Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Vos contributions > A propos du judaïsme > Réaction > Réponse
<


Réponse de Yves à la réaction de Zadjen :

A propos du judaïsme...



par Yves -  09/02/2008




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Réponse au texte de Zajden : A propos du judaïsme


Chère Zajden,

votre difficulté à comprendre le sens du mot "bâtard" réside principalement dans le fait que votre appréciation des termes que j'ai employés....est relative à la théologie juive et ne correspond pas à la langue française:
*en français le terme "bâtard " décrit un enfant adultérin -en général-, ou dont l'un des parents est inconnu (ou bien les deux), cela désigne aussi un enfant dont l'un des parents est noble, l'autre une concubine....etc.
La notion péjorative de "bâtard", celle que j'ai voulu utiliser, désigne un enfant injustement rejeté par son entourage à cause de ses origines... et aucunement le terme de "bâtard" employé par les rabbins pour désigner le fruit de "deux mariages séparés".
Le terme français est syncrétique dans le sens qu'il englobe plus ou moins toutes les sensibilités d'une certaine conception du mot au travers de son usage en France.

*"synagogue" vient du grec, "synagein" qui veut dire rassembler ("sun" -ensemble- + "agein" -amener, conduire)
Ce terme, dont l'utilisation première en France remonte au XIème siècle,"sinagoge", désignait de manière floue à la fois les institutions juives en général (par exemple en iconographie du Moyen Age: "l'église triomphante et la synagogue à la lance brisée") et les divers lieux de cultes, et ce de manière assez indifférente et ignorante de la réalité.

Certains historiens rapprochent l'étymologie grecque de "synagogue" avec les prosélytismes juifs dans le pourtour méditerranéen. Le problème étant qu'il n'y a parfois pas d'équivalent en français pour décrire -exactement- les différents lieux de culte ("batey knesset","batey midrach","batey tfila"), peut-être faudra-t-il en trouver pour décrire ces fameux "lieux de conversion" de l'antiquité.
Pourquoi se vexer au sujet d'un mot "inventé" de toutes pièces par des occidentaux, mot que les juifs eux-mêmes n'utilisaient pas.
Ce qui est étrange c'est que vous ne m'apportez pas de lumières sur le sujet et que l'on m'accuse en quelque sorte de nier l'existence des synagogues ce que je n'ai nullement fait!

Ceci est grave:
Selon vous, en disant que "synagogue" se dit "temple", 'invente purement et simplement....lisez donc:
Certains juifs américains (progressistes, massorti -"conservative"- en anglais) et juifs réformés pour la plupart) disent aussi bien "Saturday I will be going to the synagogue" que "Saturday I will be going to the temple". Peut-être que cela ne se dit pas en France mais le nombre de Juifs en France est ridicule comparé à l'immensité de la communauté juive américaine.
Vérifiez donc mes dires dans un dictionnaire d'anglais.
N'ont-ils pas, aux USA, la plus grande synagogue (ou "temple" !!) du monde, plus vaste que celle en Israël?
Ce sont eux (les Juifs américains) qui définiront sûrement les nouveaux standards du vocabulaire religieux en parallèle avec les instances en Israël.
Il faut se renseigner avant de traiter les autres d'ignorants.

Toute religion dont les dogmes sont traduits, voire adaptés par une autre religion nouvelle verra ses termes assimilés, vulgarisés et utilisés dans des sens différents des sens premiers.
Les scholastiques du Bas Moyen Age ont donné des traductions des mots employés dans la Torah et les diverses sources apocryphes chrétiennes, un non Juif étant désigné en français par: "cannanite", "goy", "gentil".
Si les Juifs y voient une certaine différence dans ces termes, en français il n'y en a pas. Il suffit de lire la Bible ou la Torah en français pour voir les termes utilisés ci-dessus pèle mêle.
Comme chez les musulmans le terme "peuple du livre" qui désigne à la fois juifs, chrétiens ou les deux à la fois.
Zajden, vous devez comprendre que les premiers musulmans ont compris très tôt ce problème et ont trouvé une parade subtile au précédent problème. Pour eux, il ne faut pas agir comme les Juifs et les Chrétiens en autorisant une quelconque traduction...
N'oublions pas que les musulmans prétendent que le Coran ne peut être compris dans son "véritable sens " qu'en arabe classique (langue dite "choisie par Allah" selon eux) et qu'une traduction ne pourrait qu'en travestir le message. Habile stratagème pour noyer les contradictions et non-sens qu'un occidental non-arabophone pourrait y déceler... coupant court à toute discussion ultérieure entre un croyant et un athée.

J'ai voulu écrire ma première contribution pour ce site dans un langage clair, simple et abordable... malheureusement, les religieux et croyants contrediront toujours un tel texte en l'accablant de manque de détails.

