Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  > Vos contributions    > A la vôtre, Messieurs !


A la vôtre, Messieurs !


par Michel Bellin  -  09/09/2005

(Extraits de la nouvelle pièce de Michel Bellin "Raphaël ou le dernier été")




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




(…)

JULIUS - Tout cela est de l'histoire ancienne. De la préhistoire. Laisse tomber…

RAPHAEL - En fait… ça vous gêne de parler de tout çà...

JULIUS - Quoi ? L'homosexualité ?

RAPHAEL - Non, non bien sûr… je voulais dire… Dieu… la religion… quand vous étiez encore…(Julius l'interrompt brutalement)

JULIUS - Non, ça ne me gêne pas. Pas du tout. Juste une question d'hygiène. Quand un chancre est enfin cicatrisé, il vaut mieux ne pas le gratter sans cesse, n'est-ce pas ? (un temps de silence) Sinon, c'est la rechute. Dieu… Dieu… qu'est-ce que tu en sais, toi ?

(Silence embarrassé de Raphaël)


JULIUS - Ils disent tous que le cadavre du Bon Zeus bouge encore ! Aujourd'hui, on fait dans le spirituel, le retour aux racines, la revanche de Dieu. Sornettes ! Billevesées ! (Julius s'énerve) Intoxication médiatique ! Tu veux savoir, Raph, mes conclusions sur Dieu après 10 ans d'études et 40 ans de désintoxication théologique ? Dieu, c'est rien… trois fois rien. Une hypothèse… une rumeur… nada. Et je n'ai pas besoin qu'Il existe pour vouloir encore m'en débarrasser ! Rideau. (silence) Fini le catéchisme, j'espère ? (Soudain, d'un ton joyeux.) Et si nous trinquions plutôt ? Je lève mon verre en ton honneur, Raph. A tes vingt ans, à tes projets, à tes amours … à ta belle jeunesse !

RAPHAEL - Merci, Julius. A votre santé… euh… je veux dire… à tout ce que vous pouvez souhaiter ! (ils boivent)

JULIUS - Et à tous mes chers ennemis. Ce soir, je me sens magnanime. A la bonne Alicia… et à la santé de tous les losers…(avec une emphase exagérée) ... à tous ceux qui accumulent le vent dans leurs outres percées… tous ceux qui n'ont rien, plus rien, ni Dieu ni maîtres, mais qui sculptent leur Destin. (une pause) Et à la santé de la cohorte des crédules. Je lève bien haut ma coupe débordante de noire ciguë en leur honneur ! A tous ces idolâtres, les enturbannés de la Foi, les croisés de la Morale, les sectionnés de la Torah et tous les autres coquins... A la vôtre, Messieurs !




Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©