Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion  >  Vos contributions    > Et dieu dans tout ça ?


Et dieu dans tout ça ?


par Gral  -  03/07/2012




Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.




Suite à la lecture d'articles sur les logiciels créés pour la robotique, j'ai repris quelques points.
Il y était mentionné que dans un futur très proche, les robots seraient capables de s'autoprogrammer voire de s'auto-réparer. Actuellement, ils sont équipés de programmes capables d'apprentissage leur permettant d'évoluer dans un espace particulier sans se heurter aux objets. Ceci nous conduira à des robots domestiques aptes à réaliser des tâches ménagères : nettoyage de maison ; passer l'aspirateurs ; etc.
Toutes les nouvelles structures des programmes découlent des recherches faites pour des robots de type androïde ou non. Recherches conduites généralement pour les programmes spatiaux : Un robot pouvant évoluer dans des atmosphères sans oxygène, délétères, voire mortelles pour l'homme. Dans certaines écoles, des étudiants réalisent aussi des robots aux capacités particulières, se livrant des joutes primées.

Ceci nous conduit à réfléchir sur une intelligence artificielle pouvant, bien que créée par l'homme, le surpasser et être capable de créer d'autres intelligences artificielles pour son propre usage, voire, soyons fous, créer un homme.

Rien ne se crée, tout se transforme ! (1)
La théorie des moteurs nous dit que pour créer quelque chose, il faut quelque chose et en remontant à l'origine. On tombe immanquablement sur une impasse : L'unité de départ, impasse que les savants ont surpassée en créant le "Big-bang" et les religions en créant avec les mythologies, un dieu originel et sa parèdre puis leur famille plus ou moins divine. (2)

Les premières religions avec le culte de la déesse-mère s'étaient inspirées de la lune et de ses cycles identiques à ceux de la femme, femme qui donnait la vie. Puis est venu un calendrier lunaire avec douze mois de vingt neuf jours (et demi environ) qui prenait un décalage avec les saisons. Et la lune fut remplacée par le soleil donnant les religions solaires. Religions des hommes devenus machistes puisque plus forts que les femmes. S'en est suivi un monothéisme avec un dieu unique, le soleil, qui à la différence de la lune, restait de forme constante, amenant la chaleur et la lumière mais, pour que les saisons tombent toujours au même moment, un calendrier annuel de douze mois de trente jours fut créé et son décalage avec l'année réelle fut comblé avec les jours épagomènes permettant ainsi aux saisons régissantes le cycle des cultures d'être toujours "à la même date" (3).

Si nous reprenons le dieu unique du monothéisme sémite, nous nous apercevons qu'il a un nom pluriel (4) car il remplaçait effectivement plusieurs dieux, au moins un dieu et sa parèdre. Ce qui nous ramène à notre intelligence artificielle et explique pourquoi l'homme n'est pas si parfait car pourquoi un dieu dit supérieur à tout et incommensurable dans toutes ses dimensions aurait-il créé un être à son image qui soit si imparfait -maladies, infirmités.- mettant ainsi en doute son existence ? Si dieu est imparfait, nous pourrions facilement penser que nous fumes créés par de faux dieux issus eux-mêmes d'une création due à notre intelligence artificielle ce qui rajoute une étape incontournable à la théorie des moteurs et peut ainsi justifier l'homme actuel et son évolution.

La table d'émeraude (5) nous dit que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. L'homme avec son désir de mimétisme veut créer un androïde, masculin ou féminin, à son image et, ainsi, être un dieu à son tour.
Toutes les religions nous invitent à faire des libations ou des sacrifices pour honorer le ou les dieux mais surtout à les prier afin qu'ils nous permettent d'être en bonne santé, d'avoir de bonnes récoltes, de gagner nos guerres (cela s'est vu !!!).

Il faut manger pour vivre. Tout sur terre est basé sur le cycle de la nourriture. Nourriture que notre organisme transforme en énergie. Cette énergie nous permet de vivre. Le soleil est aussi une source d'énergie pour les plantes, pour les animaux et pour les êtres humains.
Pourrions-nous être amenés à penser que nos formes de pensées peuvent aussi être une nourriture voire une énergie pour des formes de vie qui nous échappent actuellement ?
Les magiciens et prêtres, quels qu'ils soient, nous conseillent de demander pour recevoir, de prier pour obtenir. Et pour se faire, ils imposent et conseillent des rituels avec des formulations précises de prières ou litanies qui sont à l'opposée de la pensée libre.
En un mot, si ces prières, litanies, voeux d'espoir et nos pensées se transforment continuellement en énergie pour nourrir ces fameuses entités, il y a de quoi être inquiet.
Seul le bouddhisme nous conseille de faire le vide en notre esprit. Est-ce par une préscience de cette idée de nourriture ?
La respiration apporte l'oxygène qui est aussi la nourriture de notre organisme et c'est la seule chose que l'on puisse contrôler avec la volonté ou la pensée mais aucune religion n'en parle ni ne l'associe avec la prière. Seul son contrôle est mentionné dans le yoga. (6)

Nous avons vu tellement de mains se lever vers un ciel vide et sourd à nos appels de guérison pour nos proches ou pour nous-mêmes et retomber complètement vides de tout espoir que l'on peut être interpellé par le besoin de prier.
Émettre des prières identiques sous formes de litanies est-ce là la vocation des Églises et des religieux de tout poil ? Nous pourrions nous poser la question !
La prière à heures fixes avec soit une position soit une orientation précise, soit les deux, correspond bien à l'idée de repas dans une cantine, un mess, un réfectoire de couvent. Surtout si, en plus, nous appelons ces entités par des chants ou des chansons à boire. En franchissant le pas, nous retrouvons les banquets des dieux de nos mythologies, banquets auxquels sont conviés les plus braves parmi les braves ainsi que les récompenses que certains trouveront là-haut ( ?) ! (7)

Où est ce dieu dans tout ça ? Un dieu de bonté et d'amour - pour rester poli - qui se gave de nos prières ? Répond-il vraiment à la définition d'un dieu et est-ce vraiment un dieu avec ou sans majuscule ? Un dieu, création des hommes ou d'une intelligence artificielle !
Après l'esclavage aux dieux ou à leurs représentants terrestres, retrouverons-nous un esclavagisme pour une intelligence artificielle voire un ou des faux dieux ?


Gral. Incroyant parmi les croyants.




Note :
    1 - Ceci pourrait être la loi de l'évolution ;

    2 - L'homme a créé les familles divines sur l'image de sa propre famille comme la mythologie grecque qui en est le meilleur exemple.
    De récentes découvertes semblent montrer que Yahvé avait une compagne nommée :
    • Anat, parèdre de Yahô (Yahvé) chez les juifs d'éléphantine (Assouan) sources : Relig., 1957, p.42-2) ou :
    • Ashéra, Epouse du dieu El (Ougarit, religion cananéenne) est aussi la femme de Yahvé (fouilles en terre sainte ; maisons et tombes de Judée, surtout à Jérusalem). Statuettes anciennes la représentant avec une petite poitrine, de grandes oreilles, et enlaçant Yahvé. Puis avec une poitrine généreuse (statuettes plus récentes).
      En 1975, découvertes de jarres avec la mention : bénédictions de "Yahweh de Samarie et son Ashéra". Souvent représentée avec ses attributs : le palmier ou la vache pour la fécondité ; le lion pour la puissance du sacré ; la colombe pour la tendresse. elle disparait ensuite derrière ses attributs. Pour disparaître complètement après le retour de l'exil vers 500 avant notre ère.
      Elle aurait subsisté sous la forme d'arbre de vie dans la bible. une de ses représentations était la colombe - voir supra. Cela ne vous rappelle t-il rien ? Sources : "La Vie N° 2911" ;

    3 - Nous n'aborderons pas, ici, le calendrier solaire aztèque, le plus précis des calendriers car basé sur la rotation de trois planètes : le soleil ; la lune et vénus ;

    4 - Dans le judaïsme, le nom de dieu est pluriel : "Elohim", est un pluriel, et on ignore si dieu est féminin ou masculin. On ne prononce pas le nom de dieu et quand on le mentionne par écrit, c'est sous la forme : "D.", il a une autre appellation : "Ha Chem", c'est à dire "le nom" (celui qui ne se prononce pas) ;

    5 - La Table d'émeraude est un texte d'une douzaine de formules appartenant à et quasi fondateur de la littérature alchimique et hermétique. C'est la correspondance entre le macrocosme et le microcosme : "Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas"...
    Son origine serait attribuée à Hermès Trismégiste (Hermès trois fois grand, fondateur de l'alchimie ;

    6 - la médecine commence à s'intéresser aux rythmes respiratoires pour les maladies respiratoires, contre le stress. Certains médecins mentionnent même le contrôle de la respiration pour la distribution d'énergie dans le corps. Certains régimes incitent à pratiquer des rythmes respiratoires pour maigrir ;

    7 - les intégristes de certaines religions sont persuadés de trouver des merveilles et d'être récompensés par leur dieu, dans un endroit utopique de splendeurs, pour l'avoir, soi-disant, bien servi.


Gral



Et dieu dans tout ça ? Seconde partie.

Voir la page d'accueil sur les croyances



Athéisme : l'homme debout. Vivre sans Dieu et sans religion   Vos contributions    Haut de page    Contactcontact   Copyright ©