Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > La Grande Bouffe


La Grande Bouffe

... à propos de Nicolas Sarkozy


par J.J. l'Apostat  -  18/01/2008




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Notre vénéré président aurait vraiment un don pour faire gober à son entourage les nourritures les plus variées et les plus indigestes.
Le corps électoral mis à part, d’abord un classique. Il aurait fait avaler aux centristes ralliés quelques belles couleuvres qui leur ont permis de sauver leurs sacro-saint sièges à l’assemblée.
Soit dit en passant, ces soit disant centristes seraient en réalité des personnages qui, n’ayant pas le courage de leurs opinions se prétendraient au centre, n’osant pas avouer qu’ils sont de droite. On pourrait appeler çà la droite honteuse.

Il a réussi également à faire ingérer des roses avec les feuilles, les tiges et les épines à quelques Iscariotes, transfuges de l’opposition.
Que ne ferait –on pas pour acquérir un marocain ? En voilà au moins qui ne sont pas racistes !

Mais son coup de maître, il l’a réussi avec l’épisode « Vatican » et la réception des sept grandes sectes religieuses officiellement reconnues (par qui ?) en France.

Monsieur le président qui s’est mis au ban (ou au banc ? Non, il préfère le fauteuil, on l’a bien vu quand il a assisté, après un économique, écologique et exemplaire aller retour en Falcon, aux obsèques du « converso »,feu les cardinal Lustiger, parti sans aucun doute direct au paradis grâce à sa soutane réversible et à réaction)*.

Mais je m’égare, revenons au sujet. Notre président, donc, qui s’est mis au ban de la sainte église romaine catholique et apostolique se trouve en position d’être excommunié (je ne sais maintenant, mais il y a peu c’était encore la règle pour qui avait contrevenu aux lois de l’église).
De toutes façons il se trouve interdit de sacrements, vivant dans le péché avec ses successives compagnes. Pour l’église elles ne sauraient être, même après mariage à la mairie, autre chose que des concubines (éhontées, bien sûr).

Autre grand péché, des mauvaises langues prétendent qu’il aurait proféré quelques mensonges au cours de ses différentes allocutions, mais nos ne saurions le croire.

Et bien, malgré cela, notre bon Saint Panzer l’a reçu avec égards, avalant sa tiare au passage sans barguigner.
Mais que ne ferait-on pas pour la promotion du saint Lobby ?

Nous l’avons vu de nouveau admiré au cours du buffet élyséen où l’on a pu assister à la dégustation de calottes, kippas et autres couvre-chefs liturgiques.
Que ne ferait-on pas pour se faire attribuer de la sainte Monnaie et une petite autorité sur le bon peuple, au risque de déclencher au passage quelques petites guerres de religion ?

Et puis tout cela va donner un bel auxiliaire aux chaînes privées dans leur promotion de l’obscurantisme et du "béninouiouisme" institutionnels

Le coup du pouvoir d’achat ayant fait fiasco, instruit par l’erreur des marxistes qui promirent le paradis sur terre (naïfs ! promettre quelque chose de vérifiable !), la pauvreté et la misère faisant des progrès prodigieux dans notre monde, il ne reste plus qu’à ressortir les vieilles recettes et présenter la carotte de l’au-delà.
Et ça ne mange pas de pain, personne n’étant revenu confirmer ou infirmer…

Ces dégustations sont d’ailleurs à la mode. Nous avons vu également madame de Fontenay, autre belle figure de l’hypocrisie française, ingurgiter en public son remarquable galurin.

Mais notre (divin ?) marquis-président aurait donné lui même l’exemple et fait montre d’un solide appétit. A l’occasion de la visite de nos "amis" libyens, il se serait gorgé de somptueux reptiles, dont les queues frétillantes lui auraient paraît-il encore caressé la glotte tandis qu’il se rendait au sanctuaire de Marnes la Vallée, faire ses dévotions à saint Mickey.

Une ombre à ce tableau : notre bon président semblerait souffrir d’un défaut d’élocution, ou bien c’est nous qui entendons mal.
Nous avons cru entendre parler de Jaurès et Blum. N’aurions nous du pas comprendre Pétain et Maurras ?
Nous avons cru entendre parler de Guy Môquet, jeune résistant communiste. N’aurions nous pas du comprendre plutôt Pierre Laval ; pacifiste ayant viré traître à la patrie ?

D’ailleurs le camarade Kadhafi a sans doute des problèmes d’audition également : il n’aurait pas entendu le discours présidentiel sur les droits de l’Homme, seulement des histoires de contrats….

Comme chantait le regretté Serge Gainsbourg : "Je vous aime, moi non plus…"

*Voir à ce sujet le livre de Maurice Rasfsus : N’oublie pas le petit Jésus. L’église catholique en France 1940-1945 Manya éditeur 1994

C’est vrai qu’il y eut des prêtres et des religieuses au grand cœur, qui parfois au péril de leur vie sauvèrent des êtres persécutés par les rafles (peu dans la hiérarchie, seuls monseigneur Théas et monseigneur Salièges osèrent prendre ouvertement le parti des persécutés et s’inquiétèrent de leur sort).


J.J. l'Apostat




Voir la page d'accueil sur la politique


Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©