Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Lutter légalement contre l’Eglise


Lutter légalement contre l’Eglise

A propos de Robert Ingersoll


par Galilaei  -  14/05/2008




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




J’ai eu la chance dernièrement, en parcourant le net, de lire l’excellent discourt du philosophe américain Robert G. Ingersoll traitant des aberrations de la bible (http://www.atheisme.org/ingersoll.html).

J’ai pris énormément de plaisir à la lecture de ce texte qui résumait parfaitement tout ce je pensais déjà sans jamais avoir été capable de le formuler aussi bien.

Robert Ingersoll (1833-1899) était un orateur et homme politique américain grand défenseur de l’agnosticisme. Il était particulièrement connu pour ses talents d’orateur et nous a, entre autre, légué quelques brillants textes critiquant la religion et les écritures dites saintes (http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_G._Ingersoll).

Dans son discourt intitulé "about the holy bible", Ingersoll démontre, avec énormément de justesse et de précision que la bible n’est en fait qu’une incommensurable imposture et une apologie de la barbarie.

Ingersoll pioche ainsi allégrement parmi les innombrables fables du livre et nous démontre à quelle point ces textes (qui sont sensés être un code morale et un code de conduite inspiré de dieu) sont immoraux, cruels, stupides et pour finir totalement aberrants.

Je ne retranscrirai pas ici l’entièreté de la thèse d’Ingersoll. Cependant, dans le but d’appuyer mon raisonnement vous en trouverez, ci-dessous trois extraits :

"Quelques juristes chrétiens – quelques juges éminents et stupides – ont dit et disent encore, que les Dix Commandements sont la fondation de toutes les lois.
Rien ne pourrait être plus absurde. Longtemps avant que ces commandements furent donnés il y avait des codes des lois en Inde et en Egypte – des lois contre le meurtre, le parjure, le vol, l'adultère et la fraude. De telles lois sont aussi vieilles que la société humaine ; aussi vieilles que l'amour de la vie ; aussi vieilles que l'industrie ; que l'idée de prospérité ; aussi vieilles que l'amour humain."

"Tous ceux des Dix Commandements qui sont bons était vieux ; tous ceux qui était nouveaux sont fous. Si Jéhovah était civilisé il aurait laissé de côté le commandement au sujet du Sabbat, et à sa place il aurait dit : « Tu ne mettra pas en esclavage ton prochain. » Il aurait omit celui au sujet du serment, et dit : « L'homme ne devra avoir qu'une seule femme, et la femme un seul mari. » Il aurait abandonné celui interdisant les images gravées, et à sa place il aurait dit : « Tu ne mènera pas de guerres d'extermination, et tu ne dégainera pas l'épée sauf pour ta défense."
Si Jéhovah avait été civilisé, combien plus grands auraient été les Dix Commandements.
Tout ce que nous appelons progrès – l'affranchissement de l'homme, du travail, la substitution de l'emprisonnement pour la peine de mort, et des amendes pour l'emprisonnement, la destruction de la polygamie, l'établissement de la liberté de parole, l'objection de conscience ; en bref tout ce qui tend au développement et à la civilisation de l'homme ; tous les résultats des recherches, observations, expériences, et la liberté d'esprit ; tout ce qui fut bénéfique à l'homme depuis la fin des Ages Sombres – a été fait à l'encontre de l'Ancien Testament.
Laissez- moi encore illustrer la moralité, la miséricorde, la philosophie et la bonté de l'Ancien Testament :
L'HISTOIRE D'ACAN
Josué prit la cité de Jéricho. Avant la chute de la ville il déclara que tout le butin prit serait donné au Seigneur.
Malgré cet ordre Acan cacha un vêtement, de l'argent et de l'or.
Après cela Josué essaya de prendre la ville de Aï. Il échoua et beaucoup de ses soldats furent tués. Josué rechercha la cause de cet échec et découvrit qu'Acan avait caché un vêtement, deux cent sicles d'argent et un morceau d'or. Acan se confessa de ceci.
Ensuite Josué prit Acan, ses fils et ses filles, ses bœufs et ses moutons – les lapida à mort et brûla leur corps.
Il n'y a rien qui montre que les fils et filles aient commis un crime. Certainement, les moutons et les bœufs ne devraient pas être lapidés pour le crime de leur propriétaire. C'était la justice, la miséricorde, de Jéhovah !
Après que Josué ait commit ce crime, avec l'aide de Jéhovah il captura la ville d'Aï.
L'HISTOIRE D'ELISEE.
"Et de là il monta jusqu'à Béthel, et comme il était en route vinrent à sa rencontre des petits enfants qui venaient de la ville et qui se moquèrent de lui, disant "va-t'en, toi la tête chauve."
"Et il se tourna vers eux et les regarda, et les maudit au nom du Seigneur. Alors vinrent en avant deux ours sortant du bois et ils mirent en pièces quarante deux de ces enfants."
C'était le travail du bon Dieu – le miséricordieux Jéhovah !"


