Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse > Fanatisme

Fanatisme

Revue de presse



En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le

Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Mohammed VI appelle à l'union face au fanatisme religieux (avec AFP)
Le Monde - 21 août 2016

""Les terroristes qui agissent au nom de l'islam sont des individus égarés condamnés à l'enfer pour toujours", a déclaré le souverain des Marocains.
"Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion", le roi du Maroc Mohammed VI a appelé, samedi 20 août, toutes les croyances à "un front commun pour contrecarrer le fanatisme". S'exprimant à la télévision publique dans un discours à la nation, il a notamment fait référence à l'assassinat du père Hamel le 26 juillet, soulignant que le meurtre d'un prêtre "dans l'enceinte d'une église est une folie impardonnable".
Le chef d'Etat a également "invité" les 5 millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde "à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger"."
[...]
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/08/21/mohamed-vi-appelle-a-l-union-face-au-fanatisme-religieux_4985633_3212.html?xtmc=religion&xtcr=47


Henri Pena-Ruiz : "Le fanatique ne tient aucune distance entre son être et ses croyances" (Henri Pena-Ruiz)
L'Humanité - 6 février 2015

Entretien réalisé par Rosa Moussaoui
"Fervent défenseur de la laïcité, épris de justice sociale, le philosophe Henri Pena-Ruiz décrypte les ressorts du fanatisme religieux. La laïcité et les libertés, rappelle-t-il, ne sont l'apanage d'aucune civilisation. Elles ont été conquises, en Occident, dans le combat contre les privilèges publics des religions et du clergé. Réflexion sur un principe qui reste en France la clé de voûte du vivre-ensemble.
Quel miroir les actes de terreur au siège de Charlie Hebdo et à la porte de Vincennes tendent-ils à la société française??
HENRI PENA-RUIZ. Le terrorisme dont ont été victimes nos amis et camarades de Charlie Hebdo témoigne de la résurgence d'un fanatisme que l'on croyait appartenir au passé. Qu'est-ce qu'un fanatique?? Voltaire l'écrivait déjà dans ses Lettres philosophiques, le fanatique est celui qui ne tient aucune distance entre son être et ses croyances. Quand ses croyances sont mises en cause, caricaturées, objets de satire et de rire, il croit à tort sa personne atteinte. Dès lors, il est prêt à user d'une violence déchaînée. Le fanatisme, la violence, la barbarie ne sont pas l'apanage d'une religion. La longue histoire de l'Occident judéo-chrétien est aussi une vallée de larmes. Les bûchers de l'Inquisition en témoignent. Le grand inquisiteur espagnol Torquemada envoyait aux flammes les hérétiques auxquels il avait préalablement fait couper la langue. C'est d'ailleurs dans une lutte contre ce fanatisme religieux que sont nées la reconnaissance des droits humains, la liberté de conscience, l'égalité des droits entre croyants, agnostiques et athées."
[...]
http://www.humanite.fr/henri-pena-ruiz-le-fanatique-ne-tient-aucune-distance-entre
-son-etre-et-ses-croyances-564853


En Turquie, le pape plaide pour une coalition des croyants contre le fanatisme (Cécile Chambraud)
Le Monde - 29 novembre 2014

"A défaut de pouvoir se rendre au plus près du champ de bataille, comme il l'avait espéré, le pape François a placé la guerre en Irak et en Syrie au centre du premier jour de son voyage en Turquie. Vendredi 28 novembre, à Ankara, devant le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, puis devant le président du département des affaires religieuses (Diyanet) du gouvernement, Mehmet Görmez, le chef de l'Eglise catholique a défendu la nécessité d'une "solidarité de tous les croyants" et du "dialogue interreligieux et interculturel" pour isoler le "fanatisme" et "bannir toute forme de fondamentalisme et de terrorisme, qui humilie gravement la dignité de tous les hommes et instrumentalise la religion"." [...]
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/29/en-turquie-le-pape-plaide-pour-une-coalition-des
-croyants-contre-le-fanatisme_4531478_3214.html?xtmc=religion&xtcr=3


