Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Vos contributions > A propos du judaïsme > Réaction
<


Réaction au texte d'Yves :

A propos du judaïsme...



par ZAJDEN  -  13/10/2007




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Réponse au texte d'Yves : A propos du judaïsme


Yves, je suis ravie que vous pensiez être une exception. Et ravie pour vous que vos amis soient des juifs modérément religieux, vous auriez pu ne pas vous en remettre. Il faut savoir que les juifs athées sont nombreux dans notre communauté, vous avez Freud, d'autres sont à l'origine de l'état d'Israël, le mouvement Bund en Pologne en comptait de nombreux.

Il faut savoir aussi qu'il y a plus grave, pour un juif, que d'être un Gentil, un Goye, c'est d'être un ignorant. Raison pour laquelle ce qui suit est confirmé par l'adresse d'un site, et je peux vous en donner d'autres qui confirmeront mes dires.

Les juifs dans le pourtour méditerranéen, c'est depuis la destruction du premier Temple, celui qui n'a pas existé.

Les synagogues, certains les datent de cette époque également.
"Certains datent les premières synagogues à l’exode babylonien, autour du 6ème siècle avant l’ère chrétienne. Les rescapés de l’exil, au 1er siècle de cette ère, auraient perpétué en Israël le rite qu’ils avaient instauré entre le Tigre et l’Euphrate. D’autres historiens situent les premières synagogues à l’époque de la révolte des Hasmonéens (de -167 à -164), alors que le Temple était encore debout."

Les synagogues n'étaient pas destinées à la conversion des Gentils,
"il ne s’agit à l’origine que de centres sociaux et communautaires. D’ailleurs, au début, les fidèles n’ont pas encore inventé les rabbins. Dans ces "batey knesset", maisons de réunions ou "batey midrach", écoles, ou encore "batey tfila", maisons de prières, dans lesquelles, petit à petit et parce que le Temple a finalement été détruit, on remplace les sacrifices animaliers par des prières. Pendant longtemps on n’aura cependant pas l’audace de fabriquer de petits Grands prêtres ; c’est alors un "khazan" ou lecteur, qui récite les prières."
http://www.guysen.com/mena.php?sid=874

Le plus grave de votre intervention, c'est l'explication du mot "bâtard" ; chez les juifs, un bâtard est un enfant né de l'union de deux personnes mariés séparément ; si ma mère avait trompé mon père avec votre père et que de cet amour illicite j'étais née, je serai une bâtarde. Un ou une bâtarde, la honte poursuit même sa descendance, ils ne peuvent se marier qu'entre eux.
L'enfant né d'un père juif et d'une mère non juive est un Gentil, pas un bâtard.
La réponse d'un rabbin sur un site religieux "Un enfant né hors mariage de mère célibataire n'est pas considéré comme mamzer, c'est à dire comme bâtard."
http://www.cheela.org/popread.php?id=470
Se convertir au judaïsme pour ces enfants est aussi difficile que s'ils n'avaient pas de père juif ; aucune pression n'est exercée sur eux, du moins par les rabbins, qui se font au contraire, à mon avis, un malin plaisir à rendre difficile la conversion de ces enfants issus de mariages mixtes. J'ai le cas dans mon entourage d'un jeune homme, qui lit les prières de manière courante et chaque jour, met les tephillim, sait la religion sur le bout des doigts, il a mis deux ans à être converti. A mon avis, on punit les parents à travers les enfants. Ou ils prouvent leur pouvoir. Ou ou ou ce que vous voulez, aucune importance.

Les termes "synagogue, templeo ou école rabbinique" n'ont pas le même sens ; une école rabbinique.....c'est une école pour rabbins. Ils apprennent à être rabbins, et ensuite, officient dans une synagogue. Un temple, c'est plutôt, en français, un endroit pour les Protestants. Ou les bouddhistes.
Je n'ai jamais entendu le mot "temple" dans la bouche d'un juif qui va à la synagogue, (en français) ou à la choule (en yiddich).

Yves écrit : "la mère est soit chrétienne (pas pratiquante, maronite ou modérée)", il faut signaler que les maronites sont chrétiens ; libanais en général, je crois. Il aurait fallu écrire "la mère est chrétienne", qu'elle soit modérée quelle importance? c'est de la sphère du privé, nous sommes laïques, en France. Les chrétiens le sont par le baptême, et j'ignore si une cérémonie peut les délivrer de ce "poids".


ZAJDEN




Voir la réponse de Yves à cette réaction

Voir la page d'accueil sur le judaïsme



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©