Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Miracles à tours de bras


Miracles à tours de bras


par Renaud  -  01/02/2010




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Bonjour,

veuillez touver ci-dessous le courrier que j'ai envoyé récemment à France Info.
Je n'ai pas eu de réponse depuis.

Saluatations.
Renaud



    Miracles à tours de bras


    Depuis le terrible tremblement de terre d’Haïti, les médias ne cessent de nous informer de nouveaux "miracles" permettant à d’heureux disparus de revoir la lumière du jour alors que beaucoup de leurs proches les croyaient morts. En fait ils ne l’étaient pas, et tant mieux. Par contre, les radios et les chaînes de télévision, professionnelles, publiques, se doivent d’avoir conscience que les mots ont un sens. Aussi il faut bien réfléchir à ce que signifie le mot "miracle". Ce vocable définit un fait extra ordinaire, non explicable scientifiquement et impliquant une intervention divine. D’ailleurs de nombreux rescapés (je préfère ce terme) ont remercié Dieu de les avoir sauvés.

    Tout d’abord, il n’y a rien de miraculeux dans le fait que ces gens ont eu la vie sauve. Ils ont en fait profité d’un enchaînement de faits favorables. Lorsque par exemple une paroi tombe à cause d’un séisme et prend appui lors de sa chute sur un autre mur, il suffit de ne pas avoir la tête qui dépasse pour ne pas être écrasé. Ceci relève simplement de lois physiques et n’a rien d’extra ordinaire. Il faut avoir la chance d’être au bon endroit au bon moment. De nombreuses personnes n’ont malheureusement pas eu cette chance là. Chaque vie sauvée peut ainsi s’expliquer en faisant simplement appel à la raison.

    Deuxièmement, les personnes rescapées remercient Dieu. Elles sont donc conscientes que Dieu les a sauvé par une action volontaire. Sans cela, ils ne le remercieraient pas. En effet, si je marche derrière quelqu’un qui perd un billet de 50 tombé de sa poche, je ne remercie pas de me l’avoir donné. Il ne l’a pas fait volontairement. Par contre un mendiant remerciera un généreux donateur qui mettra un euro dans son chapeau. L’acte de générosité est ici volontaire. Si Dieu a agit pour les sauver, cela signifie donc par définition qu’il est volontairement resté inactif pour des dizaines de milliers d’autres alors qu’il avait le pouvoir de les sauver aussi. Leur remerciement n’est donc pas du tout justifié pour un dieu qui est, en l’occurrence, on ne peut plus injuste.

    Je compte sur vous pour utiliser le mot de "très chanceux", "bénéficiaire de circonstances favorables" ou tout autre termes équivalent plutôt que "miracle" qui est lourd de sens et réservé aux médias catholiques ou appartenant à d’autres superstitions.





Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©