Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Revue de Presse  >  Athéisme > 2014

Athéisme

2014

Revue de presse


En quelques lignes, l'essentiel d'une sélection* d'articles de la presse écrite
(*) L'exhaustivité n'est pas recherchée.
Si un article qui vous paraît important a été omis, signalez-le



Codes couleur :
En noir : synthèse la plus objective possible des articles ou des points paraissant importants.
En rouge foncé : citation ou extrait de l'article. Titre en gras.
En mauve : commentaire ou appréciation particulière de "atheisme.free.fr"


Athées : leur chemin de croix
Courrier International - 1er octobre 2014

"A la Une : Vivre sans religion devient de plus en plus difficile. Témoignages de la presse étrangère.
Sommaire du n°1248. Athées : leur chemin de croix
Alors que, selon le rapport du think tank américain Pew, les minorités religieuses n'ont jamais été aussi opprimées dans le monde, l'athéisme peut être très difficile à vivre. Obtenir un mariage laïque en Inde ou élever ses enfants sans référence à Dieu aux Etats-Unis relève du parcours du combattant. En Arabie Saoudite comme en Colombie, les jeunes athées sont mis au banc de la société. Mais en Europe, ils s'organisent. Certains inventent même de nouvelles liturgies athées.
Retrouvez les articles suivants dans notre hebdomadaire n°1248
Il est disponible chez votre marchand de journaux du 2 au 8 octobre 2014."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/01/athees-leur-chemin-de-croix


"Sunday assemblies" : poésie et disco à la première messe laïque de France (Marine Haag)
Le Monde - 28 septembre 2014

"Ils se recueillent, ils chantent, ils font des discours. Sur le papier, cela ressemble à n'importe quelle messe. Pourtant, il s'agit de cérémonies athées. Une centaine de personnes s'est donné rendez-vous dans une salle du 17e arrondissement de Paris à 11 heures dimanche 28 septembre pour la première "Sunday assembly" de France . Cette "congrégation non religieuse" a été fondée en 2013 à Londres par Sanderson Jones et Pippa Evans, deux comédiens britanniques.
Le succès de ces "réunions du dimanche" n'est plus à faire : il en existe d'ores et déjà plus d'une soixantaine dans le monde. Le concept de cette drôle de réunion ? "Célébrer la vie, tout simplement", explique Sanderson Jones, affublé d'une barbe de hipster. "Notre devise, c'est vivre mieux, aider souvent, s'émerveiller plus", continue le trentenaire.
Dans les "Sunday assemblies", il n'y a ni dieu, ni rituels religieux. Pourtant, quelques emprunts ont bien été faits à la religion chrétienne, à commencer par le jour et l'heure des cérémonies. "On a piqué les bonnes choses de la religion", raconte Sanderson Jones."
[...]
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/28/sunday-assemblies-les-messes-laiques-
arrivent-en-france_4495797_3224.html?xtmc=religion&xtcr=6


L'athéophobie matérialiste comme refus de l'affirmation de soi athée pacifique (Christian Delarue)
Médiapart - 4 août 2014

"C'est parfois à cause de certains athées, ceux s'affirmant athées et matérialistes, qu'un certain athéisme en France (dit "habermassien" ou "honteux") en est venu à stigmatiser l'expression pacifique de soi athée, rejoignant ainsi le vaste courant historique pluriséculaire de haine des athées, l'athéophobie.
Le matérialisme marxiste incite à une fraternisation entre prolétaires de toute conscience, croyante ou non. Etant marxiste moi-même je suis parti prenante de cette fraternisation mais pas à toute condition, pas par un retour en arrière en terme d'expression possible d'expression critique de la religion et de ses maux. De cela il n'est pas question : jamais !
Les athées critiquent la religion de plusieurs façons.
On trouve d'abord 1) la critique, au plan rationnel et cognitif, du théisme (Dieu existe-t-il,), celui qui sert principalement de justification au fait d'être en religion , bien que l'embrigadement religieux (construction d'un habitus) se fasse en réel souvent très jeune (vers un ou deux ans) et alors même que la croyance en Dieu est très rudimentaire, floue, mélangée avec d'autres croyances. Un jeune peut croire en Dieu comme il croit au Père Noel et cesser de croire en l'un comme en l'autre dès les premières années de raison, vers 6 ou 7 ans ou plus tard, si personne ne vient entretenir l'emprise de croyance sur lui.
2) - Le deuxième type de critique porte sur l'emprise des croyants organisés sur la société."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/040814/latheophobie-materialiste
-comme-refus-de-laffirmation-de-soi-athee-pacifique