Martine Gozlan : "Le fanatisme importé du Golfe a contaminé l'islam" (avec AFP)
Marianne - 1er avril 2012

"Quelle place pour la religion dans la guerre d'Algérie ? Martine Gozlan, journaliste à Marianne et spécialiste du Moyen-Orient, revient sur le détournement de la religion par le fanatisme : « Le fanatisme importé du Golfe depuis plusieurs décennies a complètement contaminé l'islam. (... ) L'Algérie n'aurait pas connu l'intégrisme si Boumédiène n'avait pas fait venir des prédicateurs d'Egypte »." [...]
http://www.marianne2.fr/Martine-Gozlan-Le-fanatisme-importe-du-Golfe-a-contamine-l-islam_a216751.html


Turquie. Ces foyers où l’on enseigne le fanatisme religieux (Oktay Eksi)
Courrier International – 26 avril au 2 mai 2007 (1/2 page)

La liste des intellectuels laïcs, des hauts fonctionnaires et des étrangers assassinés est de plus en plus longue : Muammer Aksoy (professeur de droit), Cetin Emec (journaliste du quotidien Hürriyet), Bahriye Ucok (théologienne critique de l’islamisme politique), Turan Dursun (mufti surnommé "le communiste"), Ugur Mumcu et Ahmet Taner Kislali (journalistes au quotidien Cumhuriyet) ou encore Ali Gunday (avocat). Quelle est donc cette "chose obscure" qui transforme des enfants en assassin, en barbare ? Ceux qui gouvernent le savent, mais personne n'a le courage de s'y attaquer.
"Le fait que les assassins de Malatya vivaient tous dans le même foyer étudiant a attiré l’attention sur ces établissements. [...] Ils recrutent les enfants des familles pauvres dès leur jeune âge pour leur dispenser une éducation religieuse."
L’un de ces enfants, qui, depuis, a créé une entreprise, raconte : "Mes parents, qui avaient cinq enfants, n’arrivaient pas joindre les deux bouts. On m’a choisi quand j’avais 12 ans pour m’admettre dans le foyer. Celui-ci fournissait aussi de l’aide à ma famille sous forme de nourriture et de vêtements. La discipline était très dure. Chaque soir nous avions une séance d’éducation religieuse. On nous disait que même la télévision était un péché. On nous présentait les membres d’autres religions comme des missionnaires qui cherchaient à détruire notre religion. Dans les foyers, on fait subir à tous les jeunes un lavage de cerveau de façon à les transformer en militants ressemblant aux talibans."


La montée des tabous : Les intellectuels face aux fanatismes religieux
Courrier International - 4 janvier 2007 (6 pages)

Voir la page : La montée des tabous : Les intellectuels face aux fanatismes religieux.


"Pork and Milk" : confessions en rupture avec le fanatisme juif (Jean-Luc Douin)
Le Monde - 29 mars 2006 (1/8 de page)

Dans son documentaire de 52 mn, "Pork and Milk", Valérie Mréjen a recueilli à Tel-Aviv des témoignages de jeunes qui, bien qu’issus de familles ultra-orthodoxes, ont décidé de rompre avec le fanatisme religieux.
"Tous ont échappé au joug du Talmud qui interdit de manger du porc, des fruits de mer et des poissons à écailles, de mélanger viande et produits laitiers dans un même repas. Tous ont violé la loi du shabbat qui interdit de travailler du vendredi au samedi soir, d'utiliser l'électricité, de monter dans un véhicule, de fumer, faire la cuisine. Tous ont refusé d'"aller vers la réponse" (devenir religieux) pour "aller vers la question" (la quitter)."
Mais, s’affranchir de la sorte a un prix : sacrifier la famille, ressentir la culpabilité d'avoir blessé les parents, perdre ses repères et "le sentiment difficile à évacuer d'être "une menace spirituelle"".





Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©