Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Et dieu dans tout ça ? > 2


Et dieu dans tout ça ?

Seconde partie


par Gral  -  21/08/2012




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Ce que nous pensons :
Ceci n'est pas entièrement une conclusion au précédent volet mais une suite.

"Il faut s'opposer à la propagation des idées nouvelles". Nicolas Sarkozy, Libération, juillet 2002. "C'est une question de vie ou de mort". Jacques Chirac, juillet 2002.

Selon le judaïsme, je serais un gentil, c'est-à-dire un non-juif donc un goy, un Païen.
En effet, je ne crois ni en un dieu ni en plusieurs et n'ai pas la prétention qu'un dieu se serait abaissé à me créer ni même qu'il me jugera !
Je sais que je fais partie de la nature et qu'il me faut respecter celle-ci donc la vie mais comme je dois manger pour vivre, cela entraîne certaines conséquences comme manger de la viande, des oufs, du poisson et des plantes.
Je dois reconnaître que l'invention de l'âme par les égyptiens expliquerait, peut-être, le passage de la vie à la mort si l'on appelle ainsi cette étincelle qui s'éteint et nous laisse inanimé pour l'éternité. Le cycle de vie des arbres et la cyclicité des saisons me feraient espérer une continuité de la vie.

Naissance, vie, mort et culte des ancêtres. À l'enterrement d'une amie, le rabbin nous a fait remarquer que nous accompagnions une enveloppe vide réceptacle de l'âme de cette personne. Pourquoi n'y aurait-il pas quelque chose avant et quelque chose après ? Cela sans plonger dans la prétention mais avec l'exemple des arbres qui reprennent vie après un hiver et qui à l'automne donnent des fruits sous plusieurs formes qui leur assure une descendance.
Alors plusieurs choix de palingénésie (action de renaître après un état de mort) se présentent à moi :
  • La résurrection de la chair, idée égyptienne : les égyptiens préparaient les corps par momification pour un retour hypothétique de l'âme. Chose que la prêtrise enseignait mais ne craignait pas car les corps momifiés étaient incomplets et que ce n'était jamais arrivé auparavant.

    Cette idée est devenue celle du judaïsme. Bien que haï par le Talmud, le christ en est l'exemple le plus frappant repris par les créateurs de la religion chrétienne.
    Le christ est ressuscité d'entre les morts. Aurait-il fait une NDE (expérience près de la mort)
    Aucun texte ne nous rapporte ce qu'il aurait vu ou pu croire avoir vu, c'est surprenant ! N'est-il pas ?

  • autre choix la métempsycose (transmigration des âmes) et la réincarnation (l'âme qui reprend un nouveau corps). Vers le haut ou le bas de l'échèle de l'évolution ? Une loi, dite : "loi Dollo", me stipule que l'évolution de la nature serait irréversible. Ouf ! Ce n'est que vers le haut.

  • L'engendrement spirituel (intégrer en soi les qualités spirituelles d'une autre personne ou d'un saint) la bible et le nouveau testament en citent plusieurs exemples.
    Les médiums qui servent de canal à un mort. nous rappelons que l'Eglise interdit le commerce avec les morts et que prier des saintes ou saints n'en ferait pas partie.

    Cela me donnerait une importance que je n'ai pas et l'absence de souvenir à la naissance me permet de vivre dignement ma vie en évitant le suicide en souvenir d'atrocités commises...
Nous avons tous gardé, plus ou moins consciemment, une mémoire de notre sa vie fotale et de la naissance. Avec ou sans traumatisme.
L'ovaire est fécondé par un spermatozoïde sur 20 à 200 millions lors de l'éjaculat : élitisme, peuple élu, dieu unique...
La gestation humaine correspond à 10 cycles menstruels, entre 273 jrs et 39 semaines.