Et ça continue! Pendant des pages et des pages !
Malgré cela, on entendra encore souvent les gens (même des athées) dire : "Même si on y croit pas, les préceptes de la bible, sa morale, sont universels…etc, etc,…"
Je pense qu’en fait, personne n’a jamais attentivement lu la bible ; même pas ceux qui se prétendent croyants.
J’en viens maintenant à l’objet de ma prose.
J’ai lu avec intérêt le texte (édifiant !) rédigé par Agnos sur athéisme.free.fr. Ses conclusions concernant les moyens de lutter contre l’église m’ont fait cogiter. Pendant que je réfléchissais à un moyen d’attaquer légalement l’Eglise, je me suis souvenu de l’histoire de cet honorable agriculteur italien qui a eu le courage (car il en faut) d’assigner un curé justice pour escroquerie parce ce dernier affirmait que jésus avait réellement existé sans en apporter la preuve rationnelle (http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=561&artsuite=1).
Je ne suis pas légiste mais je pense que les textes de la bible, malgré leur grand âge, enfreignent un nombre important de lois et ce dans de nombreux états dit de droit. A l’instar d’Ingersoll il ne sera, en effet, pas difficile de démontrer que ce texte n’est en fait qu’un ramassis d’incitation à la haine, d’incitation à la violence et au meurtre, de discrimination raciale, de discrimination des femmes, d’escroquerie, de « pieux mensonges », d’intolérance idéologique…

A ma connaissance, (nul n’est censé ignorer la loi) tous ces crimes, lorsqu’ils sont commis en dehors du contexte religieux, sont punis par nos instances judiciaires. Alors pourquoi, lorsqu’il s’agit de religion, est t’on aussi conciliant ? Pourquoi ce livre n’est t-il pas purement et simplement interdit ? On a bien interdit, à juste titre, "Mein Kampf". Pourquoi pas la bible ? Elle ne vaut pas mieux que le texte fondateur du nazisme. Elle est même, sous certains aspects bien plus dangereuse, bien plus insidieuse.

On a fait "le procès du singe". A quand "le procès de la Bible" ? En tout cas j’espère qu’un jour ce procès aura lieu. Si c’est le cas, je serai témoin à charge.

Je ne pense pas qu’on arriverait réellement à faire interdire la bible ; mais qui sait ? Peut-être pourra t’on obliger ceux qui impriment ce torchon à indiquer dans la préface un avertissement comme celui-ci :
    "Attention
    Cet ouvrage contient des propos violents, à caractères racistes, homophobes et misogynes.

    Les propos à caractère discriminatoire et l’incitation à la violence sont punis par loi.

    Ce roman n’est que pure fiction et ne fait en aucun cas référence à des personnes ou des évènements ayant réellement existé.

    Avis aux parents :
    La lecture de ce livre ne convient pas aux enfants de moins de 16 ans."
On a bien réussit à obliger les fabricants de cigarette à inscrire "Le tabac nuit à la santé".

Pourtant tout le monde sait que fumer c’est mauvais…


Galilaei




Voir la page d'accueil sur la Bible


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©