Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Et dieu dans tout ça ? > 4


Et dieu dans tout ça ?

Quatrième partie


par Gral  -  19/05/2013




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Je reviens sur un de mes sujets de prédilection : les mensonges ou incongruités de l'Église !

Introduction :

À force de vouloir être considérées et à vouloir le Pouvoir, les femmes risquent de retomber dans un cycle qui semble déjà s'être produit dans l'histoire humaine. Elles vont tout perdre et se retrouver à vivre dans des milieux machistes où elles n'auront plus aucunes libertés.

Actuellement, le monde se féminise, les hommes se tournent vers l'homosexualité, les femmes leur devenant soit inaccessibles, trop éloignées, soit ne répondant plus à ce qu'ils en attendent, tout comme les femmes à propos des hommes car tous perdent leurs repères.

Première partie :

La femme veut avoir son plaisir dans l'acte sexuel tout comme l'homme pour son plaisir éjaculatoire mais pour les deux, les risques encourus ne sont pas les mêmes.
Le plus grave vient du rejet de l'organisme par l'urine des produits contraceptifs qu'utilise la femme pour avoir du plaisir sans risquer de grossesse indésirable. Ces produits 1 se retrouvent dans l'eau, laquelle compose environ 65% du corps humain et risque de conduire vers un monde stérile dans lequel, il n'y aurait plus que des femmes.

Disparition des gamètes males. Reproduction asexuée. La scissiparité humaine semblerait exister : une femme vierge donnant naissance à une fille. Les religions se sont emparées de ce mythe en le modifiant avec la vierge enfantant un enfançon mâle. Ce qui nous fait immanquablement penser à ce que disait notre père terrestre : Dieu serait une entité féminine ou une femme d'où la croyance en la déesse-mère. Aussi inutile mais plus logique que celle d'un dieu-le-père. 2

Un point important mérite, à nos yeux, d'être soulevé ici : La femme est sexuellement équipée pour produire des enfants mais, il est prouvé qu'anatomiquement la femme possède aussi le sexe de l'homme sous forme atrophiée : le gland du clitoris serait identique au gland du pénis et son capuchon au prépuce et derrière les grandes lèvres un volume qui ressemblerait aux testicules (?), organes internes chez la femme et externes chez l'homme.
Chez certaine femmes, le clitoris, très développé, se rapproche d'un micro voire d'un petit pénis. Ceci expliquerait que dans certaines religions ou régions géographiques l'excision soit pratiquée sur les petites filles. pour notre part c'est avant tout un moyen de les rendre dépendante à l'homme qui conduit à rendre infirme les femmes car aucun dieu, soi-disant, créateur d'une entité à son image n'est infirme, que nous sachions !

La nature étant bien faite. En cas d'absence de mâles la nature pourrait créer des hermaphrodites 3, soient des êtres aux deux sexes avec ou sans nécessité d'un partenaire pour la reproduction. Ce qui relancerait la reproduction sexuée (Sans revenir à la création, soi-disant biblique).
Les problèmes soulevés par le mariage pour tous impliqueraient l'idée de l'âme masculine ou féminine dans un corps féminin ou masculin. 4

Seconde partie :

La vie se résume en raccourcis : naître ; manger ; se reproduire ; mourir ; ou servir de nourriture pour d'autres formes de vie comme celles des égrégores. Ces entités psychiques qui nous font croire en un dieu pour que l'on prie ou y pense afin de se nourrir de nos prières.
Ceci expliquerait pourquoi le suicide soit interdit dans toutes les religions. Cela priverait ces entités de leur nourriture.
Qu'en est-il des guerres ou des massacres voire des séismes nous direz-vous ! Dans ces trois cas, il y a forts dégagements d'émotions, que ce soit de plaisir (pour ceux qui les ont promus) ou de souffrance (pour les victimes). Dégagements qui doivent procurer cette nourriture. 5
De là à penser que les anges, gardiens ou non, seraient ces égrégores, il n'y a pas loin.
Par ailleurs, une certaine littérature s'est emparée du sujet de la puissance de l'esprit.

Ceci pourrait être un des nombreux secrets de l'Église catholique romaine. Secret que l'on doit taire afin que tous puissent manger (donc vivre !) mais qui était connu des bouddhistes qui conseillaient de faire le vide (pour ne pas alimenter ces parasites !!! ou bien est-ce pour écouter le silence ?).
Un autre secret de la même Église réside dans l'interdiction à l'autosatisfaction ou masturbation personnelle car c'est une drogue (la seule qui soit licite) et que ni l'Etat ni aucune religion ne peuvent contrôler, qui est naturelle et dont on ne peut priver les individus. On pourrait aussi mentionner l'orgasme ou toutes autres formes de plaisir. ces drogues nourrissent, elles aussi, les égrégores ?

Conclusion :

Toutes les religions sont pourvoyeuses de prières qui sont une nourriture pour ces entités à tel point que l'on pourrait se demander si ce ne sont pas "les simples d'esprit" 6 qui seraient à l'origine des grands textes fondateurs.
La foi et la prière intéressent la politique, religieuse ou non. Pendant que les gens prient, ils pensent qu'à cela et surtout, ils n'agissent pas. Le plus dangereux, c'est qu'ils sont prêts à être conditionner.
"Panem et circenses" (pain et jeux de cirque). Autrement dit du pain pour calmer l'estomac de la populace et des jeux pour qu'elle ne réfléchisse pas !


Gral



Note :
  1. des études ont été effectuées sur les poissons dans un milieu liquide à fort dosage. La population des étangs étaient devenue féminine ;
  2. autrement dit : l'oeuf ou la poule et n'en déplaise à certains, l'idée de création et de transmission de la vie est plus féminine que masculine. Dieu-le-père sous-entend une famille divine, famille court-circuitée par l'idée de trinité.
  3. la grande question de départ : Le dieu des croyants aurait-il crée un être hermaphrodite qu'il séparât en deux êtres distincts ou aurait-il crée deux êtres identiques. Reproduction impossible !
  4. nous n'irons pas plus en avant dans ce sujet, il y aurait trop de possibilité de digression. - Le problème du sexe de l'âme touche plus particulièrement la cabale.
  5. Il nous a cependant été rapporté que dans un milieu entièrement féminin, il pourrait y avoir une naissance masculine afin qu'un cycle de reproduction male/femelle existât à nouveau mais, nous préférons l'idée d'un être aux deux sexes ;
  6. ce problème commence à être abordé en littérature ;
  7. une des béatitudes de l'Église catholique romaine est : Bienheureux les pauvres d'esprit" qui présente un double sens ;


Et dieu dans tout ça ? Première partie.

Voir la page d'accueil sur les croyances



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©