Merci de me rappeler qu'un maronite est un chrétien d'Orient, je l'avais dit pourtant en stipulant :
"la mère est soit chrétienne (pas pratiquante, maronite ou modérée)"
ce qui veut dire que la mère pourrait être indifféremment de plusieurs sensibilités chrétiennes. Aussi, j'ai personnellement été en contact avec divers chrétiens d'Orient, c'est pourquoi j'ai cité une maronite.
Ce qui est vrai c'est que j'ai mal formulé ma phrase en recopiant mon texte:

"la mère pouvait bien être bigote, modérée, maronite, protestante, orthodoxe ou catholique...tout cela sans importance" était la phrase originale, avant que je ne résume le texte.
Dorénavant je vérifierais deux fois mon texte avant de l'envoyer! Cela m'évitera ce qui n'est qu'une lourdeur de style.

Ce qui est grave selon moi, c'est votre conception religieuse de tout ce qui vous entoure:

*"un Juif athée" me dites-vous: est-ce une blague? Existe-t-il quelqu'un qui, à la fois, croit en Dieu et soit athée?
Y aurait-il des "chrétiens athées", "musulmans athées"?
Si Freud se prétend ainsi à la fois juif et athée cela le regarde. Ce ne sera pas la première fois que des propos incohérents auront été tenus. Il a peut-être maladroitement signalé qu'il était de "culture" juive, mais réellement athée. Comment le savoir? Il est particulièrement mal vu pour un Juif de se proclamer athée et de conserver un certain statut dans cette même communauté.

*Quel rapport entre le fait que je qualifie quelqu'un de "modéré" et le fait que la France est laïque?
Un croyant peut être fanatique, modéré, peu pratiquant...il y a même des agnostiques, des déistes...voilà plusieurs tendances que l'on observe de nos jours et qu'il convient de souligner.
Voulez vous peut-être déculpabiliser les agissements de bigots extrémistes en voulant interdire la comparaison aves des croyants dits "modérés" ?

La conversion au judaïsme est un sujet d'actualité et peu de gens savent même que cela existe, croyant que c'est impossible. Vous appelez cela "pas difficile", "seulement deux ans pour se convertir"?? Pour se convertir au christianisme ou à l'Islam, cela se fait en un temps record indifféremment de l'origine ethnique ou de la religion maternelle....car ces deux religions ont besoin de nouvelles recrues, de "légions nouvelles" car elles croient toutes deux en des guerres sacrées (croisades, jihad....) et à la domination mondiale (clairement préconisée dans le Coran, par exemple, où le monde devrait devenir un califat). L'Eglise a heureusement échoué, pour l'instant.

Un certain nombre d'années d'études (moi j'ai personnellement entendu parler d'une moyenne de cinq ans) et un examen final où l'aspirant doit expliquer les motifs de sa conversion sont requis pour embrasser le judaïsme - les "arrivistes" cherchant à profiter des bienfaits d'une appartenance toute fraîche à cette nouvelle communauté étant ainsi rayés de la liste.
Il est par contre facile d'intégrer des communautés juives "réformées", "libérales" etc., cela est beaucoup moins aisé avec les courants plus traditionnels et impossible pratiquement avec la mouvance ultra orthodoxe !

S'il est parfois possible "d'entrer" dans la communauté, il est extrêmement mal vu d'en sortir définitivement ou de vivre "en marge" comme le font les enfants de père juif uniquement. Que dire alors du scandale entourant les convertis (comme l'était le cardinal-et archevêque de Paris- Aaron Lustiger...)
Chère Zajden, vous vous êtes bien gardée de faire une quelconque remarque à ce sujet et avez essayé de complètement recentrer le sujet autour de simples "détails" religieux.
Car mon article premier concernait le PROSELYTISME et la conversion en fait!

* Il est très grave que vous me disiez la chose suivante, ce qui révèle une certaine ignorance dans la matière:

"Les chrétiens le sont par le baptême, et j'ignore si une cérémonie peut les délivrer de ce "poids"."

Chère Zajden, je dois vous révéler ceci : l'EXCOMMUNICATION existe aussi bien chez les Chrétiens que chez les Juifs et sanctionne les apostats, les dubitatifs insistants, les hérétiques et tous ceux qui pourraient causer du tort à la religion. Cet acte exclut littéralement l'individu de sa communauté religieuse.
Spinoza, le célèbre philosophe, a été excommunié de la religion juive (va-t-on encore jouer sur les mots en disant que "excommunier" signifie "hors de la communion"? C'est certes un terme d'origine chrétienne, mais il désigne aussi, en langue française, l'exclusion de la religion juive...même si les Juifs ne pratiquent pas la "communion" chrétienne !)

Pourrais-je rajouter qu'il s'agit d'un acte officiel et que rien ne peut empêcher un individu de se réclamer -de son propre chef- d'une autre croyance, fusse-t-elle une autre religion ou un principe philosophique comme l'athéisme ?

J'ai moi-même été baptisé, contre mon gré car j'avais à peine quelques mois, mais je n'ai besoin d'aucun "acte" officiel de ce poltron de "pape" pour me débarrasser de cette ridicule religion. Je suis athée car je l'ai voulu et ne me considère en rien chrétien. Ce n'est pas un geste pseudo mystique fait à ma naissance qui me fera me sentir coupable d'avoir abandonné la religion, croyez-moi!


Yves




Voir la page d'accueil sur le judaïsme



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©