la communion catholique."


Bientôt des femmes évêques en Angleterre (Jacques Duplouich)
Le Figaro - 4 mars 2005 - (1/4 de page)

Angleterre. Le synode des évêques anglicans, qui vient de se réunir à Londres, a décidé d’engager "le processus légal autorisant la levée des interdictions faites aux femmes d’accéder aux fonctions épiscopales". C’est en 1992 que le synode avait autorisé la prêtrise des femmes conduisant aux premières ordinations deux ans plus tard.
Cependant les anglicans les plus orthodoxes s’insurgent : "Tous les disciples du Christ étaient des hommes" ou l’autorité des femmes "sur les hommes dans leurs capacités religieuses seraient une erreur." Ces réactions ne seraient cependant qu’un mouvement d’arrière-garde puisque 85% des fidèles ne voient pas d’inconvénients à l’ouverture de la fonction d’évêque au sexe féminin, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis, au Canada et en Nouvelle-Zélande.


La consécration des femmes évêques divise les anglicans (Paul Cecconi)
Le Figaro - 15 février 2005 - (1/5 de page)

Sous-titre : Le synode de l'Eglise d'Angleterre en débat
Angleterre. Dix années après le début de l'ordination de femmes prêtres se pose la question de celle des femmes évêques. Déjà en vigueur au Canada et aux Etats-Unis, cette pratique est un sujet beaucoup plus sensible parmi l'Eglise d'Angleterre, dont certains de ses membres ont été "traumatisés" à la fois par la décision prise en 1994 d'ordonner des femmes et par le débat sur l'homosexualité des prêtres.
Le synode général qui s'ouvre débattra de la consécration des femmes évêques, mais la question n'y sera pas résolue, ni même au prochain, en juillet. Les 200 femmes prêtres "revendiquent de pouvoir gravir les échelons." Seuls 10% des évêques y sont opposés. "La question n'est pas tant de savoir si ce sont des hommes ou des femmes, mais de savoir s'ils ou elles sont de bons évêques", précise Chritiana Rees, porte-parole du mouvement "Women and The Church". Si la crise est limitée à l'Angleterre, elle n'en est pas moins dommageable. Un mouvement opposé à l'ordination des femmes "préconise la création d'une troisième province en Angleterre, outre celle d'York et de Canterbury" où serait exclue l'ordination de femmes, pour que ceux qui veulent vivent leur foi comme avant 1994 puissent le faire.


>>> Suite de la revue de presse : La femme et la religion : 2004 et 2003


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©