Sécularisme : La résistance culturelle de la minorité athée ! (Christian Delarue)
Médiapart - 24 juin 2014

"Dans le monde les athées sont majoritaires. Il est difficile de donner un nombre même approximatif des athées dans le monde. Il y a plusieurs sortes d'athées. Tous les athées sont loin d'exprimer sereinement leur athéisme. Néanmoins il semble avéré que les athées sont devenus majoritaires dans le monde. Ce point mérite confirmation de la part des géographes spécialisés chargés d'ajouter les résultats des différents continents.
Pourquoi parler de minorité s'ils sont majoritaires ? C'est qu'ils sont opprimés, à intensité variable, peu ou beaucoup. L'oppression participe du fait minoritaire. Ce peut être aussi parce qu'ils se comportent comme une minorité opprimée en adoptant un "profil bas" dans un territoire ou en apparence seulement on peut se dire aisément athée. Dans les faits cette autorisation n'existe pas car la sévère critique contre le mécréant se répète de façon constante tel un harcèlement anti-mécréant.
Pendant des siècles les diverses religions se sont déployées sur la planète. Elles sont encore extrêmement nombreuses.
Face à la montée de l'athéisme dans plusieurs pays on constate une moindre emprise. C'est qu'elles ont été bridées par certaines forces de sécularisation pour freiner leur tendance quasi-naturelle à tout envahir."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/240614/secularisme-la-resistance-culturelle-de-la-minorite-athee


Athéisme : L'oppression de la religion commence au berceau ! (Christian Delarue)
Médiapart - 1er juin 2014

"L'oppression de la religion commence au berceau !
Qu'il y ait baptême ou non !
Cette oppression religieuse qui impose une croyance en Dieu avec un corpus dogmatique précis se poursuit dans l'enfance et à l'adolescence - car il faut plier les corps - et parfois à l'âge adulte jusqu'à distanciation douce sans rupture ou conversion rapide à l'athéisme (cas personnel : chrétien ayant fini par adhérer à un marxisme "humaniste-antifétichiste" de tendance athée et de culture anticléricale bien établie en France au-delà du marxisme et même de la gauche) !
La lutte séculariste refuse en France le réductionnisme d'une histoire anticléricale figée en loi (laïque) de décembre 1905 qui évacue toute l'histoire séculariste et anticléricale en France ! Cette histoire forme une sorte de culture nationale interclassiste.
Il faut poursuivre le mouvement historique de sécularisation dans la société civile !"
[...]
http://www.mediapart.fr/journal/international/180514/26-compagnes-de-religieux-ecrivent-au-pape


Pâques ? Dieu ? Mangeons plutôt le gigot et trinquons à la vie ! Hic et nun... (VictorAyoli)
Médiapart - 21 avril 2014

"C'est le grand raout pascal. Si ça apporte quelques réconforts, quelques espoirs à certains, pourquoi pas. Respectons. Mais pour moi, et pour beaucoup, beaucoup de monde, les religions, toutes les religions ne sont que des névroses collectives pourvoyeuses de carnages. Névroses qui, au lieu de "relier", excluent l'autre, celui qui n'a pas la "foi" en une divinité inventée au gré des cultures et souvent imposée sous les bottes des soudards missionnaires.
Camus, dans "L'homme révolté", dit que la liberté implique d'abord de "tuer dieu". Au fait, c'est quoi, c'est qui dieu ?
L'idée d'un dieu personnifié, "à l'image de l'homme" - puisque créé par lui pour faire face à l'angoisse de sa finitude qu'implique la conscience chez ce singe sans poils qu'est l'homme - est naïve, puérile. Et toutes les histoires racontées par les religions, qu'elles soient "du livre" ou autres ne sont que des récits mythiques, du niveau des histoires à faire peur que l'on raconte aux enfants.
Parce qu'il s'agit d'un concept anthropomorphiste inventé par l'humain pour tenter d'influencer son destin et lui offrir une consolation dans les moments difficiles de son existence, et particulièrement face à la conscience qu'a pris ce singe de sa mort inéluctable. Comme nous ne pouvons influer sur la nature, nous avons inventé cette idée qu'elle était organisée, gérée par un dieu "bienveillant" ou terrible, qui nous écoute, entend nos "prières", nous guide puis nous juge et éventuellement nous condamne et nous damne."
[...]
http://blogs.mediapart.fr/blog/victorayoli/210414/paques-dieu-mangeons-plutot-le
-gigot-et-trinquons-la-vie-hic-et-nun


Irak : Printemps des athées : à Bagdad sans Dieu (Your Middle East / Mariwan Salihi)
Courrier International - 13 mars 2014

"Dans un pays où les conflits religieux ne cessent de faire couler le sang, les jeunes se détournent de la religion.
On dit souvent d'Omar Al-Baghdadi, l'un des jeunes militants de la capitale, qu'il cherche à "convertir Bagdad". Il s'est en effet donné pour mission d'éclairer ses amis sur l'athéisme. "Je suis devenu athée très tôt après avoir étudié en profondeur l'islam, mon ancienne religion. J'ai découvert que ma religion n'était pas la seule sur terre, qu'il y en avait plus de 1 100 et que leurs adeptes affirmaient tous que leur religion détenait la vérité absolue. La religion est donc une forme de dogme"."
[...]
http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/13/printemps-des-athees-a-bagdad-sans-dieu


Islamophobie, religion et athéisme (Pierre Saly)
L'Humanité - 10 mars 2014

A propos de La haine de la religion, de Pierre Tevanian. Éditions la Découverte.
""Comment l'athéisme est devenu l'opium du peuple de gauche." Avec ce sous-titre ironique, l'essayiste et philosophe Pierre Tevanian pose, sous la forme d'un pamphlet en dix-huit courts chapitres incisifs, quelques questions fondamentales de l'actualité idéologique et politique en France, en braquant le projecteur sur la gauche et l'extrême gauche (le cas des droites étant à ses yeux sans appel). D'où la thèse centrale : au-delà de l'instrumentalisation de la laïcité contre les droits des musulmans, c'est la posture antireligieuse elle-même qui est, selon lui, prétexte - ou source - à cette islamophobie. Analysant le fameux passage de Marx sur l'"opium du peuple" (1843) nécessairement complété par "la détresse religieuse est pour une part l'expression de la détresse réelle et pour une autre part la protestation contre la détresse réelle", il en rétablit le véritable sens. Et il renvoie à de nombreuses analyses dans l'esprit de Marx lui-même, Engels, Lénine et, textes moins connus, à Luxemburg et Trotski. Rien, dans cet héritage, n'est contradictoire avec la nécessité de combattre les refus de la rationalité, les justifications de la domination de classe qui renaissent en permanence dans les imaginaires religieux tels que les puissants les mobilisent à leur service."[...]
http://www.humanite.fr/tribunes/islamophobie-religion-et-atheisme-560679


Suite de la revue de presse : Athéisme


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Accueil Revue de presse    Haut de page    Contact   Copyright ©