Quelques comparaisons avec des faits bibliques :
- Le paradis, jardin de l'Eden serait le ventre de la mère : la vie intra-utérine ;
- Le fotus se nourrit de l'amnios qui l'entoure : la manne divine. ;
- le déluge serait la perte du liquide amniotique : voire déluge d'eau chaude ;
- le serpent serait le cordon ombilical : serpents nés du ventre d'une femme ;
- serpent à une ou deux têtes : colonne reliant le ciel à la terre ; ce qui a entraîné la diabolisation du serpent de la genèse et par suite celle de la femme ;
- pousser les os de la mère avec les pieds : la naissance. Perte du paradis, Adam chassé du paradis pour vivre sur terre voire en enfer ;
- la cage thoracique humaine ou celle du poulet : l'arche de Noé ;

Et d'autres :
- La femme peut accoucher debout, accroupie, couchée ou voire même dans l'eau : rappel que tous les animaux descendent du poisson ;
- les hanches de la mère : les colonnes d'Hercule ; les twin-towers (?) ;
- Dieu serait le père idéalisé qui pallierait parfois l'absence du père géniteur ou terrestre ;
Il serait bon, nous aimerait, nous pardonnerait nos erreurs avec l'apocatastase (restauration dans l'état original ou primordial) retour à la pureté initiale, le pardon divin intégral à toutes les créatures morales ; l'espoir du jugement dernier ;

L'homme n'a qu'une face. Adam aurait été créé androgyne avec deux faces et deux sexes.
Janus était un dieu à deux faces.
Il y a de nombreuses traces de dieux a une tête tripartite (à trois faces) même au sein de certaines églises, il y a des représentations de trifrons (trois visages un seul front).

Quelques Trios :
1 - céleste : le soleil, la lune, la terre
La nuit, c'est la lune, la mère, la déesse ;
Le jour, c'est le soleil, le père, le dieu ;
La terre : l'être humain, les animaux, la création ;
2 - humaine : Le père, la mère, l'enfant -corps, esprit, âme ;
3 - celtique : Le triskel, les trois éléments, terre, air et eau ou les trois états de la femme : fille épouse et mère. Une autre possibilité serait trois des dieux celtiques ;
Dans de nombreuses mythologies le couple divin a un enfant né d'une parèdre vierge.

C'est une trinité traduite par le couple divin et rejeton dans les mythologies puis par un dieu unique dans les monothéismes voire le monothéisme catholique romain avec dieu le père, le fils et l'esprit-saint. Cette trinité divine ressemble beaucoup à un polythéisme. Nous rappelons que si le christ avait pu naître sans mère porteuse, il n'y aurait pas de vierge Marie ni de femme dans cette Église.

Il y a trois croix sur le Golgotha, celle du christ et celles des deux brigands ;
Il y aurait eu trois clous pour la crucifixion ;
Les trois jours de mort apparente du christ avant son retour parmi les vivants ;
Les 3 rois mages ;
Les trois religions du livre ;
Les 3 piliers des sephirot.

Les religions ont été créées pour fournir le gîte et le couvert à une bande de feignants qui fuyaient les difficultés de la vie : Essentiellement le travail physique ; les combats ou les guerres ; trouver de la nourriture... ;
Les religieux vivaient des offrandes qu'ils demandaient de faire aux dieux et déesses, sachant pernicieusement que ceux-ci ne viendraient jamais les réclamer. Cela n'étant jamais arrivé de par le passé.
Eux sont cultivés et maintenaient la populace dans l'ignorance car le savoir est dangereux pour qui ne le contrôle pas. Qui contrôle le passé contrôle le présent et l'avenir.
Pour cela, les religions nivellent les gens par le bas, les maintenant dans l'ignorance, promettent aux hommes le bonheur dans l'autre monde pour ne pas qu'ils se révoltent dans celui-ci.

N'oublions pas que les trois religions dites "du livre" ont été crées pour unifier les gens. La première par un roi qui voulait unifier les tribus de son royaume. La seconde par un empereur, un césar, pour faire disparaître les distensions au sein de son empire. Et la troisième, comme les précédentes, pour unifier les tribus sous le commandement d'un chefaillon.
N'oublions surtout pas que la laïcité représente une perte énorme pour les religieux, perte d'influence et surtout monétaire. mais quelle que soit la religion, elle a récupéré les lieux et dates des fêtes païennes les absorbant pour son usage personnel.

Coup de génie du monothéisme réunir sous l'égide d'un seul dieu les différentes chapelles des polythéismes. Ce qui permettait d'unifier un peuple voire plusieurs mais le summum a été franchit avec le christianisme avec son faux monothéisme plus proche d'une monolâtrie (la trinité, les saints)(1) et l'idée d'un dieu d'amour pour tous ceux qui sont malades, malheureux, ceux qui souffrent, les esclaves de temps anciens ; les ouvriers, esclaves des temps modernes.

L'infaillibilité du pape est bien connue : la terre est plate et au centre de l'univers. Tout tourne autour d'elle. Les fossiles justifient la réalité de la bible : les poissons fossilisés prouvent que le déluge a tout recouvert. si la nature a reproduit des animaux presque parfaits, on pourrait s'étonner que certaines religions prônent l'interdiction de représenter l'homme, voire ses dieux ou déesses.
Les sciences et l'archéologie apportent des précisions qui entament fortement le message biblique en précisant une autre vérité.

Addendum :
J'ai lu quelques phrases sur un des talmuds. Le jugement sur les païens est le même dans toutes les religions. Ceux qui n'ont pas la croyance dite universelle de leur entourage sont maudits et à éliminer selon le judaïsme et l'islam qui semblerait en être un reflet. Le catholicisme n'a rien à leur envier, pensez aux guerres de religions entre catholiques et protestants et aux massacres des albigeois, des cathares voire des juifs au nom d'un dieu qui prônerait l'amour. Rien que d'y penser nous dégoute !

Le seul dieu à honorer serait Dame Nature. En effet, on ne peut qu'être interpelé par la nature elle-même de l'humain.
Si l'on s'intéresse tant soit peu à la génétique, on constate que le génome humain comporte tout ce qui serait relatif à l'homme depuis ses premiers débuts. Pourtant, ce génome différant à chaque individu a des racines communes. Il y a là de quoi réfléchir !
Une chose s'impose à tout chercheur : celle d'un départ et qui pense départ pense sans toutes fois le concevoir à une arrivée.
Une autre certitude pourrait nous amener à envisager une hypothèse : qu'en est-il de la mémoire ? Serait-elle aussi inscrite dans ce fameux génome propre à chacun ?
Certaines personnes seraient capables, sous hypnose ou non, de remonter dans le temps et de retrouver des souvenirs prénatals.
Sont-ce là des souvenirs ou des reliquats d'éducation ? Difficile d'y répondre mais la question reste posée. Aucune religion ne mentionne ce fait hormis le bouddhisme. Si l'on considère le bouddhisme comme une religion à part entière et non comme une philosophie.
La kabbale admet aussi l'idée de réincarnation et de progression de l'âme.
De même que certains n'hésitent pas à mentionner un "gène divin" ou gène spirituel. Pourquoi pas ? Même si cela nous choque, nous devons, par honnêteté, nous y arrêter un instant. Voir, à ce sujet, les "rechimot" dont parlent certains rabbins (2)
L'âme serait un sixième sens complémentaire des cinq autres et partageant avec eux notre corps.

Tout est dans l'homme, il n'y a rien à l'extérieur. Ce qui n'est pas en lui n'est qu'illusion et parfois même ce qui est en lui n'est qu'illusion aurait pu nous dire Bouddha.
Voyons l'homme comme se déplaçant sur une sphère dont la taille varie du point à l'infini. Son chemin croise des carrefours. Il a l'option de continuer en ligne droite ou de bifurquer selon son humeur du moment. Que fera-t-il ? Ira-t-il en ligne droite ou changera-t-il de route ? Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rencontres mais c'est assez effrayant de penser que tout est écrit et prédéterminé depuis longtemps.


En conclusion :
Nul besoin d'un dieu. La seule chose que nous devrions honorer et respecter, c'est la nature.


Gral


Notes :
1 - à moins que l'on considère chaque aspect de dieu comme étant dieu lui-même ;
(voir à ce sujet l'excellent travail d'Yvon R. Thérou)

2 - http://leroimachiah-messie.blogspot.fr/2011/08/cours-video-le-rechimo-rav-yaacov-corda.html ou : http://rabbimeir.chez.com/ZOHAR%203.htm
http://www.lemontmartre.net/festival/conference_yvon_theroux.pdf



Gral


Et dieu dans tout ça ? Troisième partie.

Voir la page d'accueil sur les croyances